La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

jeudi 26 juillet 2012

Rive gauche
Tracer la voie avant l’arrivée de la mer.

Ajouter une légende
Simple exercice de flottaison
La mémoire du figuier, rive droite
Pagode en fin d'automne

Sept, trois, deux...
L'échelle des jours
Spirale positive
Gisant de paille, le long de la voie ferrée
Choisir l'été
Simple jeu
Le trois frères
Cairn d'avril



                  
























































Lointain souvenir...

Il y a des jours où tu peux offrir ce que tu veux, et en face, il  n'y a jamais de réponse.Le monde est parfois comme ça, indifférent, lointain au geste  mais il reste le monde. Tendre  à la gratuité du geste reste l'idéal.Le bouleversement est quotidien, la nature est un appel et si vous pensez qu'attendre est une vie possible, je vous dirai que non, ce n'est pas une vie. Mes rêves sont comme des nuages et je me laisse emporter par le vent de mon enfance Bretonne. Ici, j'avais plus d'une fois eu  l'impression de reconnaitre le rocher d'où enfant, je plongeais dans la mer avant qu'elle ne se retire.Je me sentais en Bretagne et  pourtant, elle était bien  loin, comme ma jeunesse disparue sous l'écume des vagues au cœur de l'été. Nos illusions nous suivent.Aujourd'hui, la presque finitude cerne les îles du Ponant où nous rêvions d'habiter.Une poignée de cendres déposée sur l'estran, pour la première vague  à  l'âme,  pour le dernier sourire  à cette terre trop aride, saurait suffire à refermer cette blessure. Au  pays des oiseaux de mer, l'horizon  bascule à chaque rime, chaque cri. Le ciel est vide, la solution n'est  pas là. Alors,  il faut partir léger dans l'écume, sans fortune ni regret. Les paroles inutiles seront bues comme du mauvais vin et recrachées à la mer. Salut, je t'aimais bien la vie, mais j'en ai assez vu. La conclusion ne m'appartient pas, elle est déjà en route.
Après un regard aux bruyères du cap, une poignée de pierres blanches en poche, triskell en tête, je partirai rejoindre un  lointain souvenir d'un  lointain  pays  où les fontaines couvertes de mousse et de fougères, protègent la salamandre d'or.


Roger Dautais

" Découvrir la poésie de Sylvie Méheut c'est se laisser prendre par ce chant d'amour
de toute beauté.
Ce chant de lui même ouvre l'espace. Il est sa trajectoire. Délivré par l'absence
il éclate au grand jour."
Brigitte Maillard *

                                                         
                                                                       Prédication ( extrait) 

Déjà je ne vais plus
J'avance
Longeant les murs des nuits poreuses
Aux instincts magnétiques
Aux lunes denses
Ces nuits-mêmes où tu allais si bleu
Ton printemps annoncé comme une transhumance

Muette
Je me suis conçue des lèvres
Imperceptiblement
Aveugle
Je me suis inventé un regard adjacent
Et c'est cet axiome rupestre
Qui te revient tremblant
En quête d'abnégation de syntaxe
Et de vent
                                                      
                                                                                              Sylvie Méheut
 La ville danse
 Vois ce matin aux frêles senteurs d’apparence
L’apparat de Paris balance
En cornets d’insouciance
Ses stances sur les toits
 
Aux œillets des fenêtres
La ville danse
Aux crocs des cheminées
La ville danse
Sur les plaies des scaphandriers
La ville danse
Dans la lumière dense du matin qui se noie
Qui se noie en cadence
Au seigle de nos voix
Qui se noie en silence
Sur l’impasse qui lance
Ses corbeaux sur les toits
Et nos doigts qui dépècent
Sous un ciel siphonné
L’incroyable prouesse
De l’instant métissé
 
 
Vois ce matin aux soufflets insatiables
Et l’aube secourable
Sur la ville posée

Sylvie Méheut


Brigitte Maillard :  anime un blog de qualité, consacré  à la poésie :
 Monde en Poésie (www.mondeenpoesie.net)
Elle produit une émission de poésie sur  Aligre fm 93.1. Elle y accueillit Sylvie Méheut le 24 août 2010.


Pour mieux découvrir  plus complètement les créations de Sylvie Méheut, faire une recherche sur Google


 

64 commentaires:

  1. De ce monde, peut-on un jour en avoir assez vu?

    "L'aube secourable sur la ville posée..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri,
      Bien sûr, la Nature sauve tout, jusqu'au jour où. Mais il ne faut pas lui en vouloir.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  2. Paix d'esprit, c'est ce que je ressens quand je viens vous visiter Roger ...
    Très beaux poèmes!

