La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

mercredi 21 novembre 2012

L'appel
Pour Ana Minguez Corella : Le cercle rouge
Cancer
Souffrance de la terre
L'homme  lourd aux entrailles béantes
Pour Audrey : Survivre au nombre
Pour France : Autopsie d'un cèdre du Liban

Spirale aux 24 pierres levées
Géométrie variable
Carré
En surplombant le vide
L'hiver drôle
Ah, la vache !


 C'est vivre et cesser de vivre 
qui sont des solutions imaginaires.
L'existence est ailleurs.
André Breton

à Véronique Brill *


J'ai  le blues.Je marche dans ma propre  mémoire. Ce matin, j'ai dix ans de  moins  mais rien n'y fait.Les souvenirs se font, présents. Lorsque j'arrive dans cette grande carrière, un dimanche matin, je suis pris de frissons. Non pas que le froid  me glace cet  hiver  là,  plus particulièrement, mais l'idée de descendre sous le niveau de la terre  m'a toujours fait cet effet.Un avant goût de la mort. Le sol est gelé et  l'écho de mes pas est renvoyé par les falaises. Je descend et quitte le niveau de la végétation  pour entrer dans un  monde minéral où ne me parvient aucun bruit. Un faucon crécerelle me survole. Il a du me repérer depuis  un  moment et son cri strident me dit sa désapprobation. Après tout, je suis sur son terrain de chasse. Pendant quelques semaines je vais ainsi travailler dans cette carrière et réaliser  beaucoup d'installations, dont une série de cairns qui  bordent la route d'accès des camions. A chaque retour dans cette profonde carrière, je vois que mon  travail a été respecté par les ouvriers  puisque je les retrouve en place. Ce dénuement me plait. La terre, la boue glacée,  les pierres, une mare d'eau gelée et le ciel au-dessus de moi puisque je n'ai pas d'horizon. On ressent, malgré tout,  un sentiment d'enfermement, presque un  manque d'oxygène et  pourtant,  il y a de quoi respirer.
Je me dirige vers un  immense tas de pierres que des bulldozers et pelleteuses géantes  ont amassées sur un terreplein en attendant de les charger dans des camions-benne qui les livrerons dans des chantiers de la région. J'ai  l'idée de réaliser  une grande spirale au pied de cette montagne blanche, née du nombre , différente  mais encore de la famille. Cela me prend quelques heures, le temps de choisir les pierres et les porter une a une sur  mon chantier. Je me dis que,  pour couronner le tout, ce serait  bien d'élever  un cairn, tout en  haut de cette montagne éphémère. Le problème est d'y accéder. Je passe  par  l'arrière et après quelques chutes sans gravité, car les pierres roulent sous mes pieds et sont très instables, j'arrive au sommet. La spirale est très belle, vue d'en  haut. J'élève  mon cairn. Il sera le symbole de la résistance au nombre,  le guetteur d'avenir. Je redescend, sur le ventre,  à reculons,  pour qu'il ne s'écroule pas. Il tient.
 Je peux quitter les lieux, satisfait. Je reviendrai les deux Dimanche suivants,  continuer  mon travail et constaterai que les carriers auront laissé cette spirale en  place pendant 15 jour. Ils  marquent ainsi leur intérêt  mon travail qui doit pourtant les inquiéter dans ce lieu à  l’accès  interdit. Je me dit que, pendant cette période, ils m'ont considéré comme  l'un des leurs. C'est une grande  fierté pour moi. 
Je ne pourrais  plus,  à ce jour, réaliser de telles installations,  mon corps  ne me le permet  pas pour le moment,  même si je rêve de le refaire  un jour.
Je sais,  il ne faudrait pas évoquer ni  la maladie, ni la pauvreté,  ni  l'exil,  ni  la guerre, ni la Shoah, ni la mort,  parce que ces sujets ne devraient pas, selon certains, se  mêler  à  l'art. Je crois encore  à la liberté d'expression et j'évoque tous ces sujets selon  mon  inspiration, les événements du monde, car ils font partie de la vie,de ma vie.Que je sois critiqué, parfois très vivement,  pour cette manière de procéder, fait aussi  partie du jeu mais, rassurez-vous, je ne concours  plus pour aucun titre, aucune médaille. Je travaille chaque jour,  je montre une partie de ce que je fais,sans arrière pensée et je poursuis ma route, espérant encore un répit pour continuer ce chemin  parcouru au travers du land art.

