La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 14 mai 2012


Silence, le plus digne hommage !
Quel tumulte d'amour emplit jamais le très profond silence ?
 Victor Segalen



Je pense  pas que les pierres soient arrivées sur terre  pour devenir objet de lapidation et qui les regarde de la sorte n'est pas de mes amis. J'ai passé beaucoup de temps en leur compagnie et même si je m'en suis éloigné pour un moment, je ne les ai jamais oubliées. Enfant de la guerre, je jouais dans les décombres des  bombardements et je pense que ces terrains de jeu accidentés  ont développé en moi, le goût des pierres.
Je me souviens de mes premiers pas en land art, avec des travaux sur une plage. Je les trouvais intéressants, bien sûr,  mais toutes ces pierres qui me tendaient les bras, ne restèrent pas longtemps  hors de ma portée. Mes  premiers cairns  ont très vite pris de la hauteur. J'ai appris les lois de l'équilibre et celles plus cruelles de l'échec. De ces petits cairns de 50 kilos, je suis passé aux élévations monumentales, deux mètres, deux mètres cinquante, trois mètres,  trois mètres vint. Je me suis arrêté là après être tombé plusieurs fois de l'échelle, les bras chargés de pierres. Il fallait en remuer des tonnes, jusqu'à dix pour les plus grands avec une circonférence  de base approchant les quatre mètres. J'étais jeune, je n'avais que 64 ans  à cette époque et pas grand chose ne m'arrêtait encore. Aujourd’hui, c'est différent.
J'ai parcouru  les plus profondes carrières de la région,  prenant des risques inouïs, pour aller cher l'endroit, le plus beau,  le plus sauvage et travailler des week-ends entiers, sous les cris des petits rapaces volant au dessus  de ma t^te, en plein soleil. Je n'étais relié au  monde que par mon téléphone et Marie-Claude qui aurait déclenché les secours en cas de besoin.
J'ai beaucoup travaillé autour des fleuves et des rivières, glissant dedans en plein  hiver, parfois et continuant d'installer,  jusqu'à la fin de la journée,  bien  mouillé. Ce contact avec l'eau me révélait ma propre constitution et une certaine fraternité entre elle et  moi. Je n'aurai pas supporté  un pays sans saisons bien marquées, sans les ressentir dans mon corps, avant de créer quoi que ce soit.
Mais le cairn qui me reste en  mémoire c'est bien celui élevé  à la barbe des militaires en arme, au pied de la plus grande des pyramides Égyptiennes, Khéops, avec l'aide de Marie-Claude qui guettait leurs mouvements  pour que je ne fasse pas embarquer. Et  à l'époque, ça ne plaisantait pas car  nous n'étions qu'à quelques mois de la révolution d’Égypte. Je tenais  à déposer  un hommage  à Khéops mais aussi à tous les constructeurs de cette merveille du monde, et je l'ai fait.

Je n'ai  pas vu  la mer depuis longtemps,  mais je suis comme ces guetteurs de la première image, je garde le bel espoir de retrouver ses mouvements grisants, ces couleurs irremplaçables et sa  présence que rien ne remplace. En attendant, j'ai remis la machine  à rêve en route, et garde  l'espoir de retrouver  mes  plages an plus vite, lorsque je serai réparé.
Je vous remercie de continuer  à venir nombreux sur LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS  déposer des messages amicaux qui me soutiennent et me touchent beaucoup.

Roger Dautais




LA SOURCE DU TEMPS

Silence, le plus digne hommage !
Quel tumulte d'amour emplit jamais le très profond silence ?
 Victor Segalen 

Dans le jazz du vent
arborer un  nouveau langage
en écho du silence .

De la vacuité
plein les godasses
suivre le chant
qu'offre l'ombre 
à fleur de peau.

Remuer au plus profond de soi
la légende 
sous l'écorce
Déventer
la fauvette de l'air.

A la source du temps
se décoller du visible
Visiter les songes
jusqu'à  plus soif 
de l'essence.

Saisir par l’œil
les combustibles translucides
que seules les rumeurs nourrissent.