    Je vous embrasse, amicalement
    cecilia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OceanoAzul.Sonhos,
      Je l'avoie, depuis mon infarctus, j'ai pris du recul par rapport à ce blog que j'ai failli fermer et j'ai perdu de nombreux correspondants. Je ne peux le regretter, c'est ainsi mais je suis très heureux de vous relire. Je me souviens de si beaux poèmes sur votre blog. Je vais y retourner.
      Je vous embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  3. "L’incroyable prouesse
    De l’instant métissé" ; magnifique!

    Cher Roger, c'est toujours un régal de te rendre visite. Il y a chaque fois une de tes réalisations qui me parle particulièrement; aujourd’hui le symbolisme de "Mémoire de figuier" comme celle qui permettra à ce vert fétus de se développer...
    Affectueusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manouche,
      Je ne connais Sylvie Méheut que depuis deux mois, grâce à facebook et comme toi,j'apprécie son style et la poésie de e texte est d'une beauté qui va bien à Paris, dont elle s'est inspirée.Il faut découvrir toute son œuvre sur Google
      Merci pour ta visite amicale et tes mots d'encouragement.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  4. le monde est parfois si fatigué et pressé qu'il a l'outrecuidance de voir, aimer, saluer d'un accord muet et passer son chemin, n'ayant plus de mots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte celerier,
      Oui, je sais cela, et je ne lui en veut pas.
      Belle journée.

      Roger

      Supprimer
  5. ¸.¸❤✿彡

    A segunda e a quinta fotos me impressionaram pela criatividade.
    Bom fim de semana!
    Beijinhos do Brasil.

    ✿彡
    ¸.¸❤✿•.¸

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia de Inês
      Merci pour tes mots d’encouragement. Belle journée et à bientôt,
      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Rick Forestal
      Un simple geste déposé sur la rive gauche du fleuve, habituel territoire des pêcheurs de truite.
      Bonne journée à toi, Rick

      Roger

      Supprimer
  7. Des mots justes, une nostalgie perlée au coin de l'âme, un chemin sans fin jusqu'à l'au-delà...
    Etre su ce monde un point léger qui migre de-ci de-là sans bouger ses pas trop loin de ses rêves...
    douce journée Roger
    Un partage de bisous bleus
    Gisèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rêveuse Bleue,
      J'aimerai, parfois, être plus désœuvré, mais j'ai tellement cette urgence en moi qui me fait rêver, habiter mes rêves et tenter de les réaliser au milieu de cette grande nature que cela me laisse peu de place après cette quête de contemplation qui mène ma vie vers l’irréversible.
      Belle journée, Gisèle.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  8. Transcender l'inéluctable par l'art... quoi d'autre qui soit plus sage ?
    Votre Cairn d'Avril porte en lui toute les promesses et les fragilités du printemps (couleurs, ambiance)
    Votre blog est pour moi un apaisement tellement vous liez la vie à sa beauté, même dans ses difficultés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie-Pierre,
      Pour monter ce cairn de deux mètres de haut, j'ai du m'y reprendre à plusieurs fois car la mer montait trop vite dans un beau bouillonnement. J'ai donc reculé plusieurs fois la base avant d'y arriver. J'ai pu le voir finir son existence dans les vagues de la côte de nacre.
      Merci pour votre très beau commentaire.Bien amicalement,

      Roger

      Supprimer
  9. Visitez son blog, c'est entrer dans un autre monde ...
    La beauté coule et relie le cosmos avec son art ...
    Merci pour ces moments de paix et de bien-être.
    Une étreinte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remei
      Merci pour ton commentaire.
      Avec mon amitié,

      Roger

      Supprimer
  10. Pierres et couleurs s'égrènent au gré de vos envies et de vos inspirations pour un plaisir visuel et énotionel certain. Le reste reste pour chacun à interpréter. Le sel de la mer sait purifier certitudes et doutes ensuite vient l'écume qui à son tour emportera le tout dans l'Amour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse
      Je suis toujours curieux de voir comment chacun interprète mes travaux et heureux de constater qu'ils font naître de belles émotions.
      Belle journée,
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  11. Merci pour toujours ces belles images (et en plus les titres - cool!). Merci aussi pour les textes. Merci pour tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mojo Jojo
      Merci de ton commentaire. A propos d'un des titres: l'échelle des jours, ainsi nommé, ce cairn comporte sept niveaux, comme la semaine, 7 jours.
      à bientôt

      Roger

      Supprimer
  12. Anagramming PIERRES we have RESPIRE
    Your compositions make us respire a more beautiful air.
    All the best!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gio Ve
      Je n'y avait pas pensé. Il y a des légendes en France où l'on trouve des pierres qui respirent.En attendant, je profite de l'air qui les entoure.
      Merci pour ce clin d’œil.
      Belle journée,

