La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mardi 26 juin 2012








 

Reprise en pente douce.



Un  jour le temps me parût si loin que le suspendre était la seule solution pour y trouver de la placeà la poésie de l'éphémère. Je suis parti, avec cette idée  là dans les années 98 avec la ferme intention d'enchanter le monde,  à ma façon. Oui, je sais, j'ai déjà entendu ce que vous allez  me dire, mais je ne le répèterai pas ici,  une fois de plus. La meilleure façon de ne rien faire, c'est d'écouter tout le monde. Je suis donc parti, sac au dos sur la route, essayer de comprendre ce que pouvait dire larguer les amarres, perdre ses repères et revenir à ce que je connaissais enfant, une vie en plein air,  libre, à  l'écoute de la nature.
 Le land art, j'en avais entendu  parler aux Beaux Arts, dans les années soixante. On nous présentait ces artistes comme des originaux, marginaux, utopiques, à ne pas suivre. J'ai pris mon temps pour les rejoindre, ces artistes irréalistes , vivant hors des conventions de l'art et construisant  un mode de vie autour de leur pratique. Je me suis inspiré d'eux, au début,  puis ma route a bifurqué et je me suis retrouvé seul , racontant ma propre histoire au travers de milliers d'installations qui se suivirent ainsi jusqu'à ce jour.
J'entendais autour de moi, des gens se  plaindre et  me dire, je n'ai pas le temps, je ne pourrai jamais consacré  ma vie  à un art. Mais personne ne  m'ayant jamais demandé de le faire, je me sentais plus a l'aise pour parler de ce qui nous échappe, c'est  à dire le temps, pour le capter, le transformer en réalisant des installations, et le délivrer par la suite,  pour qu'il continue  à  passer.
Je ne suis jamais véritablement arrivé au bout de la route. J'ai toujours attendu qu'elle me parle et comme j'avais de très bons souvenirs de l'école buissonnière, j'ai trouvé des chemins de traverse. La Nature m'a  parlé  à sa façon et j'ai interprèté ses silences, comme ses bruits,  pour construire  un échange, une communication entre elle et  moi. La suite, je l'ai racontée dans mon travail d'artiste, au jour le jour.
Mais tout ne se déroule  pas comme on veut dans la vie. Un jour, je me suis arrêté brusquement de rêver. J'étais un  homme mort où presque. Ca calme.
Il faut quand même un minimum de santé pour reprendre après un tel coup du sort. Il  me restait de très beaux souvenirs. J'imaginais qu'ils pouvaient ouvrir  une nouvelle route,  un retour  possible au land art, et je m'en suis servi pour retrouver le moral.
Comment oublier ces rencontres avec les bèrbères de Matmata, dans le sud Tunisien, ces cairns élevés  à côté de leurs tombes en  pleine  montagne. Je revoyais, aussi ces superbes créature Nubiennes  à la peau d'ébène, leur petit dernier dans les bras, me regarder  élever  un cairn non  loin du lac d'Assouan dans le sud Egyptien. Je revivais le tracer de spirales sur la plage d'Agadir, devant ce médecin Algérien et son fils, au lever du soleil et notre conversation qui s'en suivit,  longuement, autour du land art qu'il découvrait  là, sous les pas de l'étranger que j'étais. Mes souvenirs  m'emportaient dans ce raid en 4X4 à Tafraout, dans le moyen Atlas Marocain, traversant le désert de pierre, en compagnie de Marie-Claude et de notre guide touareg, et  montant des cairns pour baliser notre route.
 J'ai revécu  tous mes voyages sur les iles de France, dans quelques montagnes,  à la recherche du paysage qui m'aurait accueilli et inspiré.Je voulais retrouver  une santé au travers de ce désir de créer, endormi et qu'il  me fallait réveiller.
Actuellement, je suis  à nouveau un chercheur de rêves et comme  un enfant, je réapprend la nature, pas par pas, sans savoir encore  où je pourrai aller physiquement. Le plus important, c'est d'avoir remis la machine  à rêves en marche et continuer  à vous les faire partager.