Le sanctuaire au goût huitrier
de la parole
saisira l'alphabet
de la genèse
comme  l'incantation
d'une pureté  à venir

Louis Bertholom

70 commentaires:

  1. Je ne risque pas de jeter une pierre dans ton jardin mais j' espère plutôt apporter un petit caillou à l' édifice de ce blog harmonieux, j' ai toujours cru à la mémoire des pierres et j' ai pleuré sur les ruines, c' est donc une réparation que tu opères en mêlant le minéral au végétal, en le montrant tellement vivant, encore merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orfeenix,
      Ah ! la mémoire des pierres, que ne l'ai-je, recherchée, étudié, évoquée jusqu'à en éprouver cette fascination qui me fait travailler avec et autour d'elles.Je suis capable des plus grands émotions en leur présence. Viens quand tu veux apporter ton petit caillou, tu seras toujours la bienvenue.
      Bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  2. Beautiful assemblage.
    I love your constructions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forrestal,
      Merci Rick. Je m'étais un peu éloigné de tout le monde après ce coup dur et tu me rappelles aussi que j'aille te voir sur ton blog, retrouver ton talent de photographe.
      Merci de ta visite,

      Roger

      Supprimer
  3. une petite tendresse pour le couple d'ouverture, et un fort goût pour l'assemblée sombre aux fruits rouges
    J'aime les pierres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. BRIGETOUN
      Comme toi, j'aime aussi les pierres et j'en ai sans doute soulevées des trop lourdes pendant trop d'années, mais je l'ai fait avec passion et plaisir. Ce duo face à la mer s'était imposé comme devant être posé là, devant, pour l'attendre toute une éternité.
      Merci de ton passage. Bien amicalement,

      Roger

      Supprimer
  4. Much better than Rapa Nui.
    Congratulations!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gio Ve,
      Merci e ton passage. Je viens à l'instant de visiter ton blog consacré aux frontières. Toujours étonnant.
      Bravo.

      Roger

      Supprimer
  5. La victoire ailée qui délaisse la mousse pour sauter dans le courant nous est une leçon de courage,il en faut... Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche, Comme tu l'écris si bien, du courage, il en faut dans la vie . je dirai aussi que pour pratiquer cet art, il en faut également.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  6. L'attente dans le silence profond ne peut être que fécond de créations.
    Une plage bientôt les accueillera.
    Sincèrement.
    Cordialement.
    J'aime cet éventail fragile de brindilles et de glace
    qui s'étire...comme les pénitents de glace au Chili...
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. leeloo,
      J'avais réalisé cette petite installation dont la forme s'était imposée avec ces éclats de glace. Une partition de la surface, lui avait donné un aspect d'un cadran de l'inutile.
      Merci de ton passage et belle journée

      Roger

      Supprimer
  7. J'avais l'impression que la pierre respire. ton art est la preuve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. makis tselentis,
      J'ai toujours prêté une vie aux pierres et me sois comporté avec elles par rapport à cette certitude.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Rêveuse bleue
      Bienvenue sur le Chemin des Grands Jardins et merci de tes encouragements.

      Roger

      Supprimer
  9. Wonderful compositions and the previous sequence was also amazing!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kaipiroska,
      Je te remercie de ta visite amicale.

      Roger

      Supprimer
  10. Ravie d'apprendre que la machine à rêve est en route ...
    Merveilleuses compositions encore et toujours .
    Prend le temps de te réparer
    Belle semaine à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte,
      Important, cette ma chine à rêve. Elle permet de vivre et de projeter des escapades land art dès
      que les " réparations " seront réalisées.
      Bonne journée, Brigitte,

      Roger

      Supprimer
  11. Je ne vous souhaite que cela: Y retourner, continuer... Encore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri,
      C'est un souhait que j'accepte volontiers.
      A bientôt,

      Roger

      Supprimer
    2. Chri,
      Dès que possible, promis, j'y retourne.
      Bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  12. "...j'ai remis la machine à rêve en route..."
    Qu'ils sont beaux et doux ces mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse
      Bien sûr, les rêves sont importants mais il faut quand même pouvoir en réaliser un de temps en temps.
      Belle journée,

      Roger

      Supprimer
  13. J'aime beaucoup ce que j'appelle "ton cadran solaire", mais en est-ce bien un ?
    Bonne journée, Roger, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. norma,
      Dans ce que je crée, aucune copie de quoi que ce soit, simplement une évocation qui permet à chacun, comme tu le fais d'y projeter son imagination. La tienne st féconde, alors, pourquoi pas, pour toi, un cadran solaire.

      Bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  14. Hola Roger, sinceramente me emociona leer lo que escribes junto con las fotos que has colgado totalmente que transmiten una emotividad y fuerza dentro de los lugares dónde has querido tomar estas preciosas fotos. Gracias por regalarnos estas imágenes y reflexiones que cuentas. Un abrazo y feliz semana.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dolors Reig Vilarrubla,
      Merci dolors, de ce très beau commentaire auquel je suis sensible
      Je t'embrasse bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  15. j'aime ce bonhomme émouvant et vivant qui
    accueille à bras ouverts les parfums de la vie
    le silence de l'air, les couleurs du ruisseau !
    magnifique !
    j'ai vu la mer la semaine dernière et je t'envoie
    une bouffée de vagues salées à déguster sans
    modération !
    bisous Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marty,
      Merci de ta présence amicale, ici.
      Tuas bien de la chance d'avoir vu la mer la semaine dernière. Je ne l'ai pas vue depuis trop longtemps et cela me manque cruellement. En attendant, je vais me contenter de tes bouffées de vagues salées. Les embruns nous vivifient.
      Je te souhaite une belle journée et je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  16. Je passe... toujours sur la pointe des pieds. Mais chacune de mes visites ici dépose au fond de ma poche un peu de cette poussière minérale dont sont faits depuis la nuit des temps les rêves des hommes. Un grand merci pour cela!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cathy,
      J'apprécie que tu m'offres un peu de ton temps pour écrire ce commentaire si poétique et dont je te remercie.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  17. La pierre que je porte a longtemps été un fardeau ! Les votres me réconcilient ... Les compositions que vous nous proposez me parlent toujours de la vie (solitude, veille, famille, joie, espoir...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie-Pierre
      J'ai toujours prêté attention aux pierres et je les ai, dès l'enfance, utilisées comme des messagères de mes pensées. Devenu land artiste, j'ai continué ce chemin. Elles continuent à s'exprimer pour moi. Si vous le ressentez positivement, c'est un bonheur pour moi, aussi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  18. A menudo hay más vida en lo inerte de lo que pareciera a primera vista. Y a menudo esa vida interior y callada reaviva también nuestra propia vida... Abrazos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salomé Guadalupe Ingelmo,
      C'est exact ce que tu dis, et il suffit d'observer cette inertie apparente des pierres pour comprendre ces déplacements, ces mutations, dont elles font preuve, leur place prise dans un paysage. Il est facile, après e parler d'une vie parallèle qui nous accompagne et complète la nôtre.
      Je te souhaite une belle journée et je t'embrasse amicalement.
      Roger

      Supprimer
  19. Je viens encore de faire sur ce blog une magnifique promenade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danièle Duteil,
      Je suis très heureux de t'accueillir sur Le Chemin des Grands Jardins et je te remercie pour ce commentaire.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer
  20. Bonjour Roger,
    J'aime les pierres ,au regard de notre fragilité elles sont presque inaltérables...rugueuses ou douces selon l'endroit ou elles ont vécu, elles portent en elles souvent de jolis témoignages du passé...
    J'avais croisé cette citation " La pierre est un dos fait pour porter le temps." de Federico Garcia Lorca..que je trouve belle..
    Passe un bon weekend ,et merci pour ces beaux tableaux Roger..:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clo,
      Merci de ta présence.
      Si la pierre est un dos pour porter le temps, alors j'ai usé mes mains sur la meule du temps et je ne le regrette pas.
      Je te souhaite une belle fin d'après midi.

      Roger

      Supprimer
  21. Roger: Mon admiration et les félicitations.
    ne fait aucun doute que vous êtes un grand artiste, tout votre travail est magnifique, et comme je deslumbraste avec vos photos, je ne manquerai pas un de plus de vos exploits, je vous suivre pour profiter de la «créateur de la nature vivante." un câlin!

    RépondreSupprimer
  22. Alita,
    Bienvenue sur le Chemin des Grands Jardins et merci de ton très beau commentaire. Je vais maintenant aller te découvrir sur ton propre blog.
    Je t'embrasse bien amicalement

    Roger

    RépondreSupprimer
  23. bonsoir Roger, la quatrième photo (en partant du haut) m'impressionne,le dolmen semble tenir par la grâce de l'ombre; je vous souhaite en bonne communion toi et ton coeur et que ce coeur retrouve le galop des vagues déferlantes: amicalement, thibault

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thige,
      Un équilibre que je ne ferais plus en ce moment car ces pierres étaient très lourdes. Une fois la base élevée sur place, la deuxième devait vite trouver son point d'équilibre sous peine d'être lâchée !
      Pour le moment, voilà six semaines que je n'ai pas rejoint les plages et je n’en suis qu'à 15 k ms. Cela reviendra à temps.
      Merci de ta visite. Bien amicalement,

