La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mardi 8 octobre 2013

Au cœur du Mané croc'h : à Henri Droguet
Amnésie triangulaire : pour Henri Zerdoun
Transhumance meurtrière
L'adieu aux armes: Pour Mildred
Transition d'automne à Liza Rydin Erickson
Breizh :  pour Marie-Claude
Le terrier : Pour Ana Minguez Corella
Recherche de solution :  pour Sasa Saastamoinen
La sœur de La Rouge : Pour Marie-Josée Christien
La mémoire blanche :  pour Alain Jegou
La porte de Kerpenhir  :  pour France
Les sept frères d'infortune : aux mémoires englouties.
Le cairn du Retour ( Kerpenhir) :  pour Jean-Pierre Audren


Du Mané Croc'h  à Kerpenhir, souvenirs d'une semaine passée


Je sais que la mer sera grise, aujourd'hui, sans doute agitée.Je file vers le sud. Après trente minutes de voyage, j'aperçois la grande  plage de Locmariaquer, débarrassée de la cohue estivale. Elle fait face  à l'Océan,  prête  à tout affrontement. Je tourne   vers l'Est et j'arrive à la Pointe de Kerpenhir. Le spectacle est  grandiose. A l'entrée de la passe, entre Port Navalo et Kerpenhir, la mer est en ébullition. Elle  pousse ses eaux grises,  impatiente de remplir le Golfe du Morbihan. Je descends sur  l'étroite grève qui  borde le flot. Des vagues courtes et rapides battent le granite. Je choisis cet endroit  pour élever mon premier cairn. Je dois attraper les pierres, côté mer, et, très rapidement, j'ai les deux pieds dans l'eau, le jean trempé jusqu'aux genoux. Il ne fait pas froid. Je retrouve des gestes familiers. Je rentre dans une histoire que je raconte, ici, dans la solitude,  où chaque pierre est un  mot, chaque cairn, une phrase. Comment ne pas penser  à eux, après Lampedusa. Le premier cairn est un signal, le second  une porte, les cinq autres, une famille.Les sept frères d'infortune.
La mer  monte et m'oblige  à voir  plus  loin. Je me déplace sous  un grain assez violent qui achève de me tremper,de la tête aux pieds. Béni des Dieux !
Mais,  très rapidement comme cela se produit dans le golfe,  le temps séclaircit et  m'offre  même  un timide rayon de soleil.
A l'extrémité d'une petite plage qui s'avance dans la mer, un  peu mieux abritée que la première, je  monte un cairn solitaire sur la partie la  plus herbue du lieu. Je rassembles des pierres et continue mon va et vient pour aliment ce cairn qui  monte doucement.80cm, 1m., 1.20mètre de haut. Soudain,  il " me parle", m'avertit, craque, s'assied. Je comprends qu'il n'ira pas  plus haut sous peine d'éboulement, mais cela ne fait  riien,  il a fière allure comme ça. Je termine la coiffe en arrondit et passe  à autre chose.
Je  m'approche  à nouveau de la mer et continue ma série de cairns dans la sérénité et la solitude. Mes cairns dialoguent avec la mer, le golfe, le ciel incertain et  jouent avec les vagues. Je pense  à elle qui  m'attend  à la maison. J'aimerai partager ces instants avec ma femme. Je m’assoies et contemple le spectacle. Le temps s'arrête.
J'ai  passé le reste de la semaine en  pleine campagne, goûtant au  luxe de l'alternance.
Ne cherchez  pas ailleurs les couleurs de ma Bretagne, de ce Morbihan où je réside. Regardez simplement et vous verrez ce qui m'inspire. Je n'invente rien, tout existe.
J'ai pris le chemin de Crucuno,  puis de sa forêt. Entre les dolmens du Mané Croc'h et le Mané Braz,j'ai marché pour retrouver  "La Chaise de César" aux alignements de menhirs remarquables. J'ai laissé sur place quelques  installations éphémères,  parce que ces lieux, ces Terres Sacrées m'inspiraient ces poèmes végétaux. Je ne  pouvais faire  moins pour elles qui  me donnaient tant de forces en échange. Etre vivant dans ces lieux, tous sens en éveil, se mérite,mais c'est aussi  un privilège.
L'échange fut total.
J'ai ré-inventé une géométrie des lieux, tracé des spirales positives, caressé  l'humus, effleuré le lichen des menhir de mes doigts, comme  un aveugle s'attardant  à  lire le message. Cette plongée verticale dans les racines de  l'humanité, parmi les grands témoins, menhirs et dolmens, me transporte,  m'élève, et me laisse bien heureux de  pouvoir balbutier dans ces champs de fougère que l'automne brunit,  un humble merci,  pour tant de petits bonheurs. 
Ils m'autorisent  une suite au voyage avant de conclure mon parcours terrestre.

