La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 18 janvier 2014

Breizh : à Danièle Duteil
Le gisant de Saint Jean  :  pour Elena Nuez
Le gisant de St. Jean : vue d'ensemble
Le secret de St Jean :  Pour Pilar Lain
Pierre de  mémoire :  pour Uuna

Laisse de  mer :  pour Remeï

L'heure  profonde :  pour Moun  B.
Le guetteur de St Jean : Pour Sadaya
Spirale de ST Colomban : à Serge Mathurin Thébault
Terraqué : à Eugène Guillévic
Les suivants : pour Norma
Les  premiers : pour  Orfeenix
Confidences : à Marie-Claude
Après la tempête :  pour Marie-Josée Christien



Dès  lors que  l'on renonce  à tout comprendre tout
s'éclaire *

M.J.Christien




Hommage  à  l'Atlantique

Il fait froid. Le ciel est couvert, la mer est grise,  un  léger vent qui  n'arrange rien, va m'accompagner  aujourd'hui. C'est la première fois que je mets les  pieds sur cette  plage de Saint Colomban,  à Carnac. D'emblée, le lieu me plait.J'aimerai y tracer ma première spirale de  l'année 2014, car,  jusqu'à ce  jour, le mauvais temps  m'en a empêché.
Je descends sur la plage. Le sable est tassé,  mouillé, les dernières tempêtes l'on  damé comme  une dalle de ciment. Enfin,  presque.
Je tente le coup et je ne suis pas déçu car elle sera très difficile  à réaliser. J'insiste,  plante mon talon gauche dans le sable et commence le travail de traçage. Au bout de quelques tours, elle apparaît assez régulière  mais  peu profonde. L'effort est intense et il faut surtout éviter le claquage d'un  muscle - cela  m'est arrivé- surtout par ce temps froid. Les derniers tours sont tracés, centimètre par centimètre ce qui est très  pénible, mais le sol est si dur qu'il est impossible de faire autrement. Ayant choisi le haut de la plage, par  obligation car c'est le seul endroit possible pour travailler, je suis proche de la digue et j'ai de la visite. J'entends de tout, ça va du compliment  à  l'ironie,  parfois la  moquerie : "c'est les Maya, les Aztèques, les martiens ! J'ai l'entrainement et je prends cela avec  humour. En fait, ce que je crains le  plus, ce sont les gros chiens en  liberté.Ils peuvent ruiner  mon  travail en quelques secondes. Aujourd'hui,  il  m'aura fallu 1H30 pour arriver à terminer cette spirale. Je prends du recul et  monte sur la digue  pour  la découvrir , vue d'en haut. Une belle  impression,  une satisfaction du travail bien fait. Enfin,  premier  hommage  à  l'océan Atlantique.
A cette  heure  là, Carnac attend que la nuit tombe ce qui ne saurait tarder. Il  me reste environ deux heures de  lumière et ce sera fait. Je prends la direction de l'Est. J'emprunte le chemin de Ty Bihan qui  longe la côte. Les dernières tempêtes  l'ont abîmé. Je descend sur les rochers bordés  par un emer calme et choisis quelques  pierres  pour élever  le premier cairn d'une série.
j'écoute  l'imperceptible chant des  pierres bretonnes. Il est silence, me dites-vous ? Nul n'est besoin pour  moi,en ce domaine, d’acquiescement. Je l'entends, je le sais, je le sens et le tambour du  monde qui bat dans ma  poitrine, s'emballe. Mes  yeux se brouillent. Ils sont  là, devant moi, revenus, mes revenants, qui dansent sur la grève. 
Retenir une heure simplement en  mémoire, de ce  jour : celle ici  présente, maintenant...