Roger Dautais


Rien
«
  OEuvres poétiques, Actes-Sud, 1999.
Rien,
c’est un mot qui fuit
d’une vertèbre à l’autre
Rien,
C’est une brindille
Qui casse sous la joue
Rien,
c’est dans un rocher
Un peu de mer qui brûle
Rien, c’est la liberté
qui blesse vos pieds nus »
Jean Sénac (1926-1973),

66 commentaires:

  1. L'envie d'avoir envie!
    la route n'a pas de fin
    seulement parfois des changements
    de direction
    mais tout continue comme une mécanique...
    au goût d'éternité !
    Amitiés
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Neo,
      Je pense que pour toi, tu es reparti pour une seconde éternité sur ton nouveau blog. Le goût d'éternité, peut-etre, pour moi, mais pas au-delà et ce sera déjà pas mal.
      Salut fraternel
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  2. et vous nous en transmettez un peu, merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. brigitte celerier,
      C'est beaucoup pour moi, Brigitte.
      Merci et à bientôt.
      Roger

      Supprimer
  3. Great series!
    I especially like the homage of bones, in front of the nuclear power reactor,
    and the sacred pire. (The smoke makes it look sacred. I see the face in that top rock.)
    Strong symbolism.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forestal,
      C'est vrai, le symbole est fort. On peut aussi faire passer quelques idées par le land art. Merci de le souligner.Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  4. Quelle envie de vivre...de rêver, mais de vivre ses rêves...
    Je t'admire, pas une fan, juste une âme qui s'émerveille de voir l'étoile luire au plus profond des ténèbres...
    Bravo Roger,...BRAVO
    La volonté écarte bien des bâtons sur nos routes hasardeuses
    Douce soirée
    Bisous bleus envolés
    Gisèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rêveuse bleue,
      Je ne recherche pas de fans. Je ne suis pas une vedette du show bizz. Je préfère les personnes comme toi et si tu as le temps de lire les commentaires, tu verras qu'elles ne manquent pas.
      C'est beaucoup mieux comme ça.
      Merci de ton passage.
      Je t'embrasse amicalement..
      Roger

      Supprimer
  5. La machine à rêves est en marche...

    Belle soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leeloo,
      Oui, la machine à rêves est en marche, mais elle reste fragile.
      Nous verrons bien jusqu'à quand.

      Belle soirée.

      Roger

      Supprimer
  6. Rien...c'est mon prénom...Nada...Espérance dans mon pays...c'est aussi un prénom arabe...Rosée du matin, voilà la boucle est bouclée :

    Rien ne vaut l'Espérance d'une Rosée du matin :):):)

    Dis Roger, si un jour tu as besoin d'un peu de mon prénom, je coupe un morceau et te l'envoie :):):)

    Merci Roger, grâce à toi, un précieux moment de mon enfance m'est revenu en mémoire. Bisous !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nadezda,
      L'espérance d'une rosée du matin. C'est magnifique. Peu de gens portent un tel prénom poétique. Je m'en voudrai de te le faire couper, pour m'en faire cadeau.
      En attendant, cultive ton enfance dans un coin de ta mémoire, si tu le peux. C'est précieux.
      Merci pour ce très beau commentaire.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  7. huesos y fuego son ritual ancestral o hacia allá me llevaron

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camino roque,
      Que veut dire ce poing levé devant le nucléaire, sinon ce que tu exprimes,ici?
      A bientôt,

      Roger

      Supprimer
  8. Targets and darts. The soul of mankind expressed by stones and vegetables.
    All good wishes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gio Ve,
      Il me plait que cette part d'humanité puisse passer dans mes installations et que tu l'aies ressentie.
      Merci

      Roger

      Supprimer
  9. La machine à rêves qui repart ? ÇA, c'est une bonne nouvelle, Roger ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. anne des ocreries,
      Nous sommes aussi, avec cette machine à rêves dans le domaine de l'éphémère et du fragile. Ne pas se croire arrivé...
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  10. La bonne nouvelle que ce mot là: Reprise...
    Le 30 Juin à l'Isle sur la Sorgue vers chez moi débute une exposition Nils Udo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri,
      Tu vas te régaler.
      Bonne visite et à bientôt.

      Roger

      Supprimer
  11. Bonne et belle route, même si tu dois prendre des chemins de traverse, au chercheur de rêves que tu es.
    Bises amicales

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte,
      J'ai toujours voyagé de la sorte sous les regards incompréhensifs de toute ma famille, sans parler des autres.
      Merci de ton passage.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  12. Je repars avec l'idée qu'il n'y a jamais effectivement "jamais de bout de route" et que la nature est le meilleur des professeurs... Cette nature que vous savez si bien nous révéler par tableaux interposés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse,
      J'essaie de ne donner de leçons à personne. Mon expérience de vie est personnelle, difficilement transmissible. J'aime l'idée de révélation dans quelques installations. L'idée est plus douce.
      Belle soirée et à bientôt.

