La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

jeudi 26 janvier 2012











































































































































à Henri Droguet, poète




La mandarine

Parfois je me sens dans l'impossibilité de vivre plus loin. L'hiver a toujours été problématique. Je crois que, dans cette urgence, le land art me sauve.
Ce jour là, je quitte le périphérique et emprunte une route qui descend directement sur la rive droite du fleuve. Non loin du pont tournant"ils" ont posé une clôture qui barre l'accès d'un vaste terrain de jeu pour moi. Je la contourne par le talus et file vers le nord, dépassant la partie polluée du paysage. Une fois les premiers kilomètres parcourus, le terrain devient plus propre.. Suivre le fleuve m'apaise et la vue de ses eaux calmes me repose, jusqu'à un certain point. Mais aujourd'hui, le ciel est triste, bas, plombé. La lumière est rare, les arbres déplumés pour la plupart.
Ajouté au silence , ce dénuement me transforme. Impossible de sauter de joie comme un joueur de Loto, impossible de me réjouir d'une palette de couleurs évidentes, comme en Automne.
Mes souvenirs remontent en vrac. Je voyage beaucoup. Je rêve du désert de Nubie, de rencontre du côté d'Assouan , avec ces femmes à la peau noire, fières et belles, dans leur pauvreté et les enfants à l'ombre, tendant la main pour une petite pièce. Je rêve à cette descente du Nil, la nuit, mains dans la main avec Marie-Claude, sur la terrasse du bateau, essayant de décrypter la vie, au travers des bruits et des cris d'hommes s'appelant.
Je rêve à Tafraout, dans le sud Marocain, les cairns élevés par 50° au soleil . J'entends notre guide me traiter de fou, à cause de cela.
Il ne faudrait jamais laisser le vide s'installer et pourtant, il est vital. Alors déboulent les émotions que rien ne retient. Je pense que nous ne pouvons toujours être au top et parfois, je me sens affaibli face à une imagination en panne, et quelque fois, mourant, en finale.
Ceal n'existe pas chez les coureurs de fond, chez les "amasseurs" de biens,et de trésors, aux économiseurs de souffle qui s'épanouissent dans l'achat compulsif, la consommation à tout crin, au gavage de soi, sans jamais ressentir la moindre fatigue à mener une vie sans contrainte.. Difficile de se tirer de là dans cette grisaille, pensais-je.Puis, j'ai pensé à cette mandarine qui dormait dans ma poche. Je l'ai prise dans la main et constaté combien cette tâche de couleur non seulement était bien la seule capable de réveiller la rive entière, mais, combien aussi, elle me faisait du bien, réchauffait mes vieux os.
Et je me suis mis à construire, de mes doigts gelés, le nid dont elle serait l' œuf. J'ai retrouve cet allant, ce plaisir de faire. Oser l'infantile qui vous éloigne de cénacle, du maître. Oser pour espérer une petite grâce accordée, arrachée à la mort, au néant.
Même les cormorans muets, perchés en nombre sur un grand saule, ont assisté à cette petite création sans bouger.
Aux yeux de certains, le simple devient trop simple, débile, l'élaboré, impossible à prendre en compte. Voilà ce que l'on me propose et vivre dans ce désert rend sauvage.
Qu'il s'agisse d' inventer une écriture faite de pierres ou prétendre à la maîtrise d'un chant sacré en élevant un cairn, le mépris sera le même de la part de celui qui juge, écarte et oublie pour ne révérer que la clique. Je suis allé jusqu'au bout de mon rêve et j'ai installé le nid sur une branche plantée dans le lit du fleuve avant d'y déposer ma mandarine, comme un cadeau précieux.

Roger Dautais


Je vais à la poésie comme je vais au land art, par instinct. Je ne lis plus qu'à peu près cela. J'y fais de belles rencontres et ce soir, j'aimerai vous faire un cadeau : un poème de Henri Droguet. Je ne le connais pas personnellement, mais ce que je peux dire c'est que lire Henri Droguet, c'est accepter d'être dérangé dans sa vie. Sa poésie, c'est fort comme une expresso. Je me suis laissé porter par ses mots dont le rythme ne fait pas de pause. Les images sont fortes comme un délire de vie qui se veut présente jusqu'à la fin.
Ce qui est écrit par lui, ne le sera plus.







TOUT VENANT

Il a déplu
brocante et troc l'or fluide
et fourchu des foudres
s'efface au ciel ouvert et sec
comme la langue du pendu

ainsi tout autour de l'ailleurs au temps
du capiteux loisir l'amour uni
que ardent fou s'en va-t'à la
prairie saugarure bigrenue
duveteuse et bruissante
aux acharnés zonzons des melliflues essaims
et bombinants paquets des mouches
à conchiures

et c'est l'hiver
-onglées!chemins pourris!
l'oeil vitrifié des flaques!
jonchaies brisées à la grisure!-
le décontent marche démarche
contremarche enfin défoui
du ventre à sa moman
loin des années vertes noires
-père&fils semblablement tortus
rogneux et muets-
il mesure la mer
au-delà de la mer
au-delà la belette et le catoblepas
son hymne ses antiennes :
" Cap à nul
part au blanc rien
cap au ni vu
taille ton pain
taille ta route
sauve le vent
Avance!Avance
à la fin...