Le rendez-vous de la baie

Un ami  me demanda  un  jour, pourquoi  je continuais la série des gisants de Sallenelles, si décriée, autrefois. Je  lui  répondis  : je ne me suis jamais  posé la question de savoir,si  je devais le faire, mais  pourquoi, je ne le ferai plus.
Ils se sont  imposés comme des  incontournables dans  mon travail.
Depuis  notre retour en Bretagne, je n'ai trouvé ni le lieu ni  l'inspiration pour reprendre cette tradition qui remonte  pour moi au début des années 2000. Très attiré par la beauté sauvage de la Baie de Saint Jean, sur la ria de Crac'h, j'y retourne régulièrement depuis que je l'ai découverte. En  pratiquant le land art sur sa rive gauche,  j'ai trouvé  une minuscule  plage de sable fin. Elle est située  à  l'emplacement d'un ancien chantier ostréicole, en ruine et domine la rivière. Ce  lieu  me  plait, car  il est calme,  ouvert et lumineux .Depuis  plusieurs semaines je me dis qu'il  pourrait convenir  à installer  un gisant. Ce matin  là, malgré la brume, je pars vers la ria et j'arrive sur la petite  plage. La mer a commencé à monter , mais il y a peu d'oiseaux  posés sur la vase et au bord des filières, quelques cris  par ci  par là mais c'est tout.
 Je pense que c'est le bon  jour  pour entamer  une série  bretonne. Je trace sur le sol  la silhouette du gisant et ,  à  l'aide d'une pelle, j'accumule le sable nécessaire à la sculpture du corps.
La forme évoque très rapidement  un corps allongé et la proximité fait que  j'ai  l'impression de lui prodiguer les derniers soins. Le rituel  m'emporte  loin, très  loin. Je ne cherche  pas  à combattre mes idées et je les laisse  venir.  Impossible de ne pas revoir tous ces morts accompagnés, les  miens, disparus.C'est troublant.Je parle, je lui  parle, je  m'adresse  à eux,  le rite passe par là.
 C'est probablement  une façon de conjurer ma peur, de partager aussi ce  magnétisme émanent de ce gisant. Véritable  piège pour qui se laisserait prendre trop  longtemps au  jeu.  En  même temps, une relation  puissante m'unit avec d'autres rites vu en d'autres lieux, entretenus dans d'autres cultures sur la planète.Je suis comme dans  une bulle  isolé de tout provisoirement mais  profondément humain dans ces gestes.
Il me faut terminer le travail d'ornement.
L'ancien chantier  ostréicole abonde en tuiles rouges, servant au naissain d'huîtres. Abandonnées par centaines, elles sont  là, inutiles, véritables objets de la  mémoire ouvrière que la crise a rendus inutiles après en avoir chassé les hommes. Ces  tuiles s'imposent  à  moi,sans calcul mais avant, je réalise comme  une sorte de couronne de  pommes de  pin cueillies sur  un arbre abattu par la tempête. J'entoure le gisant d'un ruban de tuiles rouges orangé. L'effet est saisissant. Il m'échappe. Je ne peux  plus  y toucher et je ne le toucherai plus. Il appartient au paysage.
Pendant  mon travail, l'océan a fini de remplir la ria et  j'entends derrière moi, le chant de  l'eau me rappeler sa  présence. Elle est  à deux  mètres de mes pieds. Avant qu'elle ne recouvre entièrement le goémon,j'en récupère quelques  pognées. Il me sert à entourer le corps d'un dernier geste et ainsi,  lier le gisant  à la mer.

Ce sera  mon  premier réalisé en Bretagne et il portera le nom de Gisant de Saint Jean. Avant de quitter la rive, je réalise un petit mandala en  hommage  ultime. Je m’assois  près de  lui .Le temps s'étire. Je ne fais rien de  plus et me laisse vivre. La sérénité de  l'instant est la récompense de tous mes efforts
Le froid, la brume,  l'humidité,  l'auront accueilli et  pris en charge dans cette Ria. Il fait maintenant partie de  l'esprit des  lieux quoi qu'il arrive.


Roger Dautais



Je ne sais du voyage
que les haltes
où la mémoire fait escale

un segment d'horizon
dévoile
l'âpreté de l'attente

il  n'est plus temps
de croire
tout ce qui s'offre
 à  l'enclos de  l’œil.

