La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 2 mars 2019

Passion  :  pour elle.



aux fées...

Heures  imprévisibles, vous collez  à ma peau. Vous allongez  mes nuits sans sommeil de  plages vides.
Sur le sable,étrangère, tes pas s'effacent quand la mer  monte. 
Je m'efface aussi.
Lorsque je prend la route, quittant le  monde  bruyant, je marche  pour écouter la nature, je regarde, je découvre. Elle me donne. Je ne  peux me  passer de faire ainsi.. Au  milieu du secret de  l'initié,  j'apprends tous les jours,  humblement.
Mes land art sont des respirations posées  le  long de mon chemin. Éphémères,  ils  ponctuent  mon parcours, comme les années, ma  longue vie d'homme. Dans les écueils, je navigue  à vue, conscient  chaque jour, que le terme du voyage approche.

Roger Dautais

LE CHEMIN DES  GRANDS  JARDINS
http://rogerdautais.blogspot.com/

Photo  : création land art de Roger Dautais
" Passion   :   pour Erin, seulement.

11 commentaires:

  1. Mais, tu sais bien aussi,ce que j'ai fait des fougères de Kerleano , cet hiver,dans la solitude et maintenant que le Printemps est revenu, seul...

    RépondreSupprimer
  2. Le déploiement des crosses des fougères, un spectacle que je ne manque jamais.
    Joli ton "amour en cage"...
    Bise printanière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche
      Merci Manouche, Jolie, en effet. Connais-tu les deux visages de la passion, Manouche ?
      Je t’embrasse.
      Roger

      Supprimer
  3. elle est là
    dans un lit de verdure
    derrière ma fenêtre
    dans sa robe légère
    couleur passion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mémoire de silence
      Merci Maria-Dolorès.
      A cette époque, la lucarne du grenier n'avait pas de vitre. Un simple cadre pour sa beauté et la lune comme lumière. Nous étions des enfants que l'amour illuminait. Nous avions 20 ans. Elle s'appelait...elle s'appelait...
      Bel après-midi en poésie.
      Je t'embrasse.
      Roger

      Supprimer
  4. Marie.
    Meri Marie. Je pourrais, au point où je suis rendu, avec très peu à vivre, me passer de cette délicatesse, mais je la ressens, sincèrement. Ce n'est pas grave, si elle n'est pas perçue comme ça.
    Tout s'arrange un jour, tout se termine pareillement. L'entropie naturelle s'occupe de nous.Jeune ou vieux, nous mourrons tous un jour, avec plus ou moins de délicatesse. L'indifférence n'est jamais une preuve de grandeur d'âme. Pourtant, je n’oublie jamais ce que l'on m'adonné et à ce titre, je reste délicat.
    Je t'embrasse fort, chère Marie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La délicatesse c'est aussi la tendresse et la douceur veloutée d'un pétale de fleur.

      Supprimer
    2. Marie.
      Merci Marie.
      Voilà paroles de femme qui me touchent au cœur.
      Je t'embrase fort.
      Roger

      Supprimer
  5. it is in the air, isn't it? in the juxtaposition of colours and textures. in literature. in film. between people. and thank god for it. thank god for it. thank god. (even if in the end it turns out there is no god separate from it. perhaps god is the whole of it after all.)

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.