La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 6 janvier 2014

Dialogue avec la vague : Pour Seijastrïna
Parole donnée au Dolmen du Mené Lud : Pour Pierre Boyer
Le Grand Passage : to Ana Mendieta
Longue conversation au téléphone : Pour Bhaggya Shree
L'instant : Pour camino roque


Le temple des vents de Kerpenhir : Pour Patrick Lucas
Amnésies  blanches :  Pour Isabelle Jacoby

Signes de générations: Pour Carla Fernanda
Le solitaire de Brec'h :  Pour Fifi
Les autruches de Pierrepont :  Pour Margarithes
:

Talisman : à Marie-Claude
Mémoires suspendues : Pour Marthy
La porte de l'an neuf à Kerpenir : Pour Guy Allix


Carnets de la veille et du jour  pour demain.


Me voici  parti en voyage, privé de sorties,  presque prisonnier du temps qui nous  mène la vie dure depuis des semaines en Bretagne. Pluies, violentes, vents, tempêtes,  inondations. Je regarde la  pluie tomber par la fenêtre et je rêve  à cette semaine passée avec Marie-Claude sur les routes de Bretagne, il  y a déjà quelques années, de Paimpol  à la Presqu'île de Crozon en passant par les chaos du Gouet, au Huelgoat et les montagnes noires.
Nous l'avions entièrement consacré au voyage et au land art et il faisait beau. C'était un  matin, entre Morgat et Postolennec, je m'étais senti attiré par une petite  plage. Un pareil silence, je ne l'aurais trouvé ailleurs que  là, tant la mer sans doute inspirée, m'accompagnait de sa mélodie secrète. L'ordinaire de ma  journée de remueur de pierre et d'éleveur de cairns s'en était trouvé  bouleversé. L’instant, j'avais trouvé  l'instant  unique dans  le  lieu unique.
 Être habité,  me disais-je  plutôt qu'habiter en propriétaire. Propriétaire, mais de quoi donc ? D'une œuvre ? La belle affaire !
La  pluie ça sert au ça aussi, à rêver mais je ne  me suis pas malgré tout  totalement  privé d'aller marcher sous la  pluie,  pour le  plaisir de la sentir sur  mon visage et de rentrer  bien trempé, autrement,  il  m'aurait manqué quelque chose.
Pour le land art,c'était  plus dur mais j'ai fait deux  belles sorties, entre les gouttes, et puis je me suis soigné aussi, il le fallait bien. J'ai donc  une fois de  plus, mélangé mes propres souvenirs des temps passés, avec ceux  plus récents  pour vous présenter quelques  photos de mes créations.

En attendant la Saint Sylvestre.