Marie-Josée Christien
Temps morts

Editions Sauvages
Collection Askell 2014

Saluons  la parution en ce début d'année, des deux derniers  livres de Marie-Josée Christien

* Petites notes d'amertume
et Temps morts
dont est extrait le  poème présenté ici cette semaine

Ces deux  livres sont édités par Les Editions Sauvages
dans la collection La Pensée Sauvage  pour le premier
et la Collection Askell  pour le second livre

98 commentaires:

  1. "Gisant, Guetteur, les Premiers,Les Suivants, Confidences"...une belle suite de la vie à la mort-ou l'inverse et un bel hommage à Guillevic.
    Ironie mise à part, ce n'est pas si mal de se voir comparé aux ouvrages des Mayas et des Aztèques!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss-Yves
      Merci à toi.
      Pour Guillevic, dont la maison n'est pas très éloignée de ce lieu de création, penser à lui m'est apparu comme une évidence.
      Belle soirée à toi et à bientôt.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  2. I can refer only to the pictures: beautiful ! ( My French = zero) ;)

    RépondreSupprimer
  3. Tes deux textes sont magnifiques !
    J'adore "Les premiers"...

    Dans cent mille ans, quand on retrouvera tes compositions de pierres ou les stèles de tuiles de tes gisants, les archéologues échafauderont des tas d'hypothèses sans penser forcément à la simple beauté de la création. Laisse un petit mot à côté pour leur éviter la migraine... ;)

    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Epamine.

      Merci chère Sylvie.
      S'il faut que quelqu'un écrive sur ce que je fais pour la postérité, je préfère que ce soit le vent qui s'en charge. Les légendes que le vent colpôrte ne sont-elles pas les plus belles ?
      Je t'embrasse.

      Roger.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Indrani
      Merci pour tes mots d'encouragement, Indrani et belle soirée.

      Roger

      Supprimer
  5. Marvelous compositions.. Have a nice weekend my friend.. ;-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Minguez Corella
      Merci Ana, d'avoir pris le temps de me visiter ici.
      Je te souhaite un très beau week-end.

      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  6. Eugène aurait su
    sûrement apprécier
    l'immense silence
    de tes cairns...

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patrick Lucas
      Je ne sais pas, j'en parlerai avec Serge Thébault, ami poète d'Auray dont je t'ai parlé, car il a bien connu et fréquenté Guillevic pendant des années.
      Je t'embrasse fraternellement.

      Roger

      Supprimer
  7. These are great monuments of nature.
    Well done, Roger. And I especially like the rock towers
    and "les premiers" family monument.
    Nicely done.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forrestal, Je suis heureux que tu soulignes ce travail avec la pierre, matériau omniprésent sur les côtes bretonnes, car certains m'ont reproché parfois, de montrer mes cailloux, " mes tas de cailloux". Ma démarche n'est pas de plaire mais de faire et si cela plait, tant mieux. Quant aux " cailloux "pour le moment, je ne peux m'en passer, donc je crée avec.
      Belle soirée, Rick

      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  8. Je gisant est spectaculaire et superbe, mais j'aime tout particulièrement les premiers, la confidence, et les suivants. Tellement émouvants, vivants...
    Et puis bien sûr, tes spirales dont toujours la régularité me fascine... Un travail magnifique... ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pastelle, Merci pour ton commentaire. J'ai eu beaucoup de mal à réaliser toutes ces installations car la météo nous a beaucoup éprouvé. Ainsi, pendant ces quelques jours de répits, les idées me sont venues assez vite et la mise en place de ces installations s'enchaîna très bien. Il est à craindre, pendant ces périodes d'abstinence de land art, pour moi, au moins, que les idées créatrices ne soient pas au rendez-vous. Ce ne fut pas le cas.
      Belle soirée, Pastelle.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  9. Coup de coeur émerveillé pour "L'Heure Profonde", mais les Premiers et les Suivants sont magiques, toutes tes oeuvres sont magiques. Elles sont réalisées avec le coeur, avec un amour profond pour la nature. J'aime bien venir sur ton blog, on y trouve une sérénité, une paix bienfaitrice uniquement en contemplant ces installations. L'atmosphère bretonne et brumeuse leur offre une aura particulière. Merci de partager ces beautés.
    Doux week-end Roger, amitiés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nathanaëlle, Merci. Comment ne pas être touché par un tel commentaire ? C'est vrai que la Bretagne et certains de ces paysages ont une magie naturelle et j'y suis très sensible. Que cela puisse ensuite être perceptible dans mon travail est un vrai plaisir pour moi.
      Belle fin de semaine à toi et à très bientôt.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  10. Bonsoir Roger et merci pour cette merveilleuse dédicace... heure profonde, celle de la réflexion, bien à l'abri derrière mes mots, bien à l'abri dans ma bulle... où je peux me recentrer.

