La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mardi 22 mai 2012




 à Linda Lourenço

La vie hors cadre...


On se demande parfois  où les gens vont chercher leurs questions. Il est vrai que le land art a toujours fait parler, qu'il soit pratiqué par de grands artistes internationaux  ou par d'autres, ce que l'on  y voit ne devrait pas se voir. L'une des plus belles questions  à m'avoir été posée dernièrement, est la suivante : 
ça sert  à quoi ? suivi d'une autre:   faire tout ça pour aller où ?  En effet,  pauvre dame, l'art ne sert  à rien,  à si peu. . Se disant écrivain, j'aurai dû à  mon tout, l' interroger. Je n'ai  pas eu le culot de lui demander  pourquoi elle écrivait des livres alors qu'il y en en a tant déjà. Si  l'on rentre dans ce jeu,  on ne fait plus rien, si,  on fait comme tout le monde,on s'aligne et  l'on reste muet.
 J'ai décidé de vivre autrement. Parce que, le peu m'intéresse,  comme il intéressait Pierre Sansot, écrivant Les gens de peu, avec tant d'humanité
Mais cette brave dame  me revient  à l'esprit  en ce moment après avoir choisi  pour vous des installations qui ne servirent  à rien et qui me donnèrent beaucoup de plaisir à les réaliser. Jamais, je ne me suis posé la question de savoir si j'avais le droit de réaliser des gisants entourés de feu pour évoquer le grand passage. 
Jamais je ne suis allé chercher le gardien du jardin des plantes pour lui demander l'autorisation de ranger ses feuilles mortes en forme de spirale. Je l'aurai empêché de dormir. Je n'ai jamais demandé l'autorisation d'élever des cairns, parfois très grands, sur l'estran, entre deux marées au propriétaire des plages du littoral. Et  lorsque j'ai réalisé cette sphère, fabriquée en partie de cornouiller car ce bois évoquait mon grand-père, sourcier, je ne sais pas  où je suis allé chercher cette idée de la faire voyager dans le temps sur une année, et dans des espaces différents : mer,  marais,pâtures, ruisseaux, rivières, fleuve. Je l'ai fait ainsi car cela devait être fait. Personne ne m'a dit de la brûler en cette fin de périple et de jeter ces cendres dans le fleuve. Je la voyais finir comme ça, c'est tout.
J'ai procédé de la même façon, que ce soit en Égypte, au Maroc et en Tunisie, à  la rencontre d'autres cultures, d'autres peuples qui là-bas ne m'ont jamais posé de ces sortes de questions.
Ici,  on aime bien l’alignement, le conventionnel,  le cadre. Je m'étais rendu compte rapidement que je 
n'allais pas dans ce sens , mais cela me plaisait, alors j'ai réalisé cette  installation montrée sur la dernière photo de la série. Je l'ai appelée, La Vie Hors Cadre parce que le cadre photographique écartait tout ce qui ne rentrait pas dans son cadre, ce hors champ  où la vie existait, malgré tout,  où il se passait des chose et des événements que nous ne verrions plus  à cause de ce choix de photographe et qui valaient la peine.
Une fois de plus, la vie me pousse dans les marges,  pour raison de santé et cela me force à inventer,  à regarder autrement le spectacle du  monde.C'est le seul avantage de cette situation mais je ne vais pas m'en priver.

Roger Dautais



Je vous conseille la lecture de très beau poème de Henri Droguet. Un  poète que ne demande l'autorisation d'écrire  à personne et comme il fait bien  !