Roger Dautais

 Véronique Brill :  retrouvez son  œuvre sur  www.veroniquebrill.com



Le vertige suffocant
du mystère de la vie
bat dans mes veines
 
Mon corps entier
n'est plus qu'attente.
 
 
    Je porte la graine 
    dans mes racines
Je soumets ma substance
à l'ordre
qu'elle instaure
 
Ces instants de fusion
suscitent la métamorphose.
 
 
L'inconnu
qu'il me faudra déchiffer
arrondit en moi
le silence de sa sphère
 
Cette aube à l'affût
accueille une autre lumière
où conduit
toute naissance.
 
 Marie-Josée Christien
Le carnet des métamorphoses
    (Les éditions sauvages)
Recueil sur la grossesse, la maternité, l'attente de l'enfant, ses métamorphoses physiques et spirituelles.

Retrouvez Marie-Josée Christien sur son  site personnel : mariejoséechristien-orange.fr




En marge des dires anciens

en marge de dires anciens
le silence se replie
on manque d'air
plus de conteurs
pour
taire le chagrin
refuser
le mur qui sépare
plus de dépanneurs…
pour un monde
virtuel
de vraies guerres
pourtant
des drames
une énorme blessure en forme de
‘trou du côté gauche’

Brigitte Gyr

Retrouvez Brigitte Gyr sur  www.recoursaupoeme.fr/brigitte-gyr

87 commentaires:

  1. Encore un très beau post chargé de poésie...
    Merci !
    Belle journée,

    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre Boyer,
      Merci, Pierre et à bientôt.
      Belle journée à toi aussi.

      Roger

      Supprimer
  2. J'aime que les carriers aient agi ainsi ; ça me les montre sous un autre angle...car ici, un gros plein de fric rachète tout, et transforme mes belles Ocreries en annexe du Mordor, et ma terre souffre. Je ne les aime pas, ces "entrepreneurs"....mais je suppose qu'il y a carriers et carriers....

    J'aime cette belle spirale blanche, par contre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. anne des ocreries
      Oui, c'est vrai, certains carriers dévastent le paysages, d'autres s'efforcent de re-paysager le site qui s'intègre mieux dans la nature. Il y a les deux façons de procéder par ici et je préfère ceux qui respectent la nature,. Ils sont peu nombreux.
      Belle journée, Anne.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  3. Réponses
    1. brigite celerier
      J'avais trouvé cet instant, unique, vécu seul, dans l'immensité de cette plage en attendant le retour de la mer.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  4. Toujours aussi magnifique, cette fois dans une plus grande diversité, je suis persuadée que ta spirale aux pierres levées va inspirer une invasion martienne. Surveille bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche,
      Je vais me mettre sur le qui vive !
      A bientôt, chez toi.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  5. De la souffrance, sans doute, mais aussi de l'humour et de la légèreté dans ces créations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss-Yves
      Telle est ma vie .
      Merci pour ton commentaire et belle journée.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  6. So mediative! Love it! Spent the most time viewing "L'homme lourd aux entrailles béantes" but also "Survivre au nombre"... Thank you so much for your visits and I'm really sorry that my French is so terribly bad!
    Dania

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. KrokodiLina
      C'est vrai, le traducteur Google n'est pas toujours génial, mais enfin il permet de comprendre le sens de ce que nous recevons et c'est bien comme ça.
      Merci Diana, pour votre commentaire et belle journée à vous.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  7. Beauty and plasticity .. I love .. Congratulations and greetings