      Roger

      Supprimer
  13. Roger bonsoir..
    Je crois que dans chacun de tes posts tes mots me touchent encore plus fort que tes images...J'aime tes créations de land-Artiste ,mais j'aime aussi tes mots d’écrivain...
    et ceux des autres que tu choisis a merveille et que tu nous offres...
    Je passe parfois en silence , surtout ne m'en tiens pas rigueur ..j’apprécie chacune de mes visites sois en sur..:)
    Passe une douce fin de nuit...a bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. clo,
      Merci pour ce beau commentaire. J'ai toujours sur moi, de quoi écrire et des carnets remplis de notes dans lesquels je puise pour réaliser mes billets. Je n'essaie pas de lisser l'écriture , je laisse passer mon émotion qui colore ainsi les mots.
      Entre cent et cent cinquante personnes passent sur mon blog, tous les jours et tout le monde ne commente pas. Tu es donc parmi eux, parmi ceux qui donnent un intérêt au Chemin des Grands Jardins, sans lesquels, il ne serait, rien. Je t'en remercie.
      La nuit fût difficile comme pour tous les cardiaques en ces grands chaleurs. Cela ira mieux demain.
      Belle journée,Clo
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  14. Wow wow wow!!! These pics are gorgeous. The grey path over cracked Earth, the mushroom stack, and the statue of rocks vs. the waves are my favorite....although I like the veggie set up as well. Beautifully done.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rohrerbot
      Ceci montre la variété possible de mes travaux a travers les saisons et le jeu des associations végétale où minérales.
      Merci pour ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  15. le monde a besoin de nous comme témoins ; nous ne sommes rien de plus que ses spectateurs.

    RépondreSupprimer
  16. anne des ocreries,
    Oui et pourtant, dans cette humanité passante, combien de faux témoins et de vendeurs de faux espoir.
    Belle fin de journée,
    Amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  17. Merveilleuse série d'images que je ne me lasse pas de voir et revoir, afin de mieux m'en imprégner. Impossible de n'en choisir qu'une, je les aime toutes. Cependant la pagode me parle plus particulièrement. Elle parle surtout à mes papilles, car elle me semble être un empilement de chapeaux de pieds bleus :)
    La poésie mélancolique de tes mots, Roger, me touche infiniment. Le pays de la salamandre d'or existe pour moi désormais, merci de l'avoir créé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia,
      Je me souviens de l'installation de cette mini pagode installée au fond 'une très grande carrière. J'en avait réalisé plusieurs pour en trouver une acceptable et mis un certain temps à la réussir car, elle s'écroulaient. Je me souviens aussi de la prise de vue, allongé à plat ventre sur un sol gelé et la belle solitude de ces instants, accompagnée par les cris de petits rapaces.
      Un autre pays que celui-là.
      Belle journée,
      Amicalement.
      Roger

      Supprimer
  18. Oui mais aussi combien de vrais témoins ...
    C'est toujours le même bonheur ,le même émerveillement que de venir découvrir tes créations et tes mots.
    Bonne journée Roger et belle fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte,
      Je ne passe pas mon temps à faire le tri, simplement à vivre une passion et essayer de la faire partager.
      Merci de ta visite.
      Bien amicalement,
      Roger

      Supprimer
  19. Bonsoir Roger. Comme chaque fois je suis émerveillée par tes images. Tes chemins m'emportent et une sorte de paix m'envahit lorsque je découvre tes créations. Seul ici le gisant de paille m'a mise mal à l'aise... Autrement, ce n'est que bonheur et toute cette beauté fait du bien.
    Merci Roger :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oxygène,
      Ce gisant de paille m'avait aussi procuré la même sensation. De plus, installé en plein été, à côté d'une voiede chemin de fer, encaissée, il était chaud ! Très troublant.
      Merci pour ton commentaire,

      Roger

      Supprimer
  20. Cher Roger,
    "La nature est un appel et si vous pensez qu'attendre est une vie possible, je vous dirai que non"... Non, il n'est pas de notre ressort d'attendre. Il faut souvent aller au-devant des événements, secouer le prunier de la vie, lui "faire" cracher le morceau... Non, on n'attend pas que la nature écoute nos prières, nos jérémiades, nos épanchements incertains... Elle est un appel pour celui qui écoute. Elle n'écoute pas celui qui parle! Elle attend de nous (car elle, elle attend) qu'on prête l'oreille à sa voix. La nôtre, elle l'a entendue des siècles durant, sur tous les tons, de toutes les façons possibles et imaginables. Elle connaît notre rengaine! Pas étonnant qu'elle fasse la sourde oreille! "La nature est un appel", un cri dans la nuit, une corne de brume; il faut juste l'écouter.