Roger Dautais




Le Jardin des Délices

Au paradis
l'on souffre aussi
La volupté
est un  poisson qu'on  piétine
Il  y a peu d'eau
pour éteindre les brasiers
Dans la cohue de l'imaginaire
la créature ne trouve  plus son chemin
qu'à genoux
Les oiseaux soufflent sur la braise
L'herbe est esseulée
Où sont partis les arbres
Où est la bonne arche
On se met  à rêver
du désert
ou d'un enfer
fût-il de pacotille

Abdellatif Laäbi

"Petit  musée  portatif " 2002
Poésie du Maghreb
Al Manar



Peut-être
pourras-tu continuer
à dire que tu aimes

Cette vibration de l'air
dans la saison qui s'annonce
en avance sur son  heure

Ce désir de vivre
la pleine  lumière
encore  une fois

La solitude  à tes pieds
comme  un vieux vêtement
d'hiver.

Marilyse Leroux
" Le temps d'ici"
Editions Rhubarbe 2013

94 commentaires:

  1. J'aime décidément cet accord que vous nous proposez entre l'oeuvre, son titre et sa dédicace, le récit de la construction et la référence poétique. C'est toujours.... "nourrissant". Merci Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne lLemaître.
      Merci Anne. Si vous ne l'avez déjà fait, penchez-vous sur l’œuvre poétique du Malouin Henri Droguet, qui ne vous décevra pas.
      belle journée à vous.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  2. A wonderful series of your creations, with nature as your canvass . . . seeds, ferns and stones as your paints. They are masterpieces. A beautiful part of nature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forrrestal,
      Merci Rick, pour ces mots d'encouragement. Ton blog de photographe vaut le détour et mérite d'être mieux visité.
      Bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  3. "... un humble merci, pour tant de petits bonheurs...." j'ai repris ta phrase car elle traduit ce que je ressens en te lisant !
    BISOUS Roger

    RépondreSupprimer
  4. Marité
    Merci, Marité.
    Si je ne suis pas un littéraire, j'aime dire que j'écris pour prolonger mes créations land art et pour faire partager une passion. Je sais que tu y es très sensible.
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
  5. Ohhhhh .. Quelle surprise! .. belles œuvres de la nature .. Et merci beaucoup pour le terrier .. Une spirale de beauté .. Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Minguez Corella
      Cette installation est faite dans un vieux tronc d'arbre dont un lapin en avait fait son terrier. Des carotes lui auraient probablement mieux plu. Merci pour ton commentaire, Ana et belle journée à toi,
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  6. Vous êtes un éleveur d'âmes, Monsieur. Merci !