Nous sommes au cœur de la tempête,et la nuit n'a pas été de tout repos  pour tout le  monde. Le vent a soufflé très fort et des arbres se sont couchés  un peu partout en campagne, sur les routes, ce qui rend la circulation dangereuse. Le vent a  un peu molli lorsque je prends la direction de la mer, vers Locmariaquer. Juste  pour voir. Je passe devant le dolmen du Mané-Lud , j'irai le saluer en revenant. J'arrive sur le front de  mer, à droite, l'allée couverte des Pierres Plates, remarquable Dolmen,  à gauche La  pointe de Kerpenhir qui délimite avec Port Navalo, sur  l'autre rive, l'entrée du Golfe. La mer est agitée. Elle sera  au plein dans  une heure. Avec  un peu de chance, avant la renverse, le temps  pourrait s'améliorer. L'Océan Atlantique est gris, et ses vagues frappent la grande  plage. Difficile d'approcher. Quelques personnes regardent le spectacle  non  loin de de Notre Dame de Kerdro,  une statue taillée dans le  garnit. Elle est  de belle taille et tous les marins ayant navigué dans la région, la reconnaissent de  loin. C'est la gardienne des  lieux. 
Réfugié sous les pins, je monte  un premier cairn puis  un second que je dois alimenter en descendant chercher quelques  pierres roulées  par les vagues. Dernier bain de  pieds de  l'année ! Ici, c'est gratuit. 
Comme je l'avais  imaginé, le vent tombe et je me dirige sur  un autre  petite  plage qui se situe un peu au nord à 200m de la  pointe de Kerpenhir. Cette fois, je tente de  porter  plus gros. C'est vrai qu'avec les 2 premières  pierres j'ai  mon compte. Je ne le referai pas deux fois dans la journée, mais  l'effort vaut le coup Ce cairn,  je vais  le laisser s'expliquer avec la marée  montante,. Il  a fière allure face  à  la grosse bouée rouge  qui indique le passage aux  marins entrant et sortant du Golfe. 
Je continue mon chemin vers le Nord . Je tombe sur  une colonie d'oies  Bernaches, venue comme tous les ans de Sibérie pour se refaire  une santé ici .Elles passeront  l'hiver, ici.  
Je fais en sorte de ne pas les effrayer car elles sont  à  moins de dix  mètres de  moi. Quel beau spectacle.
Je me détourne de  mon chemin et découvre  un  immense  menhir qui,  jusqu'ici  m'avait échappé. Je m'approche, le prend dans mes bras et reste  ici, collé  à  lui quelques instants, comme je le fais sur chaque  menhir, un ressourcement. Entre  lui et la  mer, un très gros tas de bois dont je vais faire une sorte de pagode, de temple  pour les vents d'ici et pour que la communication  soit complète,  un cairn au pied du  menhir. L'instant vaut d'être vécu. Rien d'étrange dans tout cela  puisque ces idées me viennent et s'enchainent naturellement, alimentées par la beauté du lieu de de la  joie de vivre ici, ainsi exprimée.
De mon  travail, je sais qu'il ne restera rien,  ou si peu qu'il serait vain de rêver à une quelconque  postérité artistique.L'important, aura été dans ces instants de partage  intime avec la Nature, notre Terre Mère, car à chaque fois, je repars  plus riche de  l'expérience c vécue, et plus dénudé devant l' avenir. Et tout sera  possible  à nouveau  à chaque fois que je vivrai ces émotions.

L'An Neuf

Les fêtes sont passées. Le temps ne s'est guère amélioré et dans certaines villes et villages de Bretagne, les inondations font la loi et le malheur des gens. Depuis ma fenêtre, j'observe la rangée de chênes qui m'indique la force du vent. Le samedi 4 janvier, je pars, sous une pluie acceptable en direction des terres, vers Brec'h. Je sais qu'au-dessus du Loc'h, passe  un  superbe pont Romain .Je tiens à prendre de ses nouvelles. J'entre dans le petit bois dont  le chemin en pente donne accès au site. Il  y a de la casse, beaucoup de casse et de  grosses  branches sur le sol. J'entends  l'eau avant de la voir. Au fur et a mesure que  j’approche du Loc'h, habituellement,  une rivière tranquille, je sens le sol trembler et l'eau gronder en s’engouffrant sous les arches du pont. Le Loc'h s'est étalée, couvrant tous les champs  alentour et produisant  un courant d'une incroyable force. Y tomber serait connaître la mort. Ce sont mes territoires de land art qui à  leur tour  ont changé d'aspect,  plus  près du lac que de la terre ! 
Je me verrai bien  ici, en faisant attention,  élever mon  premier cairn de  l'année  et honorer ce  pont qui se bat contre  l'adversité . Je m'y  mets, trouve les premières pierres et comme  il  m'en faut d’autres, je m'approche du bords et glisse dans l'eau jaunâtre. Premier bain de  pied de  l'année, et gratuit, comme  à Kerpenhir ! Le cairn est de taille  moyenne  mais  il s'inscrit asse bien dans ce paysage  inondé. Il  marque  mon entrée dans cette année dont j'ignore ce qu'elle me réserve.
Difficile de faire plus  pour aujourd'hui. J'emprunte le pont Romain et passe sur l'autre rive. Fort heureusement,  une sorte de construction élevée en amont, mi-barrage,  mi-déversoir, le protège car avec la force du courant il se serait encore plus dégradé.
La semaine qui s'annonce paraît bien perturbée au niveau de la météo et j'attendrai de meilleurs jours  pour reprendre ma  pratique  plus régulièrement.