TOUT VENANT

Il a déplu
brocante et troc l'or fluide
et fourchu des foudres
s'efface au ciel  ouvert et sec
comme la langue d'un  pendu

ainsi autour d'ailleurs au temps
du capiteux loisir l'amour uni
que ardent fou s'en va-t-à la
prairie saugarure bigrenue
duveuteuse et bruissante
aux acharnés zonzons des melliflus essaims
 et bombinants paquets de mouches
 à conchiure 

et c'est l'hiver
-onglées! chemins  pourris !
l’œil vitrifié de flaques!
jonchaies brisées à la grisure!-
le décontent  marche demarche
contremarche enfin défoui
de ventre  à sa moman
loin des années vertes noires
-pères & fils semblablement tordus
rogneux et muets
                        il  mesure la mer
au-delà de la mer
s'encréche entonne aux mages
face  à l'âne et le boeuf
le chat la belette et le catoblepas
son hymne et ses antiennes

Cap à nulle
part au blanc rien
cap au ni vu
ni connu noir
taille ton  pain
taille ta route
sauve le vent!
Avance ! Avance
              à la fin...

Henri Droguet
11 décembre 2011

60 commentaires:

  1. Sublimes photos...
    Douce soirée Roger
    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rêveuse bleue
      Merci de ton passage amical.
      A bientôt sur ton blog.

      Roger

      Supprimer
  2. New discoveries, new pleasures for our soul...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pille
      Merci de ta visite.
      Je viens de visiter ton blog consacré aux photographies de frontières. J'en suis devenu fan.
      belle journée.

      Roger

      Supprimer
  3. Quel billet, en effet la beauté est un passeport qui n' a pas besoin de visa, le poète et toi êtes libres de créer et de nous émerveiller,en plus tout ici est riche de sens mais quand bien même, que fait cette dame de l' art pour l' art?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orfeenix,
      Rester libre jusqu'au bout de la vie,coute un maximum. Je défends ma liberté, elle est ma seule fortune. Dans la création, j'essaie de dépasser les conventions, au mins dans ce domaine.
      Belle journée.
      Je te salue amicalement.

      Roger

      Supprimer
  4. Bonsoir Roger,

    Oui, lorsqu'on sort du cadre, que l'on est un peu différent, original, artiste on dérange !!! On semble être d'une autre race, on ne nous comprends pas, peut-être que l'on fait même un peu peur aux bien-pensants, bien uniformes, bien gris, bien frustrés et bien ennuyeux ! Les politiciens font tout en ce sens, on prône la normalisation ! Au nom de l'Europe on voudrait qu'un italien ressemble à un scandinave. Dans les lotissements, on interdit les potagers, le linge aux fenêtres, les couleurs non normalisées. Pas d'originalité, pas un cheveu qui dépasse, tous pareils ! Quelle tristesse ! J'aime bien aller dans le sud de l'Europe, c'est la pagaille totale, mais il y a un charme fou, et la vie foisonne. Laissons les grincheux et continuons ! Bonne santé à toi. Amicalement
    Ps : j'ai lu ce livre de Sansot, je l'ai beaucoup aimé aussi.
    Mireille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mireille Léoni.
      Nous avons beaucoup de points communs.
      Belle journée.
      Je t'embrasse amicalement,

      Roger

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Milton Ostetto,
      Merci Milton et à bientôt.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  6. Bonjour Roger, mais à quoi sert la vie?! peut-être à enchanter l'âme hors,disait mon paysan quittant un champ d'oiseaux :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thige,
      Je suis d'accord avec toi.
      J'aime beaucoup les champs d'oiseaux,je les traverse souvent . Je fais surtout attention à ne pas déranger ces dialogues échangés entre oiseaux qui sont toujours pour moi, source de joie et de bonheur simple.
      à bientôt sur ton blog.
      Salut fraternel.

      Roger

      Supprimer
  7. Réponses
    1. makis tselentis.
      Oui...on n'échappe pas à son destin, paraît-il. Pour moi, cela aura été vrai.
      Bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  8. Once again...outstanding photos of nature with natural creations. Beautiful work!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rohrerbot,
      Merci pour ces mots d'encouragement.