    Encore de belles compositions que tu nous proposes et bravo pour tes deux récits et un satisfécit pour "l'heure profonde" qui résonne en moi...

    Merci et je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. envoleepoetique.
      Bonsoir, Moun. J'ai pensé en effet que cette heure profonde pouvait correspondre à ta personne, à ton écriture également.
      Merci pour ton passage ici et belle soirée.

      Roger

      Supprimer
  11. Réponses
    1. Karin Rosenkranz

      Merci Karin et belle soirée.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  12. Confidence de bouche à oreille de pierre : ton art me ravit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche.
      Merci à toi. C'est une confidence qui me va droit au cœur.
      Je t’embrasse..

      Roger

      Supprimer
  13. Ce qui fait naître l'inspiration est indicible mais visiblement présent dans votre travail. La beauté de vos oeuvres en est la preuve. Merci de partager par les images et le journal d'artiste les instants que vous avez vécus pleinement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne
      Merci Anne. Oui, je crois que si une technique peut se maîtriser après apprentissage, il n'existe pas de cours d'inspiration et chacun en ce domaine, trouve en soi, ou non, la réponse.
      Belle soirée en amitié.

      Roger

      Supprimer
  14. Gostei muito do teu espaço.Cenas que me dizem poesia. Parabéns! Te sigo.
    Obrigada por visitar meu blog.
    Beijos desde Brasil.
    Vilma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. VILMA PIVA
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour tes mots d'encouragement.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  15. Again, amazed at what and how you create, very nice story telling :-)
    Wish you all the best.
    Hugs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis
      Merci Lis pour tes mots d'encouragement et à bientôt sur ton blog.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  16. Qu' est ce qu' elle me plaît ma sainte famille! Je la veux dans mon jardin, je vais venir faire un tour de côtes et il va y avoir du kidnapping!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orfeenix.
      Pas de problème, tu prends ta tenue de plongée et je t'indique l'endroit où habite cette famille en ce moment, au large de carnac.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  17. "Je ne fais rien de plus et me laisse vivre..." Je retiens ces phrases qui correspondent au sentiment de sérénité que j'éprouve en admirant tes oeuvres !!!
    Merci Roger et GROS BECS !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité,
      Apprendre à ne rien faire. Tout un art, le lâcher-prise et pendant ce temps là, tu t'aperçois qu'il s'en passe des choses.

      Merci de ton passage.

      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Aujourd'hui, ce sont "les suivants" qui retiennent particulièrement mon regard.
    Ils doivent chuchoter des mots que seul l'esprit entend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Journal de Chrys.
      Merci pour ton commentaire, chère Chrys.
      Ces personnages se rattachent à la série des exilés, commencés en Normandie et souvent montrés. Il faut y voir aussi, tous les gens que la vie pousse hors de chez eux, prêts à embraquer pour un ailleurs, une vie meilleure, ou simplement " débarqué" absolument démunis sur un pseudo Eldorado où leur vie de misère se fracassera , probablement. Ce n'est pas très réjouissants, mais c'est à cela que je pense en réalisant cette installation et non à faire des petits bonhommes rigolos, comme le disent certains.
      Oui, ils chuchotent des mots qui me bouleversent et c'est pour cela que je les évoque toujours, ces parias de la terre.