Roger Dautais



 à Marie-Claude

Talisman

Entoure ton  âme
d'un long ruban de brume
et attend le passage
des  oies sauvages
dans le ciel d'hiver
assise.

Roger Dautais
chagrins déboisés
                         une épidémie d’épingles
cloches émoussées
orages lents
écumes et leurs geôliers
craies, cratères
sur l’étagère
dans les tiroirs
frontières embaumées
émigrés qui bivouaquent
                         isolement
étiolement
          —puis le tout renversé
émigrés soudain devenant chagrin
frontières déboisées
cloches plus lentes
craies disparues
              cratères isolés se remplissant
d’épingles
              orages émoussés bivouaquant
              écumes et leurs geôliers embaumés
puis l’épidémie se répandant
puis le monde
étiolé
- See more at: http://recoursaupoeme.fr/ec-belli/l%E2%80%99epicerie-du-monde#sthash.gdOYxICX.dpuf
chagrins déboisés
                         une épidémie d’épingles
cloches émoussées
orages lents
écumes et leurs geôliers
craies, cratères
sur l’étagère
dans les tiroirs
frontières embaumées
émigrés qui bivouaquent
                         isolement
étiolement
          —puis le tout renversé
émigrés soudain devenant chagrin
frontières déboisées
cloches plus lentes
craies disparues
              cratères isolés se remplissant
d’épingles
              orages émoussés bivouaquant
              écumes et leurs geôliers embaumés
puis l’épidémie se répandant
puis le monde
étiolé
- See more at: http://recoursaupoeme.fr/ec-belli/l%E2%80%99epicerie-du-monde#sthash.gdOYxICX.dpuf
chagrins déboisés
                         une épidémie d’épingles
cloches émoussées
orages lents
écumes et leurs geôliers
craies, cratères
sur l’étagère
dans les tiroirs
frontières embaumées
émigrés qui bivouaquent
                         isolement
étiolement
          —puis le tout renversé
émigrés soudain devenant chagrin
frontières déboisées
cloches plus lentes
craies disparues
              cratères isolés se remplissant
d’épingles
              orages émoussés bivouaquant
              écumes et leurs geôliers embaumés
puis l’épidémie se répandant
puis le monde
étiolé
- See more at: http://recoursaupoeme.fr/ec-belli/l%E2%80%99epicerie-du-monde#sthash.gdOYxICX.dpuf

90 commentaires:

  1. Réponses
    1. annesophie
      Merci, Anne Sophie et bonne année à toi également en toute amitié.

      Roger

      Supprimer
  2. Le solitaire me va ! Merci Roger!!!! Me vont toutes tes œuvres, je les agrandis pour les regarder et les revoir encore.
    Elles ont un pouvoir d'attraction que j'aimerais mettre en mots. Mais cela m'échappe, je regarde encore sans me lasser...
    Bonne, Douce, Belle Année 2014, Roger pour toi et tes proches ! Que cette nouvelle année continue à nous nourrir de tes beaux partages !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fifi
      Merci pour ton commentaire. Avec ou sans les mots qui t'échappent, j'ai bien compris ton intention amicale et cela me suffit.
      Bonne année à toi également.

      Roger

      Supprimer
  3. Magnifiques, tes "Mémoires suspendues", elles me laissent rêveuse...
    Très belle année à toi, Roger, beaucoup de bonheur et de magnifiques créations dont tu nous feras gentiment profiter, j'espère !
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. norma,

      Merci Norma. Je reste étonné par tous ces commentaires, dont le tien,de tout ce qui nait de mon travail en matière de rêve, de tout ce qui m'échappe et qui me permet à mon tour d'avoir un autre regard sur mes installations. C'est à l'infini come l'amitié quand on sait la cultiver.
      Très belle année à toi, Norma.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  4. Nul doute , tu es habité! Merci pour mes amnésies blanches comme les nuits,et en effet j' ai moi aussi un gros problème de mémoire, trop surchargée, trop lourde, trop féconde comme des seins trop mûrs, Roger, je t' aime beaucoup, en toute amitié!

