La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

lundi 12 mars 2012







































































































































non siamo gran cosa


à Terzo...


J'aime l'hiver, il libère les pierres. Brassé par des marées infatigables, le sable a rendu les armes. Toutes ces tonnes de sable avaient fini par dénaturer l'estran, et le transformer en une fausse plage que même les oiseaux de mer ne fréquentaient plus. Ici, c'est le royaume de l'éphémère où rien ne tient une place définitive. Quel ciel bleu oserait s'installer au dessus de ce territoire marin, d'une manière définitive ?
La parole est absente. Le vent cingle mon visage et fige ma mémoire. C'est ici qu'il me faut écrire une nouvelle page singulière, un petit pan de vie, pierre par pierre. Commence la chasse et mes yeux cherchent déjà la première pierre qui conviendrait. Ici, dans ce chaos de géant, aucun homme ne soulèverait ces blogs qui dépassent pour certains, les trois cent kilos. Leur masse rend modeste. J'en choisi une, couchée de tout son long et qui me semble être à ma portée. Elle est trop lourde pour être portée, déplacée, mais avec quelques manœuvres, je la dresse sur l'estran. Mon dos craque et proteste. Je cherche le point d'équilibre. Elle tient debout, seule, mais je la cale de manière à pouvoir monter en son sommet un premier cairn de la journée sans qu'il ne s'écroule.
Il m'est facile à cet instant, de faire le vide, de tout oublier dans ce froid vif, au point parfois de ne plus entendre la mer et d'être simplement " dans le geste". Je deviens une sorte d'écriture dans le paysage qui m'éloigne provisoirement de mes semblables pour reproduire un rituel vital.
Chaque pierre choisie pour sa forme, recto, verso, est évaluée, soupesée, essuyée lorsqu'il le faut avant d'être posée délicatement sur le cairn. Si elle ne convient pas, elle est rejetée, puis remplacée. Plus la colonne en équilibre monte plus les pierres deviennent sensibles au vent, que j'essaie de couper en faisant rempart avec mon corps. Je les sens trembler entre mes doigts gelés, respirer à leur façon. Elles vivent. Pendant ce temps, j'oublie que la mort est à l’œuvre en moi, chaque jour, attendant l'instant crépusculaire d'une vie achevée.
Le sol a-t-il tremblé ? Le cairn vient de s'écrouler. Je regarde les pierres retourner à leur destin. Je pense alors à Terzo, cet ami Italien, illustrateur de son état, qui m'avait suivi un après-midi d'hiver sur une plage de la côte de Nacre, non loin d'ici. Assistant à l'écroulement d'un cairn, il m'avait dit en souriant : " non siamo gran cosa", nous ne sommes pas grand chose.
Mes cairns en cela, devenaient humain à ses yeux et j'ai continué à les regarder comme ça, juste un mot, un cri parfois, dans l'immensité silencieuse, pas plus.


Roger Dautais.






L'encre des lettres
avérées
abruptes

éconduites
désespérées
disparues
oubliées
combien d'immensité
dans cet espace
infime.

Jean Louis Kerangueven

97 commentaires:

  1. Réponses
    1. Wong Ching Wah,

      Merci pour ton commentaire si rapide.

      Roger

      Supprimer
  2. l'hiver libere les pierres et votre art libere des choses oubliees dans la memoire.Merci Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. makis tselentis,
      Oui, c'est une chaine sans fin.Merci pour ton très beau commentaire.

      Roger

      Supprimer
  3. les plus belles figures ! J'adore les images je les compositions que vous faites ou que vous trouvez. Une salutation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dolors Reig Vilarrubla
      La pratique du land art est liée au voyage, au déplacement. Cette manière de vivre aide l'esprit à se libérer des contingences et l'imaginaire fait le reste en se nourrissant du paysage.
      Merci pour votre commentaire.

      Roger

      Supprimer
  4. j"aime les cairns et tant pis s'ils tombent, la page d'écriture et l'encre de Kerangueven

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. brigetoun,
      La Bretagne est une terre de poètes. J'aime beaucoup ce poème et j'ai voulu le faire partager.
      Merci pour ton passage ici.Amicalement.

      Roger

      Supprimer
  5. Wonderful monuments.
    Great work, Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rick Forrestal,
      Ton regard de photographe fait de tes commentaires des mots précieux dont je te remercie.