      Roger

      Supprimer
  9. I like your spirit in these creations!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lamprini lamprinou.
      Beau compliment.
      Merci
      Belle journée

      Roger

      Supprimer
  10. en lo que se han convertido nuestras vidas también es difícil de entender

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camino roque,
      C'est vrai pour moi, en ce moment . j'accepte la part de mystère et d'incompréhension. C'est pour moi, le seul moyen de continuer.
      Je te souhaite une belle journée.
      Amitiés, a bientôt sur ton blog

      Roger

      Supprimer
  11. Bonjour, Roger,
    Rêvons d'un monde où toutes les barrières seraient d'herbes légères...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche,
      C'est ce que je fais.
      Bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  12. Au début
    Le Paysage se sentait bien
    Dans les limites du cadre du tableau
    Mais après quelques temps,
    Il se sentis à l'étroit
    Alors, il s'échappa
    Vit que le monde était grand
    Il se fondit dans le paysage
    Et retrouva sa liberté...


    Comme tu peux t'en douter, c'est ta dernière photo qui m'a inspirée !

    Une autre aussi me plait énormément (devine laquelle !)

    Sur les eaux calmes
    Liseré de liserons
    Délicat feston


    Biseeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christineeeee,
      Je vois que tu es toujours inspirée et je t'en remercie.
      Grâce à ton dernier poème, façon Haiku, je me suis retrouvé quelques années en arrière sur ce petit ruisseau où, encore une fois, le vent avait contrarié plusieurs fois mon installation. J'avais eu beaucoup de mal à poser ces liserons où je voulais.
      Merci de ton très beau commentaire.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  13. Bonjour Roger
    J'espère que tu vas bien, l'esprit toujours en éveil ...
    Je te l'ai déjà dit mais j'aime beaucoup la façon d'exprimer ton art par tes installations mais autant par tes textes où tu démontes sans le faire les mécanismes qui régissent ton approche des choses. Et ça sert simplement à exister, à être quelqu'un de particulier qu'il est bon de rencontrer au détour du chemin parce qu'il nous apporte quelque chose de différent de nous et qu'on espère nous aussi pouvoir lui apporter quelque chose qui soit un peu différent de lui.
    Dans le cadre aussi, selon l'instant, les choses bougent au gré de nos pensées ...Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. saravati,
      Merci de ce très long commentaire où je retrouve beaucoup de sagesse , ce qui te ressemble.
      Belle soirée,

      Roger

      Supprimer
  14. Roger quitte la spirale me déplace, de manière plastique, si naturelle et si très doré, salutations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALITA,
      Les spirales de sable ont un côté magique qui m'échappe dans un sens et me fascine dans l'autre.
      Merci pour ton commentaire. Belle soirée,

      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  15. A la recherche de l' émotion ,toujours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rejane,
      Je pense que c'est indispensable pour moi de ressentir les choses avant de les faire partager.
      Belle soirée et à bientôt,

      Roger

      Supprimer
  16. Pour moi l'Art n'est pas utile, ni nécessaire, il est vital. N'ayant pas de don particulier, je remercie ceux qui savent, ceux qui osent et offrent à notre vie une fenêtre de plus qui s'ouvre sur les symboles et parle au coeur de chacun de manière différente. Je n'avais pas encore vu vos oeuvres en "plein écran" et je me demande bien pourquoi... A y réflechir je pense que j'avais besoin de les lire comme un tout, comme un poême en fait. Les voir séparement me plonge en grand dans la délicatesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie-Pierre,
      ton commentaire me plait beaucoup. Il n'y a pas grand chose à ajouter sinon que je te remercie.
      Belle soirée
      Roger

      Supprimer
  17. Ici c'est comme une source. On vient y boire du vrai frais. On vient y boire de la vie.
    Merci à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chri,
      Il y a des mots qui percutent plus que d'autres et font du bien à lire.
      Merci

      Roger

      Supprimer
  18. Buenas creaciones artisticas consigues con la naturaleza.

    Saludos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jesus
      C'est très juste. Cela se passe ainsi.
      Merci à toi,
      Saludos

      Supprimer
  19. C'est toujours un grand bonheur et un émerveillement renouvelé de passer par chez toi
    Tes créations chantent la vie, la liberté et l'amour
    Belle journée Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte,
      Les mots que tu emploies , je les transforme et leur donne vie sous un autre aspect. Certains le comprennent comme toi pour mon plus grand plaisir, d'autres passent à côté. C'est comme ça.