    RépondreSupprimer
  5. Une très belle année 2014 à toi, Roger, et merci pour tes billets de qualité pure.
    Amitiés sincères.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Françoise,

      Merci Françoise et que cette année 2014 soit très belle pour toi également.
      Avec toute mon amitié.

      Roger

      Supprimer
  6. j'espère que les éléments vont enfin se calmer...
    ta région a été vraiment touchée de plein fouet!
    j'aime tes autruches qui semblent évoluer , nonchalantes dans cette trouée verte... très poétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. croukougnouche
      Merci pour ton commentaire. Effectivement, nous avons été servi par le ciel. Difficile dans ces conditions de travailler dehors mais pour tous ceux dont c'est le job, ce début d'hiver est éprouvant.
      Je ne pense pas avoir montré ces autruches, réalisées dans le parc du château de Pierrepont près de Caen, en 2003. Très beau souvenir pour moi et là encore de belles rencontres avec un public nombreux venu visiter ce site dont 1OOOm2 étaient consacrés au land art et m'avaient été confiés pour 2 mois de travail " in situ". La plus grande des autruches faisait 2.10 mètres de haut.

      Bonne journée à toi. Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
    2. oh!! 2m10 de haut!!! c'était du sérieux!!! bravo encore!

      Supprimer
  7. Bonne Année. Je me sens toujours une forte aura à des photos artistiques de votre travail. Il est beaux, puissant et magnifiquement créative.Merci beaucoup Roger.

    RépondreSupprimer
  8. Fragile equilibre des pierres, des pensees, des ames sur lesquel sans cesse retravailler. Quelle beaute.

    RépondreSupprimer
  9. Merci infiniment Roger pour cette magnifique dédicace...
    Les conditions météo ne sont effectivement pas idéales mais tu nous donne l'envie d'aller nous frotter aux éléments et de découvrir par nous même ces paysages que tes oeuvres subliment...
    Encore un grand MERCI Roger !
    Belle journée,

    Pierre

    RépondreSupprimer
  10. J'aime le titre: l'instant :)
    et les mémoires suspendues comme des roues de prière


    bonne année Roger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camino roque
      Merci. C'est vrai que l'instant vécu au moment d'une création, lorsqu'il est en harmonie parfaite avec la Nature, mérite d'être nommé ainsi, tout simplement, et cela souligne la beauté du vécu.
      Je te souhaite une très belle soirée.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  11. orfeenix,
    Merci Isabelle.Depuis que je montre ces installations incluant ces anciennes sphères d’éclairage public, détestées ou adulées, elle n'ont jamais laissé indifférent. On les a trouvé, laides, inutiles à mon travail, décalées, œuvre des martiens, mais aussi, très esthétiques, ou ressemblant à des planètes, des œufs, des yeux, des ventres, des seins, bref, ces installations ont bien percuté l'imaginaire.
    Pour moi, car je m'en suis débarrassé depuis longtemps, elles ont tout simplement accompagné notre vie pendant 25 ans et, éclairé les nuits de notre ville ce qui me donna l'idée de leur emploi, le jour où elles furent abandonnées, de les introduire dans mon travail, pour prolonger un peu leur vie avant destruction. Ton commentaire s'inscrit bien dans la même lignée et je t'en remercie.
    Je te souhaite une belle journée et je t'embrasse amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  12. J'aime ton idée du" grand passage", serein,sur une plage déserte...
    Que cette nouvelle année t'apporte tous les bonheurs possibles.
    Un des premiers baisers du cru 2014.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche.
      Merci pour tes voeux. Reçois les miens en retour. A propos des gisants, j'en ai fait pas mal en Normandie, mais pas un seul depuis que je suis revenu en Bretagne. Il faut les porter longtemps en soi avant de les offrir à la mer et aux vents, mais j'y pense. Les instants de créations sont toujours intenses.
      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
  13. Réponses
    1. orvokki
      Merci et joyeuse année à toi aussi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  14. Il y a longtemps que je n'étais pas passée...C'est toujours aussi beau....Bonne et heureuse année 2014....Bonne continuation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Armelle
      On fait tous ça, on passe, on s'éloigne, on revient. C'est la loi du Net. Rien de grave et je suis vraiment heureux de te relire. Merci pour tes voeux et belle année à toi, Armelle
      Avec mon amitié