      Roger

      Supprimer
  6. C'est tout très jolie, mais la tour massive m'impressionne particulièrement...
    Bonne inspiration a toi!
    bea

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bea,
      ce genre de cairn impressionne tout le monde et moi en premier. La circonférence de base atteint les 3.8O M et il pèse aux environs de 9 tonnes. Il faut une grande réserve de pierres à disposition et disposer d'au moins deux jours entiers pour la réalisation. Depuis mon accident de voiture en mai 2011, je n'ai jamais réalisé de cairns monumentaux tels que celui-ci. Je rêve de pouvoir le refaire un jour.
      Merci pour tes mots d'encouragement.

      Roger

      Supprimer
  7. Les mots dont tu accompagne tes images m'émeuvent autant que ce que qui a été fait. Ils sont beaux ; forts !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne des ocreries
      Les mots sont comme le land art, je me dis ne rien avoir à écrire et puis ils viennent au bon moment et je les oublie une fois écrits pour repartir dans la vie, sur la route.
      Je t'embrasse,

      Roger

      Supprimer
  8. "Non siamo la polvere di un angolo tetro, né un sasso tirato in un vetro,
    lo schiocco del sole in un campo di grano, non siamo, non siamo, non siamo..." (Francesco Guccini) . Veramente non siamo gran cosa? Magari non siamo a lungo, ma in tanto dura... Abbraccio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salomé Guadalupe Ingelmo,
      Même avec la poésie de la langue Italienne, même avec la citation de Francesco Guccini, la finitude de l'homme reste bien sa chance et son drame à la fois. Je n'ai jamais imaginé ma vie comme une Caisse d'Epargne et je l'ai toujours brûlée pour cette raison. Le terme est toujours proche mais certains meurent le jour de leur naissance, d'autres à plus de cent ans, c'est pourquoi chaque jour de vie doit être vécue sans compter. Carpe Diem
      Merci pour ton très beau commentaire, Guadalupe.
      Abbraccio.

      Roger

      Supprimer
  9. Que j'aime ce que vous nous proposez! Et les cairns et les mots et les spirales et les bouts d' Amazone et les treillis de roseaux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chri,
      Merci Chri, pour ton commentaire. Qu'appelles-tu les bouts d'Amazone ?
      Belle soirée.

      Roger

      Supprimer
  10. Fonctionne si belle et si pleine de poésie, mais ceux-ci J'ai lu les mots qui me rendent triste.
    E' vero, " non siamo gran cosa ".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un rosetoinviacerreto
      Merci de ton commentaire et bienvenue depuis l’Italie, sur Le Chemin des Grands Jardins. Cette phrase qui te rend triste doit être dépassée pour vivre notre destin quoiqu'il arrive.
      Belle soirée,

      Roger

      Supprimer
  11. Parfois tes cairns s'écroulent très vite, d'autres non, mais un jour ils disparaîtront ...C'est vrai que nous ne sommes pas grand chose ,il est bon de le "se" rappeler
    J'aime particulièrement ces créations. L'ensemble n'est que beauté, je n'ai plus qu'à admirer .Merci à toi
    Bonne et belle semaine, Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte,
      Merci pour ton commentaire. Le land art est un art exigent, physique, et vivre au milieu des éléments, fortifie. Plus qu'un autre encore, le land art nous fait vivre l'échec car tout est difficile à réaliser. On comprend très vite que la vie sera d'accepter et de vaincre ces difficultés jour après jour, ou de changer de pratique et d'abandonner. C'est sans doute pour cela qu'il y a peu de landartistes.
      Belle soirée à toi,

      Roger

      Supprimer
  12. BONSOIR Roger
    tu vois je suis de retour dans ton monde
    UN monde magique encore et tout en douceur
    LE LAND ART est bien à toi ROGER
    Passe une belle soirée

    RépondreSupprimer
  13. j'aimerais te voir penché, affairé à tracer ces colimaçons que les prochaines vagues effaceront... avec ces douleurs dans le dos, les douleurs de ta vie ?
    et pourtant, ces lignes s'enroulent,régulières , légères...avec ce mouvement perpétuel du Yin s'unissant au YANG...désespérément. On sait que là est la route, mais comment l'atteindre?
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  14. Every time I visit your blog and see all your great pictures I am amazed by all your work of art!

    RépondreSupprimer
  15. The photos are very beautiful and creative.
    I liked the text,
    despite the translation difficult.