      Roger

      Supprimer
  13. Roger: chacun de vos mots de m'aider à passer à autre chose ... à ma façon stupide de l'art, la peinture pour le plaisir (je me demande souvent où je vais mettre des photos que de nombreux inutile, mais encore faire lol). Je persiste à dire qui limite les autres, je suis en train de le surmonter, plus avec les belles paroles que tu m'as quitté aujourd'hui, "La meilleure façon de ne rien faire est entendue partout dans le monde";)
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALITA
      Merci pour ton très beau commentaire.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  14. Rêver de spirale en cairn,de sphères en totem,rêver.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rejane,
      et de lieu en lieu, voir ma vie se dérouler tout en faisant une place à l'expression libre. Des petits bonheurs à vivre au jour le jour.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  15. My dear friend Roger
    Congratulations for another series with wonderful artwork!!!!
    Have a beautiful summer with inspiration and creation!
    many greetings

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. magda,
      vivrais-je assez pour pratiquer le land art dans ton merveilleux pays, la Grèce ?
      Je l'espère. Merci de tes mots d'encouragement.

      Roger

      Supprimer
  16. On n'a qu'une vie et il faut faire avec ! j'en sais aussi quelque chose depuis l'année dernière... mais la création est là pour nous aider à vivre, à mettre de côté le quotidien et ses pensées négatives et à imaginer tout de même un futur. je te souhaite de repartir du bon pied, vers l'océan et son "énergie" apaisante. Plein de bonnes pensées positives vers toi ! Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mireille Léoni,
      Serait-ce dans cette confidence que naitraient tes superbes toiles aux paysages énigmatiques et lumineux? Je suis persuadé que nous sommes marqués au plus profond de notre être dans cette approche de la mort qui nous dépasse.
      A peine tirés de là, nous somme dans le futur et comment expliquer cela aux autres que la maladie éloigne. Comment faire autrement que de vivre cet après dans la création ?
      Bien amicalement.
      Roger

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  17. Le "progrès", certes, mais le totem ancestral, bien implanté, rappelle le temps du rêve...
    Affectueusement.

    RépondreSupprimer
  18. manouche,
    En tous les cas, jamais l'un sans l'autre et, cultivons le paradoxe.Affectueusement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  19. Roger bonsoir encore de belles paroles et des paroles que j'aime lire
    tu es tellement sincère que je suis émue de te lire
    ta route continue en direct avec la nature et elle seule t'aidera à suivre ta route
    en ce moment je suis nostalgique la Bretagne me manque
    mais pas que la nature
    alors j'essaye encore d'avancer mais tout est compliqué
    je ne sais pas si dans la vie nous avons tj le choix mais je n'ai pas encore trouvé le choix de décider
    La vie n'est pas tj simple mais il n'y en a qu'une
    alors garde si possible ce plaisir cet art qui nous ouvre aussi les yeux
    tout est si beau chez toi que je peux oublier mes soucis et je vais te dire merci
    Bonne soirée Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      Tu sais ce que je pense de la Bretagne et de l'attachement que nous pouvons avoir en tant que Breton. Ceci reste une incompréhension ou un mystère pour ceux qui n'y sont pas nés, pour ceux qui n'y ont pas vécu. J'entends, même après Trente années d'éloignement, des paroles blessantes à mon égard par des personnes qui nous considèrent comme des demeurés, une sous race. Je n'accepte jamais ce racisme de pacotille et se battre pour le faire reculer, ne sera pas le dernier des combats. Il est important d'expliquer pour faire avancer les choses, évoluer les mentalités, sauf devant les imbéciles heureux qui auront toujours raison.
      Mais je pense que tu as connu tout cela.
      En attendant, pratiquons le land art.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
    2. OUI tu as bien raison et tu sais je peux le dire encore et encore J'aime MA Bretagne et les personnes qui y vivent les vrais bretons
      les vraies bretonnes
      Les paysages chez nous ( en Bretagne sont à craquer) comment y résister
      POUR les personnes qui ne connaissent pas notre mentalité et bien elles doivent essayer de la découvrir tout simplement
      Je vis dans le SUD depuis bien des années et ici ce n'est pas des amis que je trouve non je ne trouve personne
      les gens du SUD et bien c'est une longue histoire et je n'ai pas envie d'en parler
      Tu as raison il faut s'évader à notre façon et la mienne sera bien en Bretagne le 15 juillet
      Mes yeux n'attendent que ce grand moment
      Je t'embrasse fort