      Roger

      Supprimer
  15. What neat natural art. I especially like the ostriches. How unique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LISA@Two Bears farm
      Merci pour ton commentaire, Lisa et à bientôt.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  16. Roger! muy feliz año nuevo, y por que sigas enbelleciendo mas aun la naturaleza, te dejo un gran abrazo. Alita

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALITA
      Merci Alita, de ton passage ici et de tes vœux . Reçois les miens en retour et que cette année pour toi sauusi soit belle et créative.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  17. Πολύ όμορφες συνθέσεις αγαπητέ Roger, όπως πάντα!!!
    Σου εύχομαι μια ευτυχισμένη, δημιουργική χρονιά!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. magda
      Merci de penser à moi qui t'ai un peu oubliée. Belle année à toi et à très vite chez toi.

      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Encore une fois merci des ces merveilles, Roger. Je me permets de te souhaiter ici une année pleine de créations, sans autre tempête que celles de l'amour!

    RépondreSupprimer
  19. chri
    Merci, c'est sympa. Des merveilles, c'est ainsi que ma fille, dans son jeune âge, nommait les verres polis rejeté par la mer. A chaque fois que je lis ce mot, je pense à elle. Merci pour tes vœux, je ferai en sorte que cela...
    Amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  20. Merci Roger pour ces merveilleuses créations qui me cessent de m'émerveiller, toutes sont en osmose avec les heures de tempête et d'inquiétude que vit la Bretagne en ce moment. J'ai des amis là bas, près de Querrien, Noël et le Jour de l'An furent difficiles. Ces "totems" de pierre, ces Cromlechs érigés sont comme un appel, comme une prière aux éléments. C'est très beau. Merci Roger, douce, belle et créative année, merci de partager ici ces beautés. A bientôt !
    Amitiés,
    Nath.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nathanaëlle,
      Merci, Nathanaëlle. C'est vrai que la fin de l'année dernière et cette nouvelle année, n'incitent guère à travailler dehors, J'aime la pluie, le vent, le froid mais trop d'un coup et l'on ne peut rien faire. La sagesse est d'attendre de meilleurs jours. Je ne suis pas le plus malheureux dans cette affaire. Les deux sorties permises par les éléments m'auront néanmoins permis d’accumuler des petits bonheurs entre les gouttes. Merci pour tes voeux et bonne année à toi, également, Nath..
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  21. Les noms que tu donnes à tes compositions sont à eux seuls des petits poèmes qui éclairent tes œuvres. J'aime beaucoup "Le temple des vents" ou "Signes de générations".
    Magnifique début d'année que tu nous offres là, l'ami!

    P'tit sourire d'Ep' et bise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Epamine
      Merci, Sylvie. Oui, j'aime donner des noms à mes installations. Pour Le temple des Vents, il m'est venu pendant la construction, car ils m'accompagnaient ! Quant au signe des générations, avec un menhir, nous sommes en présence d'un signe remontant à quelques 6OOOans. C'est vrai que les miens, plus modestes, en sont quelque part, issus et le prolongement, à quelques générations de distance !