      Roger

      Supprimer
  24. very nice!!! with a lot of imagination!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lamprini Lamprinou
      Merci à toi pour ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  25. C'est avec beaucoup de retard, que je prends connaissance de tes derniers posts et que j'apprends donc l'infarctus qui t'a immobilisé ces derniers temps. Je te souhaite de te remettre le plus vite possible et je suis certaine que la richesse de ta vie spirituelle te permets de supporter cette impossibilité de parcourir les plages et les sentiers qui te sont chers. Bien amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amartia,
      Je te remercie de prendre des nouvelles de ma santé.
      Bien sûr, je garde espoir de m'en tirer pas trop mal, mais je suis déjà prévenu :ce ne sera plus comme avant.
      A bientôt,
      Bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  26. Bonjour cher Roger, comment vas-tu? Ta santé? Je te remercie de ton commentaire: c'est une chanson populaire qui célèbre le mois de mai, la nature, la beauté etc...
    De toutes les immages que j'ai vu dans ton blog, la dernière...c'est-à-dire les pierres qui regardent la mer ont touché mon coeur et les larmes sont descendues de bonheur et émotion.
    Merci, c'est un message très fort le regard de la mer...
    Mariangela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mariangela,
      Tu me demandes de mes nouvelles, tu sais après un infarctus, c'est toujours compliqué et aussi une question de soins, de temps, de patience. Je me soigne et j'espère que cela suffira. On ne sait jamais. C'est incroyable ce que le land art touche les personnes sensibles. Je ressens les mêmes émotions pendant la création.
      Merci d'être passé,
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  27. °♪¸.♫♫♪
    Olá, amigo!

    Adoro visitar seu blog.
    Tudo que você faz é lindo, sensível e criativo.
    Adoro suas composições...
    que às vezes são tão inesperadamente bonitas,
    como essas frutas vermelhas com o contraste exuberante do verde.

    Boa semana!
    Beijinhos.
    Brasil
    ❤♪¸.•°`♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia da Inês

      Merci Magia, de ce commentaire amical et poétique. Tu habites un pays qui se prêterai bien à cet art. Tu devrais essayer.

      Belle semaine et à bientôt,

      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  28. Bonsoir , merci pour ta petite visite
    je suis fan de ces créations , surtout celles qui sont sur la plage avec les galets !!
    j'habite en bord de mer et j'avoue que dès que j'en vois j'ai envie de rajouter un petit galet ...
    j'ai lu que tu te remettais de tes problèmes de santé , j'en suis bien contente
    à bientôt
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claudine,
      Ton idée se concrétise parfois et il m'est arrivé de retourner le lendemain sur un site de cairns pour les voir compléter par des ajouts de pierres , ce qui est un geste plutôt sympa. A la prochaine rencontre, n'oublie pas ce que je t'ai dis.
      Belle fin de journée.
      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
  29. Una verdadera maravilla..un abrazo desde Murcia...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alp
      Merci de ton commentaire chaleureux.
      Salut amical.

      Roger

      Supprimer
  30. Un seul mot : Chapeau ! Ah, si, un deuxième : Merci. Bien sûr, je me souviens de ce cairn de Khéops et du texte qui l'accompagnait. Continue de nous enchanter !!! Maintenant, si tu le permets, c'est l'humoriste qui parle : Choisis des pierres plus petites et photographie-les au grand angle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heffe,
      Je vais m'inspirer de ton conseil et continuer à te visiter pour l'humour.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer
  31. Un voyage étonnant au cœur du land Art....

    the heart beat artist ..

    extraordinary work of art and installations, installation of natural ..

    feeling good, you feel the trembling body ... pozitivo feel ..

    wonderful creation,

    RépondreSupprimer
  32. Un voyage étonnant au cœur du land Art

    or the heart beat artist ..

    extraordinary work of art and installations, installation of natural ..

    feeling good, you feel the trembling body ... pozitivo feel ..

    wonderful creation,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stella,
      Un commentaire qui te ressemble et dont les mots chaleureux me vont droit au cœur, ce dont je te remercie bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  33. Bellissime creazioni, segno di uno spirito pieno di vitalità e creatività. Bellissimi.
    Ciao
    Michele

    RépondreSupprimer
  34. Interessante e criativo demais o teu blog. Parabéns. Saudações do Brasil.valeriasouza-telas.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  35. Incrivel! A arte "com a natureza" "na natureza".
    Lindoooooooo.Parabens

    RépondreSupprimer
  36. Prends bien soin de toi, Roger, je te souhaite de retrouver tes plages au plus vite !

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.