La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 8 août 2012


Petit bassin du  parc

Occurrences rouges
Rencontre au marais
Elle s'appelait Maud
Sur les pas des sidérurgistes

Cairn  à marée montante

Vies parallelles

Flottaison d'Août
Banc de solitude

Quiétude
Au cœur de la ville

Fracture sociale

Diagonale d'août   

à Patrick Lucas, cette page d'été*

Qui  me rappellera mieux l'enfance que les griffures de ronces et mes genoux écorchés que l'eau froide d'un ruisseau, bienvenue sur mes plaies. J'ai sans doute gardé un pied dans mon enfance mais l'écuelle avec ses deux oreilles où je buvais du lait chaud est bel et bien bien cassée. Belle et bien éteinte la voix de la mer en écume de Saint-Malo du côté du Grand Bé. Il est revenu le temps de la disette et des faux souvenirs d'été en soleil. Il faut laper le sol aride et sec comme un chien abandonné et trouver  un abri avant le prochain orage. L'enfance était ainsi qui annonçait déjà la vieillesse en solitude. Je prends malgré tout la route, tous les jours et cherche l'inspiration dans une marche sans cesse renouvelée et pénible maintenant. Inventer ma vie et vouloir l'embellir par cette pratique du land art, sans doute déjà démodée. Je sens le temps passer et ces dernières années peser  plus lourd sur mes épaules. Le risque est réel, maintenant de m'aventurer seul dans des lieux reculés et incertains, tels que ces grandes carrières désaffectées où j'aimais travailler avec des pierres.Mes installations sont plus petites,  plus modestes, faisant plus appel  à la couleur qu'au volume proprement dit. Je suis, dans cette dimension,  plus proche de mon enfance et cela me plait aussi, mais constater ce qui est perdu en résistance physique n'est jamais bien agréable. Je m'étais dit vouloir continuer le plus longtemps possible cette expérience de land art et je n'imaginais pas cet accident cardiaque. Je continue donc  cette aventure qui  m'appartient de mener  jusqu'au bout, je veux parler de ma vie.

Roger Dautais



*Patrick Lucas, voyageur impénitent,

 membre du club du Grillon.
 à retrouver d'urgence sur son blog :
 onmylucasroads.blogspot.fr/

LE SOURIRE DES ROIS


Le vert de gris se propage
Entre les ongles
Il est temps de douleur
Temps d’ensemencer
Un nouveau jardin




À la lisière des yeux
Il est difficile de se prononcer
Car le temps y bascule
Et la peur assouvit sa faim




Libération au miroir
Les visages s’accouplent en silence
Fera-t-il temps de moisson ?
S’engrangent les mots sous la couette




Le sourire des rois
Accompagne l’infante
Auprès du bois une halte
Des chiens la gardent




Pousser sur le ventre pour en extraire
Liseron et chardon bleu
Expectorer du ciel
Le retrouver entre des mains de partage




Se tenir droit
N’offre aucune garantie
Les nuages
Poursuivent leur course
Les jardins s’éveillent



[…]



Emmanuelle Le Cam,

 Le sourire des rois (extrait) in Les Nus, Éditions Rhubarbe, Auxerre, 2011,
 











59 commentaires:

  1. me suis assise auprès du petit bassin, pour lire comme le pouvais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte celerier,
      Il te faut imaginer le chant du filet d'eau qui unit le grand et le petit bassin.
      Belle journée et à bientôt,

      Roger

      Supprimer
  2. La première me rappelle ce jeu d'eau d'autrefois, avec les fruits qui flottent dans une bassine à lessiver ; on met un manche de fourchette dans la bouche et le but est de piquer un fruit à la surface de l'eau pour gagner un lot...

    Le cliché que tu appelles les portes de la ville est d'enfar, avec son gardien cornu et ses perles de bénitier rouges...

    La fracture sociale se moque des pas des sidérurgiste, et pourtant leur soleil éclabousse de violet le reste de tes créations... Excellent, comme à l'accoutumée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tsuki,
      Tu vois comme les souvenirs d'enfance surgissent facilement.
      A bientôt Tsuky et belle journée,

      Roger

      Supprimer
  3. Toujours aussi beau par ici, très belles photos!!