      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  22. Wonderful as always.. Happy new year.. :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Mingues Corella.
      Merci, Ana. Ton regard de photographe sur mes travaux me fait un réel plaisir.
      Belle année en création pour toi, chère Ana et à bientôt.
      Amitiés.
      Roger

      Supprimer
  23. Roger merci beaucoup .. Quels mots belle (Blog) ... Ils m'encourage à continuer à prendre des photos .. Hug :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Minguez Corella
      Je pense que ton travail mérite ce genre de commentaire et je suis un inconditionnel de tes photos animalières.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  24. Superbe ! Pour les autruches de Pierrepont peux-tu m'en dire plus ?
    J'aime beaucoup "Longue conversation au téléphone"... elle me parle cette création :-)
    GROS BISOUS Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité
      Merci, Marité. Cette installation a été réalisée en Normandie, dans un jardin public, alors que je parlais longuement avec une artiste plasticienne au sujet d'un projet de land art, commun. C'est la seule fois ou cela m'est arrivé.
      Belle journée au Canada, Marité.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
    2. Merci pour ta réponse Roger.
      GROS BISOUS

      Supprimer
  25. Très douce année à toi, Roger. Repose-toi pendant la tempête et reprends toutes les forces dont tu as besoin pour continuer à nous faire rêver...
    Comme j'aimerais être assise entre le cairn et la vague et participer à l'échange ! Peut-être m'accepteraient-ils...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss L.
      Merci à toi. Les tempêtes sur l'Atlantique sont particulièrement violentes cet hiver et lorsque je me suis mis à installer ce cairn, la mer était redevenue calme, autrement, je ne serais plus là à t'en parler !
      Belle journée et à bientôt.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  26. Un petit coucou des Deux Sèvres ! J'aime beaucoup l’instant :un cairn tout dans la pureté , les courbes et les rondeurs qui inspirent à la sérénité , très belle intégration au paysage , je m'y attarderai bien !
    Amnésies blanches surprend et ravit le regard aussi : entre le passé et l'avenir un présent se dessine avec magie et élégance ...
    Ici aussi , le vent souffle , quelques belles éclaircies veulent pointer le nez ... Bon retour sur les chemins du Land Art !
    Bisous Cat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nénuphart
      Merci Cat. C'est vrai, ce cairn sur la presqu'île de Crozon était particulièrement bine intégré au paysage. D'en s'en suivirent sur la même plage que je montrerai sans doute un jour.
      Cet après-midi, accalmie météo, je file vers la côte, probablement à Carnac.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  27. ROGER je viens te souhaiter une belle année et je sis en retard mais en première j'ai de quoi faire tu sais
    QUE de belles photos tu pourrais en faire un superbe livre bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. FLO
      Merci, Flo. Merci pour tes bons vœux et reçois les miens en retour, en toute amitié. Je comprends qu'en 1ère tu aies beaucoup de travail mais néanmoins, je te félicite pour la tenue de ton blog qui, lui aussi prend du temps. C'est vrai qu'avec ta Maman, tu as un bel exemple.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  28. Je vous souhaite une heureuse et productive 2014.
    Roger, votre art n'a pas de limites, je l'aime!
    Étreintes cher ami.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remei
      Merci Remei. A mon tour de vous souhaiter une très belle année 2014, riche en photos et visitée par l'inspiration.
      Je vous embrasse.

      Roger

      Supprimer
  29. bonjour Roger ! comme toi tu enlaces un menhir, moi j'enlace les arbres
    et je remercie la nature, source de vie... les mémoires suspendues
    sont rouges encore comme un feu qui s'éteint peu à peu !
    merci pour cette promenade dans le vent et les petits ruisseaux qui
    deviennent furieux, débordants et soudainement dangereux !
    et ce petit pont romain avec toute son histoire..
    bises Roger et heureuse année riche en découvertes et land art....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      Nous avons des rituels communs mais, ici en Bretagne, je ne suis pas le seul car je vois bien des gens se ressourcer ainsi auprès de menhirs. Je n'ai pas véritablement pris mon élan land art en cette nouvelle année, contrarié par une météo éprouvante. Dans ce domaine, il faut savoir laisser passer. Les marins par ici, n'ont pas pris la mer depuis 3 semaines pour pêcher. Trop dangereux. La Bretagne est un magnifique pas mais le climat peut-être parfois très rude et éprouvant pour ses habitants. C'est sans doute ce qui a forgé notre caractère.
      Je suis retourné au Pont Romain , hier, pour quelques installations, le débit d'eau de la rivière reste encore très fort, dangereux et anormalement élevé. Prudence !
      Belle année à toi, Chère Marty.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  30. Avec la tempête qui a duré si longtemps, j'ai pensé à vous, pensant que vous ne pourriez pas créer comme à l'accoutumée. Mais si ! C'est toujours merveille de (re)découvrir les lieux proches à travers votre regard poétique et ces œuvres que vous semez par vents et marées, témoignages de votre lien fusionnel avec les éléments. Belle année !