Henri Droguet

16 Décembre 2011

89 commentaires:

  1. Rien n'est statique, l'univers evolue et nous avec, nos emotions, nos joies mais aussi nos souffrances, aujourd'hui presentes, demain des ombres...L'hiver est traditionnellement une phase de declin, aussi bien pour la nature que pour nous, mais il y a une dynamique fantastique dans l'ordre des choses et l'on remonte la pente en meme temps que la terre qui elle se rapproche du soleil...la poesie de H. Droguet est vraiment forte comme un expresso Roger, tu as raison!
    Superbes creations une fois de plus!

    RépondreSupprimer
  2. J'aime tout,
    mais j'aime vraiment beaucoup
    la grille de bois devant la maison de Maître Hibou...

    Bises d'Ep'
    PS: Donne bien le bonjour aux cormorans de ma part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Epamin',

      Merci à toi de quitter toutes tes occupations pour passer ici.
      Je ne manquerai pas de passer ton message.
      Je t’embrasse bien amicalement,

      Roger

      Supprimer
  3. Réponses
    1. kieselsteine.

      Merci beaucoup et à bientôt sur ton blog,

      Roger

      Supprimer
  4. Constructor de sueños, desearía parecerme a ti. Ojalá pudiese conseguir, como tú, plasmar con rocas, arena y flores todas mis pesadillas. Un abrazo desde La Isla Misteriosa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Isla Misteriosa,
      La Nature s'offre à tout le monde pour ce genre d'exercice. Il faut d'abord l'aimer, y passer beaucoup beaucoup de temps et travailler énormément,après cela, tu devrais y arriver. Il n'y a pas de secret.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Yvonne Barreau-Fein,

      Bienvenue sur le Chemin des grands Jardins. Connais-tu la chanson MY CLEMENTINE et la chantes-tu dans ton beau pays le Canada ?
      Belle journée d'hiver,
      Je t'embrasse

      Roger

      Supprimer
  6. Magnificent!
    So original and creative, truly beautiful.
    Bravo.

    RépondreSupprimer
  7. Quels plaisirs vous nous donnez, mais quels plaisirs profonds. Merci à vous!

    RépondreSupprimer
  8. ce vent qui vient du froid Roger
    ce vent qui glace le sang
    ce vent ne nous aura pas !

    so long camarade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patrick,
      Et même parfois ici, dans les friches industrielles, il n'y a pas de vent, juste l'ombre sinistre du grand réfrigérant qui raconte l'histoire de la SMN.
      La route se parcourt, seul,
      A bientôt,
      Amitiés,

      Roger

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Jay,
      C'est vrai, il en faut un peu de la magie.
      Merci.
      Belle soirée,

      Roger

      Supprimer
  10. Beauty and Peace.I truly love if only I could read the words..I am limited to English.
    Peace and Joy.
    Katelen

    RépondreSupprimer
  11. Tout est magnifique...Des réalisations qui nous emportent dans un rêve....Bonne journée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Armelle,

      Mes lecteurs parlent souvent de rêve dans les commentaires. Je pense qu'il faut pour moi, les faire, avant de les réaliser.
      Merci de ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  12. De plus en plus extraordinaire bravo
    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. caphadock,
      Merci Cap'taine et tiens bon la barre.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  13. DeebeeL
    Oui, je sais toutes ces choses mais j’essaie de faire vivre ma pratique telle qu'elle se présente. La poésie est nécessaire pour moi et j'essaie de faire partager mes choix.
    Belle journée à toi et merci de ta fidélité.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  14. Rohrerbot,
    Je tends à cela, simplement.
    Merci et bonne journée,

    Roger

    RépondreSupprimer
  15. Brigetoun,
    Elle est là, présente dans la nature. Je ne suis qu'un révélateur éphémère.
    Merci de ton passage et belle journée.à bientôt,

    Amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  16. Very beautiful and sensitive, a tribute to the ocean and all what we got from there!
    Greetings!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gertie,
      Avec un peu de retard! Merci pour ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  17. Rick Forestal,
    Merci Rick, Ton commentaire me touche , venant d'un excellent photographe.