    RépondreSupprimer
  4. Creazioni straordinarie,come sempre.
    Forse un po' diverse dalle altre, saranno forse i colori presenti che stavolta sembrano i soli protagonisti.
    Saluti
    Francesca

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. francesca,
      Bien vu, c'est en effet la couleur qui est le point commun de ces installations, pour une fois.Est-ce à cause d'un été absent,ici ?
      Belle journée

      Roger

      Supprimer
  5. les instants où mes yeux parcourent ce lieu sont un temps dans lequel se diluent mes douleurs.
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le bourdon masqué,
      alors je n'ai pas perdu mon temps. Bon courage et belle journée.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  6. Je me poserai bien un instant sur le banc de la solitude...écouter le vent me compter les périples de la vie ...
    Toujours une grande sérénité à venir voyager chez toi Roger
    Je te souhaite une douce journée accompagnée de bisous bleus
    Gisèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rêveuse bleue,
      Merci pour ce commentaire poétique.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Bob Bushell,
      Merci Bob, pour tes mots d'encouragement.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer
  8. L'enfance et ses griffures...
    Qui n'a pas laissé quelques chairs aux ronces... aux chaumes...
    J'ai une publication récente sur ce thème et tout cela me parle si
    bien... et tu en parles si bien.
    Tes créations sont toujours très "évocatrices".

    Pour P. Lucas, entièrement d'accord.
    :-)

    Belle et douce soirée et merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leeloo,
      Merci pour ta présence et pour tes mots amicaux.
      Je te souhaite une belle journée.

      Roger

      Supprimer
  9. J'adore la première!! Magnifique composition!
    à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AnnaLivia,
      Plusieurs fois recommencée à cause du petit courant créé par l'eau qui coulait d'un bassin dans l'autre, je n'ai réussi cette installation éphémère qu'avec une extrême patience.
      Merci de l'avoir remarquée.
      Belle journée,

      Roger.

      Supprimer
  10. Tout ce qui est à vivre, il faut le vivre ; la contrainte nouvelle force à la création ; l'imaginaire est sans limites, et c'est pour cela qu'il parle de liberté, et c'est pour cela que tous les pisse-froid de la Terre chercheront toujours à le brider. L'Art rend libre ! et la mode....on s'en tape, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. anne des ocreries
      Très juste tout ce que tu dis. Je suis assez d'accord avec toi.
      Belle journée,
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  11. °♡彡¸.°

    Isso é tão bonito!
    Um lindo dia, com muito sol, saúde e paz!!...
    Beijinhos do Brasil.

    °♡彡¸.°.¸彡♡°

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia da Inês
      Merci de ton passage ensoleillé.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  12. camino roque,
    Oui, en quelque sorte. Belle journée,
    amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  13. Merci Roger my friend
    la vie nous mène irrésistiblement sur notre chemins
    soyons à l'écoute...
    on se retrouvera sous le chant des Grillons
    A bientôt je te fais signe quand ma route passe chez toi

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patrick Lucas
      C'est d'accord.
      Bon week-end.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  14. Dans le miroir du petit bassin du parc il ne manque que le reflet du visage de ta douce...
    Affectueusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche,
      Il n'est jamais loin et je ne peux l'oublier bien longtemps.
      Je t'embrasse,
      Roger

      Supprimer
  15. la vie est une belle aventure dont on ne sort pas vivant
    tout le monde le sait bien! ça ne nous empêche pas d'avancer
    et carpe diem
    tu as mis beaucoup de rouge dans tes créations comme pour
    dire à ton coeur oh là ça circule toujours dans mes veines !
    et c'est cool ! ta maison blog est belle et la mode moi je
    connais pas ! j'aime venir ici !
    bisous Roger et hop-là !

    RépondreSupprimer
  16. Marty,
    Probablement que ce choix de la couleur rouge, voulait dire tout cela , symboliquement.
    Merci de ta présence amicale.
    Je t'embrasse,

    Roger

    RépondreSupprimer
  17. reconstruction de l'aime! pour moi ces tableaux sont des miracles tranquilles :)
    bisous Roger !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ioana gaecar,
      Belle image poétique dont je te remercie.
      Je t'embrasse amicalement,

      Roger

      Supprimer
  18. Bonsoir Roger!
    L'âge apporte des problèmes de santé pour tout le monde... mais le vie continue et tu fais des choses très jolies et qui me font du bien.Je t'embrasse et je te remercie .
    Maria Emília

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maria Emilia Moreira
      Je te remercie sincèrement pour tes mots d'encouragement.
      Je te souhaite une belle journée et je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  19. Cher Roger, plus on avance sur le chemin de la vie plus la pente est raide et difficile. La forme n'y est plus, le courage parfois nous fait défaut et on se requestionne à savoir si la vue au bout du chemin sera aussi belle qu'on l'espérait. Le poids sur les épaules peut-être lourd dépendamment du bagage et des souvenirs, dépendamment des émotions qu'on traine inlassablement... Mais au bout de la route, nul besoin de bagage pour contempler le chemin parcouru, nul besoin de force exceptionnelle... seulement accueillir cet instant merveilleux. S'il vous faut travailler sur un plan plus modeste, c'est comme travailler un texte court, c'est plus difficile car le choix des mots comptent. C'est la justesse des mots qui rendra le tout fabuleux. Votre art possède cette "justesse", cette "finesse" qui rend le tout splendide. Loin d'être majestueuse en taille, la Joconde impressionne, ne l'oubliez pas!