    RépondreSupprimer
  7. Marie-Pierre, Si vous le dites, c'est que vous le pensez. Un grand merci mais pour la prochaine fois le " Monsieur " n'est pas obligatoire.
    Je vous embrase bien amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  8. "Les sept frères d'infortune" sont un hommage aux naufragées de Lampédousa ? Cette tragédie nous fait honte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche
      Oui, c'est ainsi qu'il faut comprendre cette installation.Ce sentiment de honte que je partage avec toi, semble ne pas atteindre ceux qui possèdentet ne veulent partager que de fausses bonnes intentions et qui diabolisent ces pauvres personnes fuyant la misère. même si je sais que ces prises de positionne plaisent pas à tout le monde, je ne peux m'empêcher de les rendre publiques. A mes dépens parfois.
      Je te souhaite une bonne soirée, Manouche.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer
  9. I like to read Your telling. It is like a poem. Wonderful. I like to walk the strand to looking amaising art. I look at sea as all stone persons. Thank You for this dream.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Uuna,
      Ton âme de Finlandaise, ton esprit artistique, ton humanité me touchent et je te remercie pour ce beau commentaire.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer

  10. Tus trabajos son siempre asombrosos. Una maravilla. Suponen un gran esfuerzo,

    · Saludos

    · CR · & · LMA ·


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nOCO Le bOLO
      Merci pour ces mots d'encouragement
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  11. Yes Roger ! ... la route ...
    et la Bretagne, elle commence maintenant
    avec l'équinoxe elle va nous montrer sont vrai visage, rude, profond, merveilleux et si beau
    je viendrai te voir... et la voir !

    A bientôt

    Patrick Lucas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patrick Lucas
      Je ne crains aucun de ses visages, disons que je les respecte pour vivre en bonne harmonie avec elle et elle me le rend bien.
      Belle soiré , Patrick
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  12. Your creative imagination has once again been unleashed. These arts are delightful.
    Hugs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. orvokki,
      Oui, c'est vrai, je passe de délicieux moment dans la Nature et si cela se voit un peu dans ce que je fais, j'en suis ravi.
      Merci
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  13. there is a paradox in this that is important, "Je n'invente rien, tout existe." i understand this absolutely, roger, and yet i also understand that we rise each day and are driven to create. i think in this lies a key to understanding the paradox of existence, the duality of each self, separate and existing as part of the whole. as part of the whole we never create anything but as our separate selves we reach over and recognize that which is part of the whole, a part of that recognition an act of creation, no? i'm not sure exactly but i know it is important.

    i imagine how you touch your wife's face and how she touches yours and the tides come in and go out in me:)))))

    xo
    erin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Erin, Bien difficile en effet d'expliquer exactement ce qui nous pousse ainsi à créer, si ce n'est dire que sans ce processus la vie semble remise en cause, l'équilibre même de l'esprit tant cela fait partie de l'être qui vit cette chose. Lorsque je dis que tout existe, je ne fais qu'une remarque de bon sens. Lorsque je pars dans la Nature, tout m'est proposé et la difficulté est de faire des choix. En ce moment,l'Automne avec ses couleurs généreuses aurait plutôt l'effet de m'inonder de sa générosité et de rendre plus difficile le choix. Il m'est ainsi, arrivé, plusieurs années de suite de voir baisser le nombre de mes installations pendant cette saison et de les voir repartir, l'hiver venu.Les évidence colorées et en grand nombre me gênent un peu. Il faut ajouter qu'un minimum d'humilité doit nous guider lorsque, installant dans la Nature et grâce à elle, nous devons le faire sans jamais oublier que " nous empruntons" et nous "installons" dans un ensemble existant dont nous dépendons entièrement. Après, seulement après, tout est possible.
      J'espère avoir répondu à tes attentes.
      Je te souhaite une belle journée et je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  14. votre art fait partie d'un ensemble: les nuages​​, le sel, l'odeur, les marées, le vent, le soleil ... toute la partie de l'ouvrage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camino roque
      C'est vrai et qui prétendrait le contraire( et il y en a !) se tromperait sévèrement.
      Merci pour la pertinence de ton intervention
      Belle journée à toi,
      Amicalement
      Roger