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Minguez Corella
      Belle journée à toi, Ana et merci pour ton commentaire.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  8. cette fois, je me suis dit je vais faire un choix, te dire ce que je préfère !
    et puis non je n'y arrive pas ! alors je m'arrête à la dernière drôle et
    émouvante à la fois avec cette canne qui semble avoir mis du jaune sur le dos
    de la vache pour lui faire croire que le soleil brille !
    j'imagine ta joie en voyant que les hommes du chantier ont laissé tes créations
    "objets inanimés avez-vous donc une âme" ! je le crois et le cairn qui domine et
    s'accroche aux nuages sur cet impressionnant tas de pierres a du leur parler de toi !
    la spirale va peut-être se dérouler toute seule, comme un serpent et partir
    à l'aventure ! je le crois aussi !
    Finalement j'ai quand même fait un choix !!! mais j'aime aussi le carré qui me parle !
    je t'embrasse Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marty
      J'étais encore blessé lorsque j'ai réalisé cette petite installation, peinant pour cueillir ces fleurs de pissenlit en m'appuyant sur cette canne que j'ai voulu faire paraître sur cette photo, car elle m'a bien aidé pendant un mois !
      Cette installation sur ce chantier au fond d'une immense carrière m'avait bien plu. J'y suis descendu pendant une dizaine d'années, à chaque nouvelle saison. De beaux souvenirs pour moi, m^me si je me suis fait"sortir" parfois, par des vigiles !
      Je te souhaite une belle journée en création, chère Marty et je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  9. Rien à craindre et ne rien craindre... tenax propositi
    on n'empêche pas les loups d'hurler à ceci ou à cela
    comme tu dis la route continue, la tienne la mienne... et celle des autres
    l'important est le chemin et d'y être bien
    elle est belle "ta carrière" ...

    Je t'embrasse

    Patrick L

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Neo
      Merci Patrick.
      En tant que membres du club du Grillon et pour en avoir parlé, nous savons le prix de la vie, n'est-ce-pas.
      Belle fin de semaine.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  10. Merci pour cet encore beau moment de partage ! Le poème de Marie-Josée Christien est superbe... En plein écran, votre carré m'a donné le vertige (non je n'ai pas un écran géant !) peut-être le cerveau a-t-il du mal a s'y retrouver entre la douceur de la mousse, la rigueur du carré, le velouté des... ?... et les petites spirales le tout ressort de manière éclatante sur le vert... Joli voyage et merci aussi pour ce joli petit nid.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie-Pierre, Le land art, pour moi, se déroule comme un grand voyage où je suis sensible aux propositions de la Nature. Suivant ce que je ressens, je m'arrête et je me mets à l’œuvre, puis reprend la route et ainsi de suite. Les installations sont variées comme le sont les paysages de rencontre, le temps, la lumière, ma sensibilité. Je ne saurais expliquer autrement ce lien avec la nature au travers de mon art.
      Belle journée.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  11. J'aime beaucoup ton idée d'installer tes oeuvres en plein chantier en guise de clin d'oeil aux ouvriers qui y travaillent tous les jours. Comme on les comprend d'avoir respecté tes installations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amartia
      Je dois ajouter que j'ai aussi, de mon côté, toujours respecté leur travail. Leur dur travail. Dans cette carrière, j'ai connu des -15° l'hiver et + 40 , l'été et travaillé dans ces conditions. Le land art n'est pas toujours facile. Le métier de carrier, non plus.
      Belle fin de semaine, Amartia.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  12. "Je sais, il ne faudrait pas évoquer ni la maladie, ni la pauvreté, ni l'exil, ni la guerre, ni la Shoah, ni la mort, parce que ces sujets ne devraient pas, selon certains, se mêler à l'art."
    Qui a bien pu proférer un diktat aussi ? (Au choix!)
    Si l'art ne parle pas des sujets importants, de quoi va-t-il s'emparer?
    Merci de tes cadeaux, encore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri,
      Tu sais, il y a toujours des "Monsieur Propre" pour nettoyer, épurer, au nom de la morale. Cela m'a valu de belles empoignades, même au téléphone. Pour l'instant, je tien le coup.
      Merci pour ton commentaire et à bientôt.

      Roger

      Supprimer
    2. J'enrage de lire cela "au nom de la morale " ,mais de quelle morale parlent ces gens là ??? !!!

      Supprimer
  13. You take so much of pain for every single picture!!!!!! You feel it too?

    Hugs,
    Bhags

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Life Like This
      Oui, je la ressens cette douleur car je suis proches des sujets que j'évoque.
      Merci pour ton commentaire et à bientôt sur ton blog.
      Amitiés.