      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
    2. Le Journal de Chrys.
      Merci. Puisque tu suis mon blog depuis longtemps, ils font partie de ma série les exilés. C'est la suite.
      Belle soirée.

      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  19. C'est vrai que tes gisants, Roger, ont quelque parenté avec la culture mexicaine.
    Esthétiquement d'abord, et aussi par l'esprit.
    Ta manière d'exorciser l'idée de notre fin dernière me fait penser à celle de Frida Kahlo (j'ai vu l'expo Frida Kahlo - Diego Rivera, l'Art en fusion à l'Orangerie, lundi dernier) qui tentait d'apprivoiser sa souffrance en représentant les étapes de son calvaire.
    Rapport aux commentaires des gens qui te regardent opérer, je vois que tu appliques la politique de feu mon bien-aimé père, dont la devise était "bien faire et laisser braire". Ce qui renforce ma sympathie à ton égard :-)
    Bises et belle fin de journée, Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia,
      Merci pour ton très beau et très complet commentaire. Je te rappelle que je suis entré dans le land art très inspiré par l'artiste latino-américaine, Ana Mendieta et cela explique un peu ces gisants, mais ce n'est pas la seule source d'inspiration. Mon cheminement personnel et ma réflexion sur le mort que j'ai côtoyé très jeune , remontent donc à mon enfance. En parlant aussi de Frida Kahlo que j'aime beaucoup, tu es encore dans le vrai. Je commence à connaître à connaître ton sens de l'observation, très développé et je ne suis pas du tout étonné de tes interprétations..
      Je te souhaite une très belle soirée.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  20. Réponses
    1. Une Angevine
      Merci, chère Angevine anonyme.

      Belle soirée sous votre magnifique chapeau.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  21. Hello Roger, nice to see that you have been productive :-) Very interesting series, it seems to tell a story. If you would change the order of the photos, the story would change. So many possibilities!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sasa Saastamoinen
      Merci Sasa. C'est vrai, on peut inter-changer ces photos présentées ici, cela parle toujours de la vie, de la mienne en tout premier lieu, mais à partir de cela, vois dans les commentaires comment les gens interprètent. C'est très étonnant.
      Merci de ta visite et belle soirée.

      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  22. Dès lors que l'on renonce à tout comprendre tout s'éclaire...
    Cette phrase sera un guide!
    Merci de toutes tes merveilles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri
      Merci, et si tu aimes Marie-Josée Christien, poète très souvent présente ,ici, je te conseille son dernier livre Petites notes d'amertume, dont elle est extraite.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  23. Bonjour Roger!!

    Quel plaisir de commencer cette année avec de si belles oeuvres, je suis persuadée que ton Guetteur de Saint Jean a veillé sur moi et a repoussé les soucis car je viens d'apprendre une excellente nouvelle qui va chambouler ma vie professionnelle! Enfin, l'horizon s'éclaire...
    Tes oeuvres sont tellement colorées, profondes, intenses; ce temps gris devient lumineux: mille mercis pour tes partages, véritables cadeaux à tes visiteurs.
    Le silence qui m'entoure, lorsque je contemple ton travail derrière mon écran, devient murmure, car j'imagine les vagues, les pas dans le sable, les oiseaux, les marcheurs bavards qui s'éloignent non sans avoir jeté un œil intrigué à tes oeuvres... Je suis très souvent seule lors de mes marches photos, et pourtant mes sens aux aguets me permettent d'entendre le bruit de la roche, de la terre et du bois, que je caresse pour voir ce qui sera prêt à être photographié.
    Quant à ton Gisant... Un tel rite me laisse sans voix, je suis très émue. Il trouvera écho en chacun de nous je pense.
    Je te remercie une nouvelle fois, ce fut un moment très inspirant, comme à chacune de mes visites.