      Supprimer
  15. Venir chez vous
    admirer
    lire
    saisir
    s'émouvoir
    et vous dire tout simplement : merci

    et puis repartir le coeur empli de beauté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mémoire du silence
      Merci...c'est trop mais je le prends avec plaisir.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  16. Complètement d'accord avec Marité ,beaucoup de petits bonheurs pour ce jour ou je viens faire un tour dans ton jardin ..;De la tristesse aussi malheureusement ...
    Bonne continuation Roger et belle fin de semaine
    Bises amicales

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte,
      Oui, la tristesse du monde m’atteins et il m'arrive assez souvent d'évoquer certains drames de l'humanité dans mes créations.Cela m'est parfois reproché mais je n'ai aucun regret là-dessus.
      Merci pour ton passage.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  17. Tes photos donnent toujours envie de se retrouver en bord de mer, de se faire une balade à la campagne. Savourer le bonheur d'être dans la nature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le journal de Chrys.
      Merci Chrys. Je suis d'accord avec toi, c'est un vrai bonheur que de vivre dans la Nature, mais, déjà, s'y promener, pour d'autres conduit au bonheur.
      Bonne promenade.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Moi-aussi j'aime la nature. Ton post est magnifique. Passe une belle journée, Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. EriKa Napoletano
      Merci Erika et belle fin de semaine.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  19. Merci à Toi, vraiment et sans "politesses" le plus simplement et le plus sincèrement...
    Ton blog et tes "rêves" sont fort.
    Bien à toi.
    Henri Zerdoun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Henri Zerdoun
      Merci, Henri. Ils représentent ce qu'est ma vie, simple mais avec de beaux temps forts et de belles rencontres humaines.
      A bientôt Henri
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  20. Pour Roger, notre randonneur lant'artiste "solitaire"... voici les deux images que j'ai retenues (va donc savoir pourquoi ?)

    "Transhumance meutrière" et ses petites étagères me font penser qu'il ne manque pas de rangements dans les bois magiques de Bretagne : les elfes de la Nature doivent être ravis !
    "Transition d'automne" me semble compter un "gland" de trop pour pouvoir jouer au "solitaire" !

    En parlant de transition d'automne.... jour de pluie battante en Haute-Savoie : ce sont les escargots qui vont être à la fête !

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christineeeee
      Merci pour ton commentaire amical et plein d'humour comme je les aime de ta part.
      J'espère que tu verras le soleil entre deux ondées dans cette belle province de Haute-Savoie.
      Je t'embrasse et te dis à bientôt sur "l'ardoise magique".

      Roger

      Supprimer
  21. Amazing pictures, you're good!

    RépondreSupprimer
  22. Houah! Comme je suis touchée et émue par ton geste, Roger!
    Comment ne pas rendre les armes devant de si jolies oeuvres!
    Les caresser du regard à travers l'écran c'est déjà un si beau cadeau. Merci vraiment beaucoup! Je ne suis pas doué pour exprimer ce que je ressens mais j'essaie de faire de mon mieux.
    Merci aussi pour ton geste et pour tes pensées envers ces pauvres malheureux que la mer a emportés.
    Et excuse-moi d'avoir quelque peu déserté la blogosphère ces derniers temps!
    Bisous et belle soirée, Roger.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mildred
      J'en suis très heureux car tu sais combien je t'apprécie. Il m'arrive comme toi, de déserter la blogosphère lorsque le temps me manque car j'ai toujours fait passer la vraie vie à celle plus virtuelle partagée ici. Pourtant, j'y a rencontré des personnes étonnantes, très intéressantes, dont tu fais partie avec qui, faire un bout de chemin est vraiment agréable.
      Belle fin de semaine à toi, Mildred.
      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
  23. Excelentes fotos y excelentes composiciones.
    Un abrazo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Manotas Cascos
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.
      J'invite mes lecteurs à découvrir ton magnifique blog.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  24. L'automne sera merveilleux!, c'est le titre d'un roman Hollandais. L'automne donne une abondance d'objets et des couleurs pour ton travail artistique. Tu a vraiment fait une fete! Breizh me fait penser a des chenilles qui montent dans l'arbre, Transhumance a un boulier et le Terrier a un nid, ou la princesse lapin peut dormir. Merci pour m'etonner de nouveau!!! Edwige.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hedwig
      Je reconnais dans ton commentaire, l'esprit de conte qui est le tiens et que je retrouve dans tes si belles illustrations. Merci de ton passage et à très bientôt sur ton blog.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  25. ROGER bonsoir écoute je viens te dire bonsoir et je vais me reposer
    Pas la forme en ce moment
    Mais je repasse demain dés que je retrouve un moment
    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France
      J'espère que ta santé va s'améliorer rapidement et je t'embrasse bien amicalement, chère France.
      Roger