    Amicalement et à bientôt,

    Roger

    RépondreSupprimer
  18. Chri,
    Merci de ce commentaire
    amical et chaleureux,
    Bien amicalement
    Roger

    RépondreSupprimer
  19. Réponses
    1. Skizo,
      Merci pour tes encouragements. Je suis un supporter fidèle de tes blogs. J'y trouve talent et humour.
      A ceux qui ne connaissent pas, rendez-vous chez Skizo.
      Roger

      Supprimer
  20. Poetic Artist.
    Merci de ta présence. Je pense qui si tu navigues par google, tu dois trouver sur la même barre de navigation, une rubrique "outils linguistiques qui te sert facilement à faire la traduction des textes. C'est approximatif mais ça donne une bonne idée de ce qui est écrit.
    J'espère que tu réussiras.
    Belle soiré à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  21. j'ai bien ri de l'oeuf mandarine! pardon....quel oiseau va en sortir ? "le ciel est triste, bas, plombé. La lumière est rare, les arbres déplumés pour la plupart"....Mais il est beau ce ciel et plein de poésie! moi non plus je n'aime pas l'hiver et ses jours trop courts!...c'est bon tous les jours on gagne en luminosité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gwendoline,
      Comme nom d'oiseau, je propose un cormodarine et je te laisse le soin de le dessiner en orange et noir, bien entendu !
      Beau week-end

      Roger

      Supprimer
  22. Merci! C'est très gentil à vous. Très belles photos sur votre blog. Avoir un bon week-end.

    RépondreSupprimer
  23. Wow, super collection of photos!

    Your a great artist!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Art,
      Merci pour tes passages réguliers qui m'encouragent,
      Amitiés,

      Roger

      Supprimer
  24. Tout est si beau! Les images et tes mots!
    Le poème est un peu surprenant. Et il me faudra le relire pour en attraper tout le sens.

    ***
    Bizzzzzzz et belle fin de semaine, Roger****

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mildred,
      Je suis heureux de te voir apprécier ce poème de Henri Droguet. Il est de qualité. Il est surprenant, en effet. Mais la poésie ne doit-elle pas sortir de ses habitudes, réveiller, surprendre le lecteur, avant de plaire ? Henri Droguet se lit et ne s'oublie pas. On y revient longtemps.
      Bon week-end

      Roger

      Supprimer
  25. Torunn,
    Bienvenue à toi depuis la Norvège. Merci de m'écrire en Français cesmots d'encouragement,
    A bientôt,
    Amicalement

    Roger

    RépondreSupprimer
  26. Voilà c'est exactement cela, tu crées par ta poésie des rêves pour nous ...
    Et c'est un pur bonheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte,
      Merci et à bientôt sur ton blog.
      Amitiés,

      Roger

      Supprimer
    2. Non non, désolée ,pas de blog perso pour moi ...
      A plus sur le tien

      Supprimer
  27. I like your images... very nice ; )

    Thank you for visiting my blog and for your kind comments!

    Have a nice weekend!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fotonita
      Bienvenue depuis la Norvège et merci pour ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  28. Once again, my dear artist Roger, flaunt the extremely thy works!!!!!
    Beautiful words of the poet ...
    Have a beautiful Sunday!
    Many greetings

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour Roger,
    je passe régulièrement sans "dire" un mot, mais toujours aussi passionné par ton blog.
    Belles et parlantes les photos, "la mandarine" confirme ce que nous cherchons à deviner.
    Belle et heureuse semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elfine,
      Bien des personnes font comme toi et je t'en remercie. Sans lecteur, pas de blog. Plus de 3200 personnes auront visité LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS, rien que pour le mois de Janvier 2012. C'est inespéré. Les commentaires, c'est en plus, un signe d'amitié qui nous aide à avancer.
      Je t'embrasse amicalement et te dis à bientôt,

      Roger

      Supprimer
  30. Magda,
    Merci Magda pour ta visite, ici et à bientôt sur ton blog.
    Amicalement

    Roger

    RépondreSupprimer
  31. Hubert,
    C'est moi qui te remercie. Bonne route.
    Bien à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  32. Au creux de l'hiver l'humoriste est parfois gelé. Il arrive qu'une pauvre mandarine, un nid sans vie, une étoile végétale, un cairn instable lui redonnent envie... Merci Roger de m'avoir cédé un peu confiance ! J'ai aussi retrouvé la simple force de ta prose qui accompagne et dévoile tes actes d'artiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heffe,
      Je considère les humoristes comme des hommes chargés de notre bonne santé. Je pense qu'il n'y en aura jamais assez. Actuellement au Mémorial pour la Paix de Caen, est en place une exposition internationale de dessins de presse. Tous ces femmes et hommes, engagés pour la défense de la Paix, très souvent dans des pays en guerre, à la lutent contre des dictatures à force de leurs dessins. Ils utilisent l'humour pour stigmatiser les décideurs, dictateurs de tous poils, les armes, et tout ce qui avilit l'homme,l'enferme, le prive du droit d'expression, et bien souvent, en ajoutant la torture.
      Sois fière d'être de cette grande famille, m^me si on comprend bien que tout humoriste ne peut être engagé