    RépondreSupprimer
  16. je suis vraiment admirative de toutes ces realisations,c est magnifique

    RépondreSupprimer
  17. France,
    Merci et bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins. Je suppose que tu veux parler d'un style personnel dans ma pratique car,ni le land art pas plus que l'art n'appartiennent à quiconque. Sans le regard e de l'autre, sans ton regard, l'art perd une très grande partie de son sens.
    Belle journée et à bientôt

    Roger

    RépondreSupprimer
  18. Tarzandany,
    Lorsque tu parles de la route, je pense à mon ami Patrick et j'ai envie de t'envoyer vers lui à son blog SUR LA ROUTE car il en parle très bien.
    Merci pour ton très beau commentaire.
    Je t'embrasse,

    Roger

    RépondreSupprimer
  19. Kaipiroska,
    Merci pour ton passage ici et tes mots d'encouragement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  20. Franco,
    Merci pour tes mots d'amitié. Je sais que la traduction est un problème pour tous mais certains, dont je suis, utilisent le Traducteur GOOGLE qui donne malgré tout le sens général du texte sans être vraiment parfait. Tu devrais l'essayer.

    Je te souhaite de passer une belle journée.

    Roger

    RépondreSupprimer
  21. Nefertiti,
    Merci pour ton commentaire et de porter également ce pseudo qui me fait toujours penser au plus beau voyage de notre vie réalisé avec Marie-Claude, la descente du Nil, sur les traces de Pharaons et bien évidemment de Néphertiti.
    Je t'embrasse amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  22. Cettes photos sont faites de la poésie.
    Il ya une sensibilité incroyable dans tous les images.
    Belle journée pour toi

    RépondreSupprimer
  23. "Je deviens une sorte d'écriture dans le paysage qui m'éloigne provisoirement de mes semblables pour reproduire un rituel vital".

    C'est magnifique ! Autant ces mots que les compositions que tu crées avec les éléments du paysage et qui invent à la méditation...

    Bravo !

    RépondreSupprimer
  24. Ecrire avec des pierres face à la mer et en bravant le vent ... merci pour cette poésie !

    RépondreSupprimer
  25. Sweet,
    Merci pour ton comentaire.
    Les photos ne sont que les témoins d'oeuvres éphémère, quis'expriment d'elles-mêmes, encor mieux, in situ.

    Roger

    RépondreSupprimer
  26. Cratès,
    Bien des actes de création éloignent provisoirement les artistes de leurs semblables mais ce n'est que pour mieux communiquer, après.
    Merci pour ce très beau commentaire.

    Roger

    RépondreSupprimer
  27. Marie,
    Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ces mots d'encouragement.
    à bientôt,

    Roger

    RépondreSupprimer
  28. en la quietud del invierno conversas con el equilibrio. ay Roger el equilibrio!
    tan difícil hallarlo y tú lo creas en un mundo efímero...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camino roque,

      Je crois en l'hiver parce que j'y suis né, je crois en son caractère ephémère et dans celui des mes cairns qui retournent tous au silence après une vie périlleuse.
      Merci à toi,

      Roger

      Supprimer
  29. A l'image de la vie tu bâtis des cairns à la solidité apparente. Certaines existences sont dans un équilibre improbable et s'écroulent au plus léger vent de mer...D'autres tournent en rond prisonnières de cercles trop parfaits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carpe Diem !

      Merci pour ton commentaire et à bientôt,

      Roger

      Supprimer
  30. Muito, muito bonito.
    Boa quarta-feira!
    Beijinhos.
    Brasil.

    ✿✿
    ♪º° ✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magia da Inês
      Merci de ta visite sur Le Chemin des Grands Jardins.
      Belle journée à toi,
      Je t’embrasse,

      Roger

      Supprimer
  31. Très beau blog. Félicitations pour les images et pour les contenus.

    RépondreSupprimer
  32. Quiero que vengas a la playa de La Isla Misteriosa. Yo pongo las piedras y las flores y tú tus construcciones. Un abrazo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Isla Mysteriosa,
      Merci de ton invitation. Je viens de visiter ton blog et je ne trouve rien de ce que tu m'annonces. J'y retournerai plus tard.
      Bonne soirée,

      Roger

      Supprimer
  33. Mop,
    Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins , merci pour ta visite et à bientôt,

    Roger

    RépondreSupprimer
  34. Que de patience et d'observation, pour créer ce que tu fais... tes cairns qu'ils soi petit ou grand me fascine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carol Proulx,
      C'est vrai, de la patience, il en faut, de la passion aussi, sinon je crois que j'aurai abandonné depuis longtemps.
      Merci pour ton commentaire et à bientôt,

      Roger

      Supprimer
  35. très beau travail avec une sensation de sérénité! et bien moi! je n'aime pas du tout l'hiver....pffffffffff froid aux doigts

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gwendoline,
      Je vais te surprendre mais j'aime aussi l'été et pour avoir connu de très fortes chaleurs en Afrique, je dois dire que cette épreuve physique m'allait très bien également. J'espère que tu as un bon chauffage et des gants !