      Supprimer
  20. Je pense avoir oublié j'adore tes deux rochers sur cette algue verte
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      Je ne devrais pas le dire, mais je suis un peu comme toi.
      Belle soirée,
      Bises

      Roger

      Supprimer
  21. Mucha inspiración hay en estos trabajos.

    Saludos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jesus,

      Merci de ton commentaire et à bientôt.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  22. Réponses
    1. lamprini lamprinou

      Je te remercie pour tes encouragements.

      Roger

      Supprimer
  23. Un billet très émouvant car plein de positivité....Et de superbes réalisations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zak O
      Des mots qui me vont droit au cœur.
      Merci

      Roger

      Supprimer
  24. quand on a trouvé le vrai sens de sa vie
    on ne s'égare plus et on suit sa route !
    les accidents de parcours c'est parfois dur
    de les dépasser et quand on y arrive la voie
    est libre à nouveau ! bonne route roger
    tes créations sont un moteur !!
    bisous

    RépondreSupprimer
  25. nous sommes tous des marginaux... :)))..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. elfi
      Oui, c'est vrai, mais à des moments différents.
      Bonne soirée.
      Roger

      Supprimer
  26. Des rêves, la nature et l'art en total accord ... une bien jolie philosophie de la vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie.
      Merci, Marie et à bientôt.
      Belle soirée,

      Roger

      Supprimer
  27. Ne jetez plus vos VIEUX OS !
    Gardez les précieusement,
    Ils vous seront utiles
    Pour l'ossatures de vos nouveaux cairns !

    Biseeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christineeeee,
      Pour moi, c'est râpé, j'ai choisi la crémation.
      J'espère que de ton côté, la santé va bien.
      Bises amicales.
      Roger

      Supprimer
  28. ❤•.¸¸✿⊱╮
    Voltei para admirar suas intalações.
    Amei a quarta...belíssima!!!!
    Boa semana!
    Beijinhos.
    Brasil
    ♡°º
    °♫♫♪¸.•°`♡✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia da Inès,
      Merci de ta visite. La 4ème installation fait partie de la série sur l'exil.
      Belle soirée à toi,
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  29. comme à chaque fois, je suis émue par tant de beauté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. christel
      Et moi, je le suis par les mots de ton commentaire.
      Merci et à bientôt.

      Roger

      Supprimer
    2. CHRISTEL
      C'est moi qui suis ému par les mots de ton commentaire dont je te remercie.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  30. Réponses
    1. La Lanterna dei sogni,
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.Belle fin de journée.

      Roger

      Supprimer
  31. Formidable malédiction d'outre-tombe ! ce poing brandi crevant le sol pour dénoncer l'insanité du nucléaire.
    Un très belle série, dans laquelle j'aime particulièrement le groupe de demoiselles coiffées en villégiature et l'arbre de Tobie Lolness.
    La Nature nous parle, merci Roger, d'interpréter ses paroles de manière si poétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia,
      En effet, je trouvais ce parallèle d'une histoire d'outre tombe et ce réfrigérant, très symbolique et cela m'intéressait de le montrer.
      Merci pour ton beau commentaire et belle fin de journée..
      Amicalement.
      Roger

      Supprimer
  32. Senzillamente preciosas todas las fotos y los montajes que has hecho! Un abrazo con cariño!.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dolors Reig Vilarrubla,

      Merci Dolors, pour tes passages réguliers,ici et pour tes encouragements.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  33. la nature magnifie tout! il suffit de prendre le temps de l'écouter humblement! prendre le temps...c'est souvent très difficile!belle harmonie dans tes installations

    RépondreSupprimer
  34. Heureuse que la machine à rêves refonctionne!
    J'aime beaucoup la petite procession le long de la plage! Ça me rappelle mon enfance au Portugal!
    Pour le coup, chez moi c'est la machine à souvenirs qui s'est déclenchée;o)

    ***
    BISOUS et à bientôt, Roger****

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.