      Belle soirée

      Roger

      Supprimer
  20. "Ici, on aime bien l’alignement, le conventionnel, le cadre."

    Ici aussi malheureusement.(au Québec) on le voit avec le conflit entre étudiants et le gouvernement, quand ça dérange, les gens n'aime pas ça !
    bref je te dit bravo pour être ce que tu est !

    bonne journée

    en passant ton gisant avec le feu est très symbolique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carol Proulx,
      Oui j'ai vu ça à la TV. C'est du sérieux. Tout cela cache aussi beaucoup de misère, beaucoup trop d'injustice. Un jour, la marmite se met à bouillir et puis ça explose. Faisons le vœu que cela s'apaise.
      Rester soi m^me est très difficile et une lutte de tous les jours.
      Merci pour tes commentaires.J'ai fait beaucoup de cairns à feu, mais je ne les ai pas toujours photographiés.
      Belle journée à toi,
      Roger

      Supprimer
  21. Roger bonsoir et merci de ton passage
    je reviens te voir et je vois que tu fais tj de si belles choses
    tes créations sont incroyables
    lorsque je suis partie faire un tour au Salagou j'ai eu oui une grande pensée pour toi
    il y avait des dessins des inscriptions sur les rochers c'était si sympa
    surtout lorsque tu te demandes de loin ce que tu vas découvrir
    Mais toi tu es un magicien tu as des idées et j'aime ce que tu montres sur ton blog
    Il faudrait que ton blog soit vu par tous OUI tu le mérites car la recherche et la fantaisie est bien chez toi
    et tout est si nature
    Merci ROGER je te souhaite une belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      Je te remercie de ton commentaire amical. J'ai de la chance de ce côté, ce blog continue d'être vu par beaucoup de monde. Que mes visiteurs soient Français, où étrangers, c'est un honneur pour moi de recevoir leur visite, comme la tienne d'ailleurs.
      Belle soirée,

      Roger

      Supprimer
  22. Très cher ami Roger,
    Ton hommage a mon égard me touche le coeur,
    La vie hors du cadre,j'adore cette phrase et elle me ressemble :-)
    L'art qui vient du coeur me touche beaucoup et particulierement la tienne,et comme tu as raison
    ne te prive de rien!
    les vacances approchent et une bonne raison pour se sentir plus près encore de la nature.A la campagne,a la mer,a la montagne..
    Oui, mon prochain hommage a la mer será pour toi, je n'en dit pas plus..Motus et bouche cousue!J'espere être a la hauteur!
    N'oubliant surtout pas de te dire que c'est toujours un grand plaisir de te lire e de te voir a travers de tes oeuvres .
    A bientôt Roger,je t'embrasse très amicalement

    Linda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Linda,
      C'est un geste d'amitié qui m'est venu tout naturellement de t'adresser, pour te montrer toute l'estime et
      l'amitié que je te porte. Tu sais que la mer fût présente pour moi, dès ma petite enfance et que je la côtoie souvent cultivant ce lien vital, jusqu'au travers de mes créations. J’attendrai donc cette surprise de ta pat.
      Je te souhaite une belle journée. Je t'embrasse très amicalement.

      Roger

      Supprimer
    2. Cher Roger,Ami très cher :-)

      Une fois de plus je suis sincerement désolée..J'ai fermé mes trois blogs,je suis pas blogueuse alors aucunes visites,
      A part la tienne qui valait bien des millions!
      Ici je suis occupée a plein temps,la maison que je décore petit a petit.Un jardin de 1000 mètres carrés!Mas je suis diférente des Gens d'ici et d'ailleurs..
      La vie au Portugal est très dificil... en dehors du ciel et de la mer bleu,la réalité en est une autre et partout dans le monde ,Je ne t'apprends rien.
      En relation a moi et avatar de l'internet ,je me sentais encore plus seule dans mes blogs alors,comme chantait ;Eddy Mitchell < Le rideau sur l'écran est tombé ! >
      Je continurais a te suivre,Le chemin des grands jardins n'est pas dificil a trouver :-)
      Et puis j'ai mon petit bout de choux qui grandit,ma petite fille Eva,elle aime tout ce que je fais et donc pleins de choses a lui enseigner :-)
      Voila..tu mérites d'avoir une éxplication ,pour l'amitié sincère que tu offres aux personnes,les gens eux ;penssent ce qu'ils veulent..
      A bientôt très cher ami et prends bien soin de toi
      Un grand bonjour a la Normandie,te souhaitant une très bonne récupération