      Roger

      Supprimer
  14. Bonsoir Roger. J'aime surtout le 6° et le 7°. Tu es bravo. Compliments
    Erika

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Erika,
      Cette année là, une terrible tempête avait abattu des arbres centenaires dans les parcs de la région. Certains autres, affaiblis, avaient d'être coupés. Un vrai carnage parmi ces grands arbres. Ils furent ensuite débités par les bucherons puis emportés. Je suis tombé par hasard sur ce chantier d'abattage et j'ai réalisé cette installation éphémère.
      Belle fin de journée, Erika.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  15. J'aime vraiment ce que et comment tirer.
    J'aime ce que vous écrivez trop.
    Viva la France. Abraço

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tossan
      Merci pour ton passage, ici et pour ton commentaire.
      A bientôt sur ton blog.
      Amicalement

      Roger

      Supprimer
  16. Well done. Very ingenious! Wonderful record.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marina Linhares
      Merci, Marina, pour ces mots d'encouragement.
      Belle fin de journée.

      Roger

      Supprimer
  17. Réponses
    1. camino roque.
      J'avai trouvé ces pierres dans cette disposition. J'ai fait ce dessin autour, ayant eu, avant, cette visiond es entrailles béantes. Pourquoi ? Je ne sais pas.
      Belle fin de semaine à toi et à très bientôt sur ton blog.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  18. Ton "appel" est époustouflant de beauté, je ne me lasse pas de cette photo : angle de la prise de vue, composition, lumière...
    Merci, Roger, je t'embrasse, très belle journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. norma
      Je me sens plus ou moins en phase avec un paysage dans lequel je passe ou bien, je stationne pour réaliser une installation. Cette idée de spirale m'est venue assez rapidement, et je me suis lancé dans un ramassage de pierres, épuisant, par les aller retour. Plusieurs jours après, repassant par là, à marée basse, je constatais que la spirale s'était enfoncée dans les sables mais restait bien visible. Émouvant aussi, de retrouver quelques traces de mon travail, c'est tellement peu souvent.
      Belle fin de journée et à bientôt, Norma.
      Je t'embrasse.

      Roger

      Supprimer
  19. L'appel. Survivre au nombre et bien sûr le rire avec Ah la vache! Merci une fois encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gine
      Bien sûr, du rire et des larmes. C'est la vie comme elle va.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  20. J'aime la création dans la carrière et le fait que les ouvriers l'aient respectée, alors que ça ne doit pas vraiment être leur monde.
    Une manière de dire que tu touches au plus profond de l'humain.
    Et ce nid si émouvant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pastelle
      Je le crois, oui, à en lire tous ces commentaires, il se passe quelque chose qui me dépasse mais dont je suis l'auteur. C'est très encourageant, tu sais.
      Belle fin de journée.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  21. Comment dissocier l'art et les sujets graves ? N'est-ce-pas parce que la mort est aussi au coeur de la vie que nous ressentons le besoin de créer, parce qu'elle existe que la beauté doit être chérie ?
    Merci pour ces nouvelles spirales, toujours aussi fascinantes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceciel
      Nous sommes entièrement d'accord sur cette vison de l'art au contact de la vie profonde, oncscient ou inconsciente et qui nous humanise.
      Merci pour ce commentaire encourageant et à bientôt.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  22. Encore des personnes comblées par de superbes cadeaux!
    Bravo à elles! Et bravo à toi pour ces bien belles réalisations!
    Je suis cancérienne et ce petit crabe m'a beaucoup plu! Il est trop mignon!
    Merci pour le partage, Roger.

    ***
    Bises et à bientôt****

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mildred
      Merci pour tes visites régulières et tes commentaires.Ils aident à avancer.
      Belle soirée.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  23. quelle bonne idée ce résistant tout en haut! joli symbole...la spirale est très belle!De tous temps les artistes ont évoqué leur vie et les plus grands ( Van Gogh, Picasso, ...la liste et longue)MERCI pour tout et bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gwendoline
      Merci. Toi qui t’intéresse souvent à l'histoire de l'art, tu vois que ces sujets sont éternellement repris par les artistes,et en somme, il n'y a que la forme à changer, le fond appartient à l'humanité.
      Belle fin de semaine, Gwendoline.
      Je t'embrasse amicalement.

      Roger

      Supprimer
  24. You are the only person able to draw in the waters and You are the only artist able to give breath to stones, woods and sand.
    Any further series of photos seems a miracle renewing.

    Best wishes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gio Ve
      C'est trop gentil.mais non, je ne suis pas le seul artiste de land art. Il y en a beaucoup et chacun s'exprime selon sa personnalité. Je te remercie de me prêter toutes ces qualités. Je ne sais pas si je mérite tous ces compliments...
      Merci pour ton passage ici.