      Belle journée,

      Roger

      Supprimer
  36. Another wonderful series of symmetrical creations, gorgeous!!!!
    Congratulations Roger for your great talent!!!!
    Best regards

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magda,
      Merci pour ton commentaire et belle journée à toi Magda, en ton beau pays, la Grèce.
      à bientôt.

      Roger

      Supprimer
  37. Je me promène un peu chez toi, quel paix, le silence.!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nadezda,
      Tu peux y revenir quand tu veux, tu es la bienvenue,

      Roger

      Supprimer
  38. You are very talented and inspired artist! Your works are amazing!
    Many greetings from Romania!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ioan Moldovian,
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins, depuis la Roumanie et merci pour tes mots d'encouragement.

      Roger

      Supprimer
  39. I am delighted by the joyous balance found in the first image/piece of the cairn on the left! Every piece here is masterful. Your work is full of wit and wisdom. And awe inspiring beauty.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sharon,
      Un petit détail de construction à propos de c cairn. Perdu dans l'immense perspective de la plage, il peut paraître petit, mais il rassemble au moins cent kilos de pierres. Le poids lui assure un bel équilibre mais une seule erreur jusqu'à la pose de la dernière pierre, le met à terre.
      Merci de ton commentaire amical.
      Belle journée en peinture,

      Roger

      Supprimer
  40. I love your physical involvement with the space, being part of it and in such a beautiful way.
    Lovely!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LYNNETTE MILLER
      Bienvenue sur LE Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  41. Toujours aussi fascinee et impressionnee par tous ces messages liberes au sein de la nature...

    RépondreSupprimer
  42. Un sorprendente blog. Un abarzo desde Murcia..seguimos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alp,
      Merci pour ton commentaire et bonne randonnée.

      Roger

      Supprimer
  43. It looks like they have always been there. Superb images.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bob Bushell,
      Merci Bob. Bonne journée à toi et à très bientôt sur ton blog.

      Roger

      Supprimer
  44. I repeat: spirals are fascinating
    I do not know why but mine was to forward to ..

    The following are the pyramids of stones, wow ...
    and everything else follows ... in
    it acts as a positive rather than something where you enjoy "

    Am I right?

    Thanks for all comments

    Erna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stella,
      Merci pour tous ces mots d'encouragement.Beau week-end et à bientôt,

      Roger

      Supprimer
  45. Réponses
    1. nouvelles couleurs-vienna-atelier,
      Je te remercie de ta présence régulière ici et de tes commentaires.Belle journée à toi, Laura,

      Roger

      Supprimer
  46. Une très belle page, écrite pierre par pierre, et mot par mot! J'aime beaucoup le cairn monté sur coeur de pierre de la deuxième photo et la jolie sphère armillaire en brindilles!
    Merci pour le partage, Roger. Et merci pour le plaisir de ta visite et petits mots sympas;o)

    ***
    Belle fin de semaine****

    RépondreSupprimer
  47. Mildred,
    Ces deux cairns voisins de base m'ont été inspirés par la forme de cette très spierre que j'ai soulevée avec difficulté, puis calée sur place. Quant à ma sphère armillaire, disons qu'elle fût pendant cet été mon astrolabe des marais.
    Merci de ton beau commentaire et à bientôt,
    Je t'embrasse,

    Roger

    RépondreSupprimer
  48. ROGER je viens rêver un moment chez toi
    et tu sais je me demande comment je pourrai faire pour ne pas aimer tes photos tout est si beau
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France,
      Merci pour ta visite ici.Bon Dimanche,

      Roger

      Supprimer
  49. Merci pour ton passage, Roger!
    Magnifiques élaborations qui touchent au spirituel, tellement elles sont crées avec recherche dans l'épuration, finesse du graphisme et signification sujette à interprétation personnelle. Bravo aussi pour les images qui tendent le spectateur vers un état méditatif intense!
    Quel plaisir de travailler avec la matière que nous offre la nature!
    Autant de de merveilles à détailler!
    Bien amicalement, l'artiste et chapeau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Noushka,
      En créant,nous sommes devant l'infini des possibles. C'est à un autre infini que nous ouvre la projection de chacun sur l'installation et c'est ce qui est intéressant à lire.
      Merci et bon Dimanche,

      Roger

      Supprimer
  50. Bonjour Roger, ta prose aux dits de pierres et aussi belle que les roses du vent que tu poses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. thige,
      C'est une manière d'aborder ton œuvre singulière et rare.