    RépondreSupprimer
  31. Danièle Duteil
    Merci pour votre visite et ce beau commentaire. Même s'il est vrai que j'aime travailler dehors par tous les temps, il est vrai que là, ce fût moins facile. Mais c'est aussi un exercice de patience que d'attendre des jours meilleurs pour repratiquer le land art dans de bonne conditions.
    Belle année à vous, Danièle et à bientôt.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  32. Quel beau début d'année rayonnant!

    "les autruches de Pierrepont "
    "Longue conversation au téléphone"
    "Mémoires suspendues"
    "Le grand passage"....
    Autant de titres, de légendes, de poèmes miniatures qui, accompagnant les oeuvres, nous font passer de l'humour à la gravité, de la gravité au tragique,de l'intime au monumental, avec toujours, cet étonnant travail d'équilibre, dans tous les sens du terme...
    J'imagine combien il a dû être remis en question ces derniers temps.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mis-Yves
      Merci de ta générosité car j'aurai aimé présenter plus de travail actuel, ce que le temps ne me permet pas en ce moment. Mais ce n'est qu'une question de patience et ce mauvais temps passager n'enlève rien à la beauté de la Bretagne. Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  33. made it through the storms. i love the 'suspended memories'. really neat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TexWisGirl
      Merci pour ta visité et à bientôt chez toi, au Texas !
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  34. Belle année Roger pleine de créations dès que le temps sera plus calme...
    C'est encore un enchantement de passer par là :Longue conversation au téléphone et mémoires suspendues ont ma préférence pour ce jour.
    Bonne journée ,je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  35. Brigitte,
    Merci. C'est vrai que le temps difficile proposé par la météo rend ma pratique du land art, difficile, voire, impossible. Cela me permet de présenter ce que j'ai pu réaliser dans ces nombreuses années passées et consacrées à cet art. J'ai gardé un très bonne mémoire des lieux dans lesquels je fis ces installations.
    Je te souhaite une belle journée et je t'embrasse.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  36. ROger bonsoir je viens de me lever car je me suis fait assez mal au dos en poussant une pierre un peu trop lourde
    mais je vais assez bien puis il y a bien plus grave je pense
    alors je patiente et tout passera il faut le dire et puis voilà
    Merci encore pour toutes tes idées et ce calme que tu offres avec simplicité
    tu as un très grand ♥ et je le sais et j'adore les personnes comme toi ROGER
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France
      Je connais ce mal de dos des leveurs de pierre et combien parfois cela peut être douloureux et long à soigner. J'espère que pour toi, ce passage difficile sera vite réglé. Et comme pour tous les amoureux de la pierre, tu y retourneras.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  37. Et bien voilà encore une belle balade dans nos terre bretonnes un peu malmenées cette fin d'année. Quel courage d'avoir affronté pluie et vent mais, quel plaisir de voir que ta santé t'a permis ces sorties. Ici, les terres s'égouttent lentement et les étourneaux continuent de dessiner de magnifiques figures dans le ciel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brizou
      Merci Brizou pour tes encouragements. J'ai vu de belles video sur ces étourneaux en vol. Impressionnant.
      Belle journée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  38. I can't believe it, but it is the truth. All in one session. Fantastic. Numbers 6 and 9 stand out. Thanks Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bob Bushell
      Merci Bob. Les6 et 9 ème photo, représentent des installations très récentes. J'ai revisité la 9 hier, elle se porte toujours bien.