    Encore une fois votre texte me touche profondément, on se retrouve facilement entre vos lignes, aucune chance de s'y perdre car votre réflexion nous guident vers une belle compréhension de la vie.

    J'aime tout particulièrement le "petit bassin du parc". Pourquoi? Les ombres, les contrastes, l'équilibre et la note "rouge" qui fait vibrer le tout!

    Très chaleureusement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mésange
      Je ne savais pas un jour lire d'aussi belles pensées en ouvrant mon blog et les échanges sont souvent plus simples. Cette réponse me procure une belle émotion qui me se suivra longtemps. Merci à vous, Mésange et belle journée.
      Je vous embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  20. Ce rouge dans ce vert, ce rose et ce bleu ... toutes ces couleurs de Mère Nature m'émerveillent les yeux. Merci Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie,
      C'est l'embarras du choix!
      Belle journée et à bientôt,

      Roger

      Supprimer
  21. No sé cómo decirlo para que me entiendas. INVÍTAME A TU CASA.

    saludos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sarco Lange,
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins. Je recommande à mes lecteurs de découvrir ton blog à l'univers si riche.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  22. Lydie de Nantes13 août 2012 à 02:50

    Quiétude (en hamac)
    Petit bassin du parc
    Quel repos! quel apaisement!quel aboutissement!
    Je suis toujours très émue et troublée en regardant vos compositions si délicates!
    trés bonne journée à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lydie de Nantes,
      Merci de ce beau commentaire.
      journée à vous.

      Roger

      Supprimer
  23. Comme très très souvent, pour ne pas dire à chaque fois: De la paix, du beau, de la sérénité, des questions! Merci Roger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chri,
      ton commentaire rejoint celui de Lydie. Très encourageant pour moi.
      Merci.
      Je te souhaite une belle journée.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  24. "Au cœur de la ville" me fascina, Roger.
    Todas las fotografías tienen alma y personalidad, son imaginativas, creativas y diferentes.

    El poema que acompaña es una delicia.
    Hablo poco francés pero lo entiendo bastante.

    Un placer conocerte.
    Saludos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Véronica C.
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci de souligner la qualité du poème d'Emmanuelle Le Cam.
      à bientôt.

      Roger

      Supprimer
  25. Le land- art serait démodé dis-tu ...Je ne vois pas pourquoi !!!
    Au contraire il exprime la nature ,la beauté,aujourd'hui les couleurs, enfin toute ce qui fait le sel de la vie . C'est magique .
    Bonne et belle semaine Roger
    Bises amicales

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte,
      Démodé n'est peut-être pas le mot, disons, marginal et souvent oublié. Mais ce n'est que moindre mal, tant de gens passent à la trappe qui ne le méritent pas.
      Merci de ta présence.
      Je t'embrasse,
      Roger

      Supprimer
  26. Cher Roger
    Quel régal ! en tant que peintre je ne peux que m'émerveiller de tes compositions.
    Merci de tes passages

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yanis Petros,
      Quelques installations sont comparables au Haiku. Nous avons sans doute ce point commun dans l'expression.
      Bien amicalement,

      Roger

      Supprimer
  27. Heips Roger
    Mielikuvituksesi on ehtymätön. Sinun kuvissa näkyy ideoinnin riemu.
    Nämä on hauskoja oivalluksia.
    Terveisin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orvokki
      Traduction :Roger Heips
      Votre imagination est inépuisable. Vos photos montrent la joie de remue-méninges.
      Ce sont des idées amusantes.
      Salutations.

      orvokki
      Inépuisable, non. Assez développée, oui avec des traversées du désert, parfois.
      Merci de vos mots d'encouragement expédiés depuis la Finlande.
      Belle journée.

      Roger

      Supprimer
  28. Comme elles sont douces ces lignes de vie ponctuées de rouge. Ce rouge vers lequel chaque enfant se dirige d'instinct...
    Suivre son instinct. Rester soi-même.

    RépondreSupprimer
  29. Je n'ai pas remarqué que vos créations étaient plus petites ou plus modestes. Pour moi elles sont toujours aussi belles, et les cairns toujours aussi impressionnants
    Et pour ce qui est de la mode, vraiment je n'y attache aucune importance, surtout en matière d'art!

    ***
    Re-bises et bonne nuit, Roger****

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.