      Je t'embrasse très amicalement.

      Linda

      Supprimer
  23. Qui peut dire à quoi servent les dauphins, les lions, les tigres et les marmottes ?...
    Et l'Homo sapiens, à quoi sert-il, chère écrivaine questionneuse ? à part inventer la tondeuse à gazon et la souffleuse à feuilles ?!!!
    Merci d'exister, Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tlia,
      Qui peut le dire, en effet, à part ces je sais tout?
      Merci pour ton passage, ici.
      Belle journée.

      Roger

      Supprimer
  24. Você tem um espírtio criador muito aguçado.
    Aproveite ao máximo esse dom.
    Que bonita homenagem dedicada...

    Beijo carinhoso.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. teca,
      J'essaie de me servir de cet esprit créatif pour vivre ce que tout un chacun ne m'autorise pas et garder le cap de ma vie.
      Merci pour ton commentaire.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  25. Les premiers êtres sont ils devenus humains en ne faisant "rien", rien que tapoter sur un morceau de bois pour en tirer un son qui sert à rien ? rien qu'à mettre de la terre colorée sur une paroi ? rien qu'à psalmodier une plainte qui monte du coeur ?
    Et a contrario à vouloir toujours "servir à quelque chose" (ce quelque chose sous entendant "monnayable",en "bon fançais" on pourrait dire "moneyable" ou "banckable" ) n'est ce pas se déshumaniser ?
    Merci pour ces partages toujours aussi plaisants et j'ose le terme, enrichissants !
    Je me permets de faire un lien sur mon blog lundi matin pour bien commencer la semaine ;o) si cela ne pose pas pb ? (sinon je supprime)
    chaleureusement
    Frédéric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Frédéric,
      J'aime bien ta prise de position devant ce petit problème soulevé autour de l'utilité de l'art.
      Quant au lien que tu feras sur ton blog, bien évidement que j'en serai honoré. Je t'en remercie d'avance.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer

  26. ¸.•°`♥✿⊱

    Passei para admirar o seu trabalho... sempre surpreendente e belo.

    Bom fim de semana!
    Beijinhos.
    Brasil ♡
    ¸.•°`♥✿⊱╮

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia da Inês

      Merci pour ton commentaire amical.
      Passe une bonne journée,
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  27. Pour moi la réponse est simple. L'art sert déjà à se faire plaisir et ensuite à faire plaisir à ceux qui savent l'apprécier!
    Et moi j'apprécie déjà les photos, alors j'ose même pas imaginer si je voyais pour de vrai la nature ainsi mise en beauté, ainsi mise à l'honneur!
    Bravo pour tes créations, Roger. Et merci pour le partage.
    ***
    Bises et belle nuit****

    RépondreSupprimer
  28. Mildred,
    Voilà qui est bien envoyé à celle qui aimerait tellement tout formater.
    Merci pour ton commentaire.
    Je t'embrasse

    Roger

    RépondreSupprimer
  29. Le haïku ne sert à rien non plus. C'est justement parce qu'il ne sert à rien qu'il est essentiel.

    RépondreSupprimer
  30. J'adore ton cadre.
    Et ta vie hors du cadre.
    Et tout le reste aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pastelle,
      Merci.
      J'espère que ta vie déborde du cadre de temps en temps.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  31. La vie hors-cadre reste toujours possible, même lorsque c'est la vie elle-même qui pose le cadre ; bon courage et longue patience, Roger !

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.