    Porte-toi bien Roger, et à très bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sadaya
      Merci pour ce commentaire très touchant. Heureux pour toi que ton horizon s'éclaire enfin. J'espère que ton nouveau job te laissera le temps pour ta passion, la photo.
      Belle semaine, Sadaya
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  24. Cette phrase me touche, comme ton travail au delà de ce que tu peux imaginer .Ton gisant pour moi fait le lien entre la vie et la mort qui nous attend tous . Et dans cet endroit, il est paisible et repose en paix .
    J'aime aussi beaucoup :les suivants ...

    Bonne semaine Roger en te souhaitant une météo plus favorable .Je t'embrasse bien amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte, Merci. Je suppose que tu parles de la phrase de Marie-Josée Christien. Je 't'invite à mieux la connaître sur son site http://mariejoseechristien.monsite-orange.fr/ car c'est un auteur qui te surprendra certainement.
      Belle semaine à toi,

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  25. il y a de la couleur même en hiver dans tes créations. Les "personnages" sont en pierres couleur ocre et c'est beau !
    je suis toujours impressionnée par tes spirales qui ont l'air de vouloir se dérouler quand la mer les frôle pour se reposer
    ailleurs, sur une autre plage, portées par le vent !
    je te souhaite une belle semaine Roger
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      Merci Marty. Nous sommes entourés de couleurs, moins noyés comme en plein automne, mais c'est justement l'intérêt de la chose que de s'en servir quand tout paraît égal et un peu morne. Je crois que tu excelles dans ce genre d'exercices avec tes photos.

      Je te souhaite de passer une belle journée.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  26. Et quand la mer le recouvre ton gisant retrouve vie
    les goémons en chevelure et les mandalas en nourritures
    Tu es un magicien Ami des Grands Jardins
    Amitiés Admiratives
    Arlette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. arlette
      Merci Arlette

      C'est vrai que le fait de voir la nature, la mer, reprendre leur territoire, fait aussi partie de la démarche créatrice. Ne jamais oublier le côté éphémère.

      Belle journée..
      Bien amicalement,
      Roger

      Supprimer
  27. Very beautiful, an image
    show and a great narrative.
    hug

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :. tossan

      Merci pour tes mots d'encouragement.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  28. Coucou Roger, le spiraleur pas râleur au talon laboureur, toujours aux aguets, inspiré par l'atmosphère des lieux, et créateur de tableaux naturels tout en délicatesse !
    Cette fois-ci, je me laisserais volontiers emporter par la main par ta petite famille de "suivants" : je les trouve "trognons" !
    Passe une belle journée... spiralée ?

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christineeeee,

      Merci. Tu veux te laisser emporter, alors, cela se passe sur une des plages de Carnac. A la prochaine occasion, rendez-vous là-bas.

      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
  29. Encore une belle série. J'aime l'Atlantique. Je reviens toujours aux gisants, mes préférés. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Rouge

      Merci. Le gisants ont toujours fait partie de mon univers mais ils n’apparaissent que ponctuellement. Je ne saurait dire quand je réaliserai le prochain.
      A bientôt chez toi.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  30. De belles photos, de magnifiques créations chaque fois que vous obtenez plus de plus. Lain Pilar vous sera très heureux avec Le Secret de San Juan! Salutations!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Oui, ce n'est qu'un secret à moitié partagé, le reste appartient à la baie de Saint-Jean.

      Belle journée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  31. ROger bonjour des soucis avec les blogs je repasse dés que possible bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France
      Bonjour France,
      Prends ton temps et ne fais pas de nœuds dans tes fils !