    Ce texte est intense, majestueux, surprenant, comme les images qui l'accompagnent. C'est merveilleux à lire, c'est divin à regarder!

    Merci et bonne soirée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mésange,
      Merci pour ce très beau commentaire. Belle journée;
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  21. Tes mots sont si beaux
    lourds et pleins de sens
    l'émotion est forte et partagée
    ton âme est belle mon frère

    beau weekend à toi Roger
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patrick Lucas
      Merci Patrick et à bientôt.
      Je t’embrasse, aussi.
      Roger

      Supprimer
  22. Coucou Roger une pensée très forte vers toi devant Nils -Udo à Hauterives Viens voir sur Au gré des jours
    Le bonheur en plus c'est de parler avec toi
    Arlette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arlettart,
      Je n'ai pas de mal à imaginer ton plaisir à découvrir" in situ, le travail de ce grand artiste qu'est Nils Udo.
      Belle fin de séjour.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  23. J'aime beaucoup la ligne courbe des feuilles de figuier, mais je suis partiale : la figue est mon fruit préférée (parce qu'on peut la manger avec du fromage, c'est encore plus savoureux que le fruit seul).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tsuki,
      J'aime aussi les figues et il m'est arrivé de mangers des fruits de cet arbre qui m'offre quelques feuilles de temps en temps. L'hiver, lorsque les feuilles sont toutes tombées,ces branches sont très" graphiques " et j'y ai réalisé aussi, quelque installations.
      Bonne semaine à toi,

      Roger

      Supprimer
  24. la voie tracée sur ce sol aride ressemble à une belle écriture et avant
    que la mer ne l'efface, écrivons encore un peu comme tu sais si bien le
    faire des mots et des émotions qui sont vrais et qui touchent l'âme !
    bon dimanche Roger
    je t embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marty
      Ton inspiration semble trouver des mots justes à chaque fois pour accompagner mon travail et je t'en remercie.Je t'embrase,

      Roger

      Supprimer
  25. Todas las fotos han quedado realmente bellas. Un placer haber vuelto por tu casa.

    Saludos y buen domingo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sonrisa de Hisparion
      Merci pour ta visite et pour ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  26. Beautiful installations, great work ..
    I'm always attracted spirals and standing stones. Why?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. stella,
      Merci pour tes mots d'encouragement. Beaucoup de gens sont comme toi, aimant cette figure géométrique de la spirale que l'on trouve beaucoup dans la nature et jusque dans notre A.D.N.C'est sans doute pour cela.
      Belle soirée,

      Roger

      Supprimer
  27. sublime
    Art éphémère et poésie éternelle
    Ingrédients du rêve
    Lumières de l'esprit

    Merci Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. caphadock
      Merci pour ce commentaire poétique.
      Bonne soirée,
      Roger

      Supprimer
  28. Une promenade sinueuse pour attendre l'arrivée de la mer, l'hommage verte en spirale pour le figuier et un parfait pagode. Un jeu simple, ou quelque chose de beaucoup plus profond? Merci beaucoup, mon ami!

    RépondreSupprimer
  29. sharon
    Merci pour tes mots d'amitié.
    Bien sûr,il ne faut pas nier le côté jeu de la création, mais il est vrai que je recherche à atteindre quelque chose de plus profond et qui fait le lien entre la Nature et moi. A vrai dire, j'y arrive très souvent.
    Merci pour ton passage
    Je t'embrasse bien amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  30. Rogr je suis chez moi les vacances sont bien terminées je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  31. Voyage étonnant, poétique et superbe.
    L'ami Guy a dû apprécier la résonance de ces mots écrits pour lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss_Yves
      En effet,Guy m'a envoyé un mail à ce sujet.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  32. Ces't du joli!
    I like this blog :)
    Salut

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laura
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  33. Hola!!!!! primero de todo decirte que siento no haber podido ponerme antes en tu blog. Estoy de médicos y arreglando papeleos que tengo qeu terminar antes del 1 de setiembre y esto no me da mucho timepo para poder comentar las fotos de los amigos de los blogs y decir cómo me encantan tus composiciones tan personales para cada una de ellas. Gracias por seguirme aunque hace dias que no haya colgado nada, pero espero que en breve lo pueda hacer. Si no esta semana alguna en setiembre seguro qeu podré volver o almenos eso espero. Recibe un abrazo desde Lleida. Y felicidades otra vez por estas fotos que nos regalas cada dia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dolors Reig Vilarrubla,
      Il n'y a aucune obligation à venir régulièrement sur mon blog, même si je suis très heureux de te lire à chacun de tes passages. La vie a des obligations incontournables et i faut bien y faire face.Belle fin d'été malgré tout et à bientôt.
      Je t'embrase bien amicalement et je te remercie de ton commentaire

      Roger

      Supprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.