      Supprimer
  26. Bonsoir Roger,

    Ce n'est pas "peut-être", c'est "certain", je pourrais continuer
    à dire que j'aime... tes vibrations... tes émotions... tes pleines lumières...

    Je t'embrasse amicalement.

    Leeloo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leeloo
      Et pourtant, m^me avec la meilleure volonté du monde, je sais que tout cela n'aura qu'un temps. Il est temps de vivre intensément et de partager.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  27. i marvel at your creations! they are so beautiful in so many ways!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TexWisGirl
      Merci pour tes mots d'encouragement.
      Belle journée à toi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  28. Como me iluminan las obras coloridas y las formas sinuosas que nos regalas a la vista, querido amigo. Siempre te he de repetir que tu eres el guardián de los senderos y eres un artista. Leo con emoción los trozos literarios con que nos cuentas tu odisea y los pasajes de tu vida que rescatas solo viendo y haciendo los entretejidos vegetales y minerales. Es toda una lección de vida…la soledad no tiene cabida en tus senderos…un pájaro…una libélula…una flor…un flash que te saca del pasado…en fin, ni estando solo, nunca hallarás soledad bajo la luz de los astros…
    Un beso grande a través de los senderos del viento.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceciély
      Merci pour ce commentaire inspiré d'une grande initiée.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  29. Qu'il parle le poème de Marilyse Leroux, qu'il s'accorde bien avec ton oeuvre!
    Merci pour les deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri
      Je suis heureux de ta remarque mon cher Chri. Marilyse Leroux, dont j'apprécie beaucoup la poésie, fait partie des poètes qui m'ont fait la surprise et l'honneur d'écrire sur mes installations land art. Je t'invite à découvrir son œuvre sur Internet.
      Bien, amicalement.

      Roger

      Supprimer
  30. Excellent shots, great photoart!

    Irene

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Irene
      Merci, Irene et belle journée à toi. Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  31. Bonjour, LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS.

    Votre art se sentira à l'aise les cœurs de l'auditoire.
    Puissance mystique est inclus dans eux.

    Il est ma joie de partager votre travail merveilleux.
    Et les charmes de message doux mon cœur.

    Je prie pour votre bonheur et la paix dans le monde.
    Vous l'échelle mondiale amour et votre appui.

    Avoir un bon week-end. Du Japon, ruma ❃

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ruma
      Je voudrais ajouter à ton commentaire que j'ai été heureux de te rencontrer un jour. Tu es un artiste de haut vol doublé d'un humaniste reconnu par la plupart de tes amis. Recevoir des commentaires de ta part, me réjouit à chaque fois et je t'en remercie.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  32. De plus en plus de couleurs dans tes œuvres, Roger !
    Au travers de tes images et de tes écrits, je suis heureuse de te voir renaître au contact de tes racines et évoluer avec autant d'aisance dans ton élément naturel. Comme toujours, c'est un vrai plaisir de te lire.
    Et j'aime beaucoup le dernier vers de Marilyse Leroux
    La solitude à tes pieds
    comme un vieux vêtement d'hiver.