      Je t'embrasse amicalement

      Roger

      Supprimer
    2. My words were sincere. I pass here from time to time, because every composition helps me "to think" and "not to think" in the same moment.
      The concept of "border", here, seems more variable than anywhere else.

      All the best!

      Supprimer
  25. Toujours de très beau partage chez toi ...
    Merci Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claudine
      J'ai toujours aimé partager ce que je faisais. Je ne m'imagine pas œuvrant dans mon coin et gardant tout pour moi. Cela n'aurait aucun sens.
      Merci de ton passage ici. Belle fin de semaine.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  26. Toujours de belles photos. Mes préférées, "L'appel", le crabe, le guetteur sur son tas de cailloux et la "Géométrie variable".
    "Survivre au nombre" m'interpelle vraiment. J'ai près de moi quelqu'un qui n'arrête pas de répéter que tous les problèmes actuels découlent de la surpopulation...
    Plus amusant, les pissenlits sur le dos de la vache me font penser à la jolie fleur de l'ami Georges.
    Belle fin de semaine, Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia
      Merci pour ce beau commentaire et pour le lien avec l'ami Georges Brassens. C'est toujours un plaisir d'écouter ses chansons.
      Belle fin de semaine,Tilia et à bientôt chez toi.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  27. Bonsoir Roger!
    C'est bon venir "chez toi". Voir ton travaille et lire ton texte. Merci pour partager tant de beauté.
    Bises.
    M. Emília

    RépondreSupprimer
  28. Heips Roger.
    Taas sain katsella sinun ihanaa taidetta. Näitä voi katsella vaikka kuinka kauan, ja aina löytyy uutta.
    Nämä on ihania!
    terveisin
    orvokki

    RépondreSupprimer
  29. ROGER bonsoir
    et merci pour cette photo ce d'un cèdre du Liban
    un geste de ta part si sincère et venant de toi je ne peux que te dire
    Merci
    J'aime en plus les arbres comme toi et cette nature qui je trouve est très belle
    Il suffit de savoir la regarder aussi simplement que possible
    Pas besoin de faire des tours encore et encore elle est là devant nous
    encore de belles créations ROGER et j'aime toujours autant tes lignes
    J'espère que tu vas bien ROGER* j'aime beaucoup ce crabe mon signe est bien cancer
    tu as toujours des idées et je crois que tu n'as pas fini de nous étonner
    Merci encore ROGER je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  30. the designs are wonderful!

    thank you for visiting my site! appreciate the comment very much!

    RépondreSupprimer
  31. mon préféré ..l'homme lourd..
    mais survivre au nombre est spectaculaire.. ! ! j'aime..

    RépondreSupprimer
  32. Il faut compter à rebours : c'est plus simple pour contrer le blue...

    On ne survivra pas tous au nombre, c'est certain.

    Encore un abyme de réflexions pour moi, tes photos cette semaine.

    RépondreSupprimer
  33. C'est pourtant parcequ'il y a le malheur que nous apprécions le bonheur ! Vivent les contrastes !
    Magnifiques photos pour un superbe texte !

    RépondreSupprimer
  34. ♡¸.•°
    Olá, amigo!
    Muito lindo e inspirado como sempre!

    Bom fim de semana!
    Beijinhos do Brasil

    ✿ °•.¸♡¸.•°✿

    RépondreSupprimer
  35. Bonsoir Roger. Dans ton texte, tu parles de souffrance morale et de souffrance physique et c'est "drôle" car c'est exactement ce que j'ai ressenti en découvrant tes créations. Il y a de la douleur dans tout ça... mais il y a aussi et toujours énormément de beauté.
    J'espère que tu vas mieux et je te fais de grosses bises en te souhaitant un bon week-end.

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour Roger,

    Prendre le temps d'une rencontre, se poser et enfin poser quelques mots après
    être venue, revenue voir pour m'imprégner de tes créations.
    J'aime beaucoup "survivre au monde" : dans la masse, dans la pluralité, se singulariser et
    créer cet espace qui nous donne cet oxygène précieux qui permet de vivre ou de survivre.
    Les carriers l'ont compris : dans leur univers de routine où ils ne voyaient
    plus que des cailloux, tu leur as apporté une autre vision de leur travail. Je crois
    que définitivement leurs rétines sont imprégnées de la vie qui se trouvent dans ces pierres
    à qui sait la donner... Tu es un donneur de vie...
    Ta prise de vue est excellente, à l'image de ta création et de ce que tu veux transmettre.
    Oui, j'aime venir... et revenir... dans ce mystère de vie...
    Merci Roger...
    Je t'embrasse amicalement.