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  32. Agradezco mucho tus visitas,pero lamentablemente se muy poquito de idioma Frances,gacias mil,abrazos Uruguayos,Fiaris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alfa Fon6Amor
      Bienvenue sur le Chemin des Grands Jardins et merci pour vos commentaires.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  33. Such neat pictures. I love the rock families.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lisa
      Merci pour ta visite et ton choix que je comprends bien
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  34. Again lovely image, Rogers. Love a lot.
    Greetings.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orvokki
      Je te remercie pour tes visites régulières qui me touchent beaucoup. Belle soirée.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  35. Ce grand travail cher ami!
    Tout d'abord je tiens à vous remercier pour prendre une photo et d'abord, puis je tiens à vous dire que l'effort est énorme, mais la récompense est grande.
    L'esprit des flux, et non plus perçu froid, la paix inonde notre esprit et le résultat est une grande chaîne de sensations qui se propagent à travers le monde ...
    Que agréable, non?
    Roger, un abrazo enorme y muchas gracias.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remei,

      Merci. Comme je comprends ce que tu ressens et comment te le dire autrement, je le ressens moi-même, cette reconnaissance d'un large public. Le Chemin des Grands Jardins a maintenant dépassé les 150000 visiteurs et ce , malgré ma baisse de forme et ma santé fragile qui ont fortement diminué mon activité. Comment n'en serais-je pas touché ? Il est en effet très difficile parfois, de dépasser ses audiences, d'abord, locales, puis régionales, nationale et toucher ainsi à l'international me dit que j'avais raison, malgré son classement marginal dans le domaine des arts, il est possible d'échanger de culture à culture. Je pense que l'humanité à plus à gagner de ces liens qu'à faire la guerre !

      Belle soirée, Remei,

      Je vous embrasse aussi bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  36. "Il fait froid, le ciel est gris" mais ouvrir tes pages, c'est faire entrer la lumière. Qu'il s'agisse d'une lumière émue et respectueuse à travers l'image du gisant, d'une autre qui me semble plus joyeuse avec les mandalas ou d'une plus tendre et affectueuse avec les petits personnages (les suivants) qui semblent parler ensemble (échanger des confidences , comme tu le dis). Je comprends et partage ce besoin de s'asseoir et de regarder tes créations. C'est un peu comme un accouchement. Quelque chose que tu portes en toi et à qui tu donnes la vie et que tu peux regarder ensuite, heureux, fier du travail accompli.
    J'aime tant ce que tu fais... Merci Roger.
    Je t'embrasse bien amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oxygène
      C'est assez émouvant de voir comment à partir de quelques installations, on peut toucher ainsi le cœur de gens, inconnus ou connus d'ailleurs. Je te remercie de l'écrire car tout le monde ne peut ou ne veut le faire, mais les commentaires sont lus et apportent aussi à chacun, un avis, une émotion supplémentaire.C'est très précieux.
      Ayant montré sur mon compte Faceook "Les Suivants"je me suis aperçu aussi de leur portée. C'est très réconfortant pour moi qui suis dans un doute perpétuel, lorsque je fabrique, et plus encore lorsque je montre.
      Voilà pourquoi, en te lisant, je suis si touché, ce soir.
      Belle soirée à toi, Oxy et à bientôt.

      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  37. J'arrive ici sur les conseils de Oxylvie, et j'avoue que je ne suis pas déçue, simplement superbe ! Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pascale Nokomis
      Merci Oxy et merci Pascale . Je te souhaite la bienvenue su Le Chemin des grands Jardins où tu seras en bonne compagnie.
      Belle journée.

      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  38. i love the ones with the leaves. so beautiful. blessings to you, roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TexWisGirl

      Merci pour ta visite et à très bientôt sur ton blog.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  39. j'ai vu la semaine dernière ce landart par chez moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une Angevine
      Merci de ta visite. Tu peux préciser de quelle installation il s'agit. Je suis curieux de savoir.
      Belle journée,

      Amitiés

      Roger

      Supprimer
  40. Tes créations Roger, sont toujours pour moi un moment de recueillement !
    Merci Roger !!!
    Merci pour Youenn Gwernig !

    RépondreSupprimer
  41. Fifi
    Merci. Un moment de recueillement, m'écris-tu ? Alors, en cela, tu me rejoins.
    Connais-tu l’œuvre de Youenn Gwernig ?