    Bises et bonne fin de semaine, ami

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tilia
      En ce moment, je ne peux pas me déplacer comme je le voudrais, m'étant blessé à une jambe. Cela me ramène à des installations plus petites. Pour ce qui est de la couleur, elle est souvent fonction de mon humeur qui doit être bonne et colorée en ce moment.
      Content pour Marilyse que tu apprécie sa poésie.
      Je te souhaite aussi une bonne fin de semaine et je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  33. Täällä on niin hienoja töitä. Käyn ihastelemassa niitä. Oikeaa luontotaidetta :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AINA
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour tes mots d'encouragement. A bientôt sur ton blog.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  34. Beaux vos pensées, sont beaux tes pérégrinations,
    suggestives vos créations.
    Le fond de la mer est toujours fascinant.
    Vous percevez émotions et des sentiments que
    nichent entre les pierres.
    J'aime toujours regarder vos créations.
    En particulier ici J'aime La soeur de la Rouge
    Bonne datant.
    ( Ho usato google traduttore)
    Ciao
    Loretta

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. unrosetoinviacerreto
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ce beau commentaire. Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  35. Roger bonsoir merci de ton passage c'est tellement gentil
    j'aime beaucoup tes idées et j'adore
    Transhumance meurtrière je la trouve superbe il fallait y penser et toi tu penses à tout
    les formes
    les couleurs sont toujours là pour notre plaisir et pour le tien aussi
    tu as des mains de magicien ROGER
    je me sers de ma truelle toi de ta tête et j'adore ton blog
    Un endroit au calme
    un endroit qu'il faut venir découvrir
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      Merci, France. Si un jour nous nous rencontrons en Bretagne, nous inventerons un duo autour des pierres !Je t'embrasse et te souhaite un beau week end.

      Roger

      Supprimer
  36. tes mots sont heureux et tes créations poétiques ! il y a de la lumière ici et c'est beau...
    tu redessines la Bretagne à la Roger et ces lieux kerpenhir Crucuno Mané Croc'h...
    ça sonne beau !
    je te souhaite un super weekend Roger
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARTY
      C'est vrai que tous ces noms Bretons sont un enchantement pour moi d'autant plus que les lieux sont vraiment d'une beauté à couper le souffle. Pour le week-end, c'est en ce moment la fête aux escargots avec une pluie fine très agréable sur le visage, mais cela ne gêne en rien ma sortie quotidienne.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  37. Bonsoir Roger!
    Merci de ta visite sur mon blog et de tes mots. J'adore lire tes textes et les poèmes aussi. Tous les endroits où tu passes restent plus beaux!
    J'aime beaucoup regarder tes créations fantástiques!
    Bonne santé . Amicalement.
    M.Emília

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maria Emilia Moreira
      Comme j’aimerai être bilingue comme toi et te répondre dans ta langue. A défaut, j'emploi la mienne pour te dire que j'apprécie toujours autant tes visites sur Le Chemin des Grands Jardins.
      Je te souhaite un très beau week-end
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
    2. Cada imagem mais encantadora que a outra...entendo que cada pedra seja uma palavra e cada monte uma frase, e quando observo todas as tuas imagens e reflito sobre todos os sentimentos ali contidos entendo que é toda uma vida....preciosa vida.
      Deixo aqui meu carinho e admiração sempre por seu trabalho que me encanta.
      Abraços afetuosos.
      Joelma

      Supprimer
    3. Atelier Tribo de Juda
      Merci pour ce très beau commentaire qui me droit au coeur. Je te souhaite une belle semaine et je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  38. oh my
    I am enthralled by all the beauty you have shared here.
    Magnificent is the word!
    Thank you, Roger.