    RépondreSupprimer
  37. C'est un plaisir renouvelé que de venir chez toi Roger et j'aime ce que tu proposes .La vie peut être terrible et si belle à la fois ...Chacun de nous suit, comme il peut ,son chemin et toi tu m'aides à suivre le mien de par tes créations pleine de beauté et d'amour.
    Bonne fin de semaine .Je t'embrasse amicalement

    RépondreSupprimer
  38. Gio Ve
    alors, je te remercie une seconde fois. C'est vrai que dans ma démarche, jeme tiens souvent à la frontière des choses. Dans ma propre vie, j'ai toujours exploré les marges, là où se trouve une certaine vérité que bien des personnes ne veulent pas voir.
    Belle soirée. A bientôt,

    Roger

    RépondreSupprimer
  39. Claudine
    Merci pour ton passage amical et bientôt, Claudine.

    Roger

    RépondreSupprimer
  40. TexWisGirl
    Bienvenue sur Lechemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.
    Amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  41. Elfi
    Oui, cette installation était spectaculaire et insolite dans cette immense carrière. Je pense que c'est une des raisons de sa survie sur 15 jours.
    Belle soirée à toi.

    Roger

    RépondreSupprimer
  42. Fernando Santos
    Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins, Fernando et merci pour ton commentaire.
    A bientôt.

    Roger

    RépondreSupprimer
  43. Oui, c'est une bonne façon de chasser le cafard. Quant au nombre auquel personne ne subsiste, il est bon quand même d'y résister si l'on veut tracer son propre chemin. Ceci ne veut pas dire, maudire l'humainité entière.
    Belle soirée.

    Roger

    RépondreSupprimer
  44. Tsuki,
    La réponse précédent était pour toi.

    Roger

    RépondreSupprimer
  45. ZAC O,
    Bien évidemment. Ne pas oublier : le Yin et le Yang.
    Merci pour ton comentaire amical.
    A très bientôt.

    Roger

    RépondreSupprimer
  46. Magia Da Inès,
    Merci Inès pour tes mots d'amitié et belle soirée au Brésil
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
  47. @Roger, c'est aujourd'hui, que je vous découvre vraiment à travers votre art sublime! Votre imagination est époustouflante, fertile! il se dégage de ces merveilleuses constructions, une habileté dans l'art de nous ouvrir les yeux dans le beau qui est juste devant nous, il suffit de le regarder!
    On ne peut déceler ces richesses qu'avec un coeur d'or qui est l'essence de votre motivation pour transformer un éparpillement d'objets en ensemble harmonieux.Bravo Roger et longue vie à vous

    RépondreSupprimer
  48. Oxygène
    Mes oeuvres parlent de la vie que j'i eu, de celle que je vis in situ et m^me si je travaille avec un certain plaisir, rien ne se fait dans la facilité;
    Pour masanté, cela s'arrange, mais il y a encore beaucoup de progrès à faire. Patience. patience !
    Je te souhaite un beau weekend et je t'embrasse bien amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  49. Leloo,
    Merci pour ce très long et très complèt commentaire qui me touche beaucoup. J'espère que tu vas bien. Belle fin de semaine et à bientôt.
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer

  50. · Haces unas obras magníficas. Algunas ya son monumentales.

    · Saludos

    ·CR· &·LMA·

    ·

    RépondreSupprimer
  51. Ton originalité de certaines des oeuvres, sort des chemins connus ! en tous cas j'Apprécie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carol,
      Merci Carol.
      J'espère,vivement que je te retrouverai un jour sur ton blog ré-ouvert.
      Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  52. Meu nome é Francis Perot. Estive aqui em seu blog e achei-o interessante, meus parabéns. Meu blog POESIAS E CONTOS DIVERSOS, se desejar visitar e seguir ficarei muito honrado.
    Se desejar seguir meu blog será uma honra...

    RépondreSupprimer
  53. Poesias Sensuais E Contos
    Bienvenue sur La Chemin des Grands Jardins, merci pour tes commentaires et à bientôt.
    Roger

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.