      Roger

      Supprimer
  51. Amazing pictures. I wonder how the rocks are able to balance! And the river picture is very beautiful. cheers, Ruby

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ruby,
      Le rock balancing demande un peu d'entrainement et un vrai sens de l'équilibre mais c'est passionnant, avec de l'étonnement quant aux résultats. Les pierres nous surprennent.
      Merci pour ton commentaire.
      Bon Dimanche,

      Roger

      Supprimer
  52. C'est toujours un grand plaisir et un ressourcement de venir chez toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lautreje
      ...et pour moi, un plaisir de te recevoir et de te lire.

      Roger

      Supprimer
  53. L'équilibre est un moment figé entre deux déséquilibres, tu l'illustres très bien dans ton texte et ton approche de la nature.
    J'aime beaucoup la manière dont tu respires les mots à travers le land-art, beaucoup de poésie et de profondeur face à l'immensite des éléments ...Et puis il y a ces notes de couleur qui illuminent le gris du ciel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. saravati,

      C'est, en effet une recherche constante que l'équilibre dans cet art éphémère. De cette qualité découle ce besoin de traduire rapidement, une idée et de la concrétiser avant qu'elle ne disparaisse dans immensité de la Nature ce qui lui confère parfois cette poésie ressentie par tant de monde.
      Merci de ton passage ici et belle soirée.

      Roger

      Supprimer
  54. si je me trouvais près d'un de tes cairns, je ne pourrais
    m'empêcher de le toucher, de caresser les pierres ! pour moi
    la vie est partout ! tout bouge, tout se transforme et respire !
    chacune de tes créations est une nouvelle naissance qui vivra
    sa vie et sera balayée sans doute par les vents et les marées
    sans un cri !
    et toi Roger, tu peux oublier que la mort est à l'oeuvre en toi!
    c'est la vraie vie qui t'anime et la route est belle et pleine
    de poésie!
    je t'embrasse et te souhaite une jolie semaine à venir
    aux couleurs du printemps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marty,
      Tu serais surprise par la fragilité de ces cairns dont parfois un petit vent quei se lève suffit à les abattre. Les toucher serait les précipiter à tes pieds ! En ce moment, le mot poésie est souvent retrouvé dans les commentaires et cela me touche, bien évidemment comme te commentaires.
      Je t'embrasse amicalement,

      Roger

      Supprimer
  55. J'aime beaucoup cette poésie visuelle...

    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre BOYER.
      Merci Pierre de passer un temps ici avec ton regard de photographe et d'y déposer tes commentaires.

      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  56. Fascination….Intrigues….bel art !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Breda,
      Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton comentaire.

      Roger

      Supprimer
  57. Un verdadero equilibrio para hacer estas obras tan geniales.
    Cuanto más las miro más las admiro y te admiro.
    Felicidades
    Abrazos

    RépondreSupprimer
  58. Esmeralda,
    Merci pour ton commentaire. J'espère que de regarder mon blog te donnera un jour, l'envie de te lancer dans le land art.
    Belle soirée, Esmeralda.
    Je t'embrasse,

    Roger

    RépondreSupprimer
  59. C'est sans doute le travail de l'artiste. Bons textes.

    Sinceres salutations.

    RépondreSupprimer
  60. Roger, I love your art in the landscape. I thought of you the other day when I found similiar art in our Tucson landscape. I took a pic that I'll feature next month. I really love how you organize it all together. Really beautiful work and detail. Thank you for sharing your work. Chris

    RépondreSupprimer
  61. Bonsoir Roger,

    Il s'agit d'une merveilleuse magie dans ces œuvres et une force émane d'eux! ... Il est une poésie qui vit dans la nature, est rendue visible, a émergé ...

    je te souhaite une belle semaine et je t'embrasse fort

    isabella

    RépondreSupprimer
  62. I really like the juxtaposition of the hard, substantial, heavy rocks with the more ephemeral, soft and organic shapes, colours and forms of the flora...

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.