    I wish you joy, always

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Margie,
      Je suis très heureux de vous lire à nouveau, ici, Margie. Belle soirée à vous et encore merci pour tous ces encouragements.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  39. Vous savez comment faire des photos et écrire très bien. Visitez votre espace est un cadeau de bon goût.
    Je vous aimerais venir sur mon barbecue avec du vin. Ce serait un plaisir. Câlin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tossan,
      tenant compte du pays où tu résides, j'ai bien peur que pour ce barbecue, ce soit un peu tard. On verra ça au prochain.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  40. Réponses
    1. Michaella
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  41. Precioso, precioso! Quanto tempo não passava aqui...

    Beijos e flores.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. teca
      Merci de ton passage ici, Teca et belle journée à toi.
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  42. transition d'automne... le titre et l'oeuvre me plait spécialement, douceur des couleurs... j'aime aussi cette région bretonne.... bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. elfi
      Merci Elfi, J'accorde beaucoup d'importance au choix des titres donnés à mes installations. Merci d'y être sensible.
      Je te souhaite une belle semaine à venir et je t'embrasse.

      Roger.

      Supprimer
  43. Ses paroles atteignent l'âme, ses créations sont son esprit.
    Une fois très, votre blog me surprend.
    Je me sens tellement à l'aise ici, à la maison.
    Merci pour ce moment.
    Un gros câlin Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remei
      C'est une belle nouvelle à lire que de te savoir à l'aise ici, dans cette maison du land art que tu visites très souvent.. C'est que cela correspond sans doute à des attentes insoupçonnées que tu possédais en toi.
      Merci pour ce très beau compliment.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  44. Réponses
    1. ANITAôt sur ton blog.
      Merci Anita et à très bientôt sur ton blog.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  45. Les sept frères d'infortune : aux mémoires englouties...j'aime beaucoup....ils ont un air de famille! *_* bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gwendoline
      Oui, un air de famille de cette famille qui appartient aux sacrifiés du genre humain!
      Je t'embrasse bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  46. Ce beau récit me parle de lieux tout proches de moi et que je fréquente régulièrement. Mais ils prennent un relief très particulier sous la main de l'artiste qui, sous la caresse d'une main ou d'un regard, les fait intensément vibrer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danièle.
      Merci pour ce beau commentaire. En effet, nous partageons un m^me territoire.Je le parcours chaque jour. Un jour, je me rendrai à Port Louis où je devais rencontrer Jacques Thomassaint avec qui je m'étais entretenu, pas très longtemps avant sa disparition. Je lui dois un hommage fraternel en forme de spirale. Cela se fera bientôt.
      Bien amicalement.

      Roger

      Supprimer
  47. C'est toujours aussi merveilleux de venir ici. Et cette fois ça me touche encore plus particulièrement, car il y a moins d'un mois, j'étais chez des amis à Séné, et je suis passée à Port Navalo. C'est vraiment émouvant de savoir que je suis passée au même endroit que toi. J'y retournerai, et j'irai jusqu'à Kerpenhir. En attendant, je t'ai emprunté les 7 frères d'infortune pour mon fond d'écran. La photo m'apaise et me retransporte là bas, en Bretagne...

    RépondreSupprimer
  48. Pastelle
    Nous sommes toujours sur les pas de quelqu'un et ici, plus qu'ailleurs, en Bretagne, cette présence de l'Océan nous met en relation avec le monde entier.C'est ce qui à mes yeux, enchante le monde où je vis et me permet d'y mêler quelques faits d'actualité. Ici par exemple, le drame de Lampédusa venait de se produire et j'ai eu aussitôt cette idée de l'évoquer avec ces sept frères d'infortune. Mais on peut regarder cette installation que sur le plan esthétique et en faire un fond d'écran de PC. C'est une autre façon de ne pas les oublier. Merci pour ton commentaire. Belle journée à toi.
    Je t'embrasse bien amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  49. Je passe te dire bonsoir ROGER
    je te souhaite une douce soirée
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  50. Hola Roger, sólo decirte que cómo siempre me gusta la imaginación que tienes para hacer estas composiciones de piedras y colores que siempre son diferentes. Un abrazo y feliz semana.

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.