    Je te souhaite un beau week-end.
    Amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  42. Magnifique post! Très bon week-end!
    Cath.
    (Cath HC Photographie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Week end et coup de brosse

      Merci pour tes encouragements et belle journée.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  43. Stone in the garden is the perfect complement to green. Wonderful pictures.
    Have a nice weekend

    RépondreSupprimer
  44. ROGER BONJOUR JE VOIS TES PHOTOS MAIS JE NE PEUX LIRE TES MOTS
    MES SOUCIS SONT ENCORE La MAIS CE N'EST PAS TROP GRAVE JE VIENS DE FAIRE ENCORE UN SI BEAU VOYAGE AVEC TOI MERCI je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      Merci de ta visite, France. Je savais que ton PC n'allait pas fort pour l'avoir lu sur ton blog. J'espère que ton blogeur-réparateur va terminer son dépanage. En attendant, je te souhaite un beau Dimanche et je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  45. M J christien fut une copine de classe ! combien nous avons ri !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brebis Gall
      La jeunesse passe trop vite.
      Bon Week-end

      Roger

      Supprimer
  46. Réponses
    1. Ameba Dona
      Merci pour ta visite et à bientôt.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  47. a few random thoughts come and i lift my hand and try to hold on to them before they are gone.

    precious, your organizing these natural elements makes them precious.

    this brings to mind a documentary i watched yesterday on a film maker i am not familiar with (yet), Bela Tarr. very beautifully and patiently he tells us of the necessary respect for mankind. this thoughtfulness and organization, your relationship between body and nature is this selfsame respect. (doc can be seen through copying this link: http://www.youtube.com/watch?v=HPpJoTmIeuc )

    and this comes back to me too. the other night something simple happened but it felt like a revelation. james was leaving the bedroom, moving the curtain aside to walk away, and suddenly i saw that the whole of the world always exists and we humans spend our time assembling, from the vastness of the world's being (organized or chaotic) small pockets of impressions, order which exudes each of our ways of being. nothing is ever added or subtracted, only moved upon, reflecting our temporary embodiments. nothing is every added or subtracted! it seemed such an obvious and yet tremendous discovery! everything is created and destroyed within the entirety of all that exists and always will, only the elements adjusted! i can't help but see this here, see how you create from chaos to give back to chaos these precious gifts.

    the body of st. john does something curious to me. i can not explain it. i will sit with the effect in wonder.

    much love
    xo
    erin

    (i meant to bring a poem to you many days ago but could not find it in a good format to paste here. i suggest galway kinnell's "Under The Maud Moon". you can find it by copying this link: http://galwaykinnell.com/books/poetry/the-book-of-nightmares/under-the-maud-moon/ )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Erin,
      je crois comprendre ce que vous voulez dire, en parlant de déconstruction- reconstruction, parce que c'est exactement le processus que j'emploie dans mes créations. Pour le reste de votre démonstration ,elle reste très personnelle et plus difficile à saisir. Je vais également essayer de trouver votre poème.
      je vous embrasse bien amicalement.
      Roger

      Supprimer
  48. Wow!
    Kaunista.
    Erittäin kivoja asetelmia ja kuvia ♥

    RépondreSupprimer
  49. Seijastiina
    Merci pour votre visite et à bientôt sur votre blog.Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  50. Roger est un plaisir pour les sens contemplent votre travail. Je suis excité et je me demande. Désolé je ne peux pas m'exprimer en français, et je crains que j'utilise le traducteur n'est pas vrai ce que je dis.

    Mon admiration pour vous, Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tesa Medina
      Merci Tesa.Oui, souvent le traducteur me laisse aussi cette impression, mais il y a toujours moyen de saisir le sens du message, comme ici.
      Belle journée à vous.

      Roger

      Supprimer
  51. Réponses
    1. Beatriz Cunha.
      Merci de votre générosité.. Nous faisons partie de la même famille.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  52. Bonjour Roger
    Ton travail apporte un bienfait aux yeux et à l'âme et dans ce contexte ambiant mondial il est d’autant plus nécessaire....merci
    Sinon le poème de Paul Celan se trouve dans le recueil "la Rose de Personne".
    Belle journée Elena

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.