      Belle journée à toi à bientôt.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  39. Les merveilleuses créations...

    Bonne et heureuse année 2014

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Viera
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour tes mots d’encouragement.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  40. C'est formidable! Et si different. Moins abstract. Le corps dans le sable sur son lit des feuilles, les grandes oiseaux, le mont des branches, Et l'humour! Chez les signes des generations: le mastodont pierre qui regarde les petites qui essaient devenir plus haute par grimper les unes les autres. Mais je trouve la plus belle la plus simple: les memoires, suspendues en haut de la fleuve. Peut etre ils sont les reveries du fleuve, enfiles par les sylphides. Tres tres beau! Au revoir, Roger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hedwig
      Merci Hedwig. Comme toi, cette rencontre entre le menhir et un simple cairn né de mes mains, bien fragile, m'a paru très très amusant à réaliser. Quant aux mémoires suspendues, elles me valurent quelques bains de pied !

      Belle journée et à bientôt.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  41. J'aime beaucoup regarder ses crréations. Elles sont une message de calme à l'âme. Et son texte est une belle poème! Merci et bonne année pour toi aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rovênia
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  42. Qu'elles sont mignonnes ces autruches!!!! J'aime beaucoup!

    RépondreSupprimer
  43. Le Journal de Chrys

    Oui, elle ont été pour la plupart " adoptées" par des visiteurs et installées dans leur jardin, en fin d'expo. Sympa comme conclusion...

    Merci à toi et belle journée en amitié.

    Roger

    RépondreSupprimer
  44. siempre es un placer pasar por aquí, para mi, tu trabajo es siempre una inagotable fuente de inspiración!
    que tengas un buen día,
    un abrazo

    RépondreSupprimer
  45. elena nuez
    Merci Elena. C'est ausi un plaisir pour moi de vous lire à nouveau et de vous retrouver sur Le Chemin.
    Belle année à vous.

    Je vous embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
  46. Sensacional mais esses seus trabalhos.
    Todos me encantaram, principalmente o do corpo na areia e as das folhas secas no bosque.
    Parabéns.
    Abraço

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jéfferson B Cezimbra

      Merci pour tes mots d’encouragement, Jéfferson et belle soirée. A bientôt sur ton blog.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  47. muy bueno tu blog, encantada de conocerlo.
    saludos desde Palma de Mallorca.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. karin Rosenktanz

      Je te remercie pour ta visite et je te souhaite une très belle soirée.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  48. l'art très belle comme toujours. Je n'ai pense avant a l'effet de temps dur sur le land art.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Crafty Green Poet

      Merci à toi et belle soirée.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  49. Réponses
    1. nOCO Le bOLO
      Merci pour tes mots d'encouragement.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  50. Sur le chemin des grands jardins
    Vous êtes un "père veille eux" bordeur de Vie
    Et je viens vous saluer
    Poète du bord des eaux, du sable des mues-âges, compteur au doigt des anges descendu sur la terre pour être passeur et passe-fleur en mer, antre ciel éther, de Beau, de traces à laisser à d'autres, pour leur montrer qu'un chemin est tout jour possible.

    Belle année Roger, d'une bretonne de souche, ô finis terre mienne, rose d'âme et de coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. VeronicaB
      De la Bretagne, vous avez gardé l'âme celte propre à servir la poésie des mots. C'est un vrai plaisir de vous lire, rencontrant dans vos lignes, cet esprit de jeu autour des mots, tout à fait délicieux et dont je vous remercie. Belle année, Veronica et j'espère , à très bientôt.

      Kenavo

      Roger

      Supprimer
  51. very nice!!! well done... I like the leaves more!!!!

    RépondreSupprimer
  52. Absolutely stunning the way you make images and tell stories!
    Never seen anything like it, very creative and must be a lot of work...
    Really like your unique style.
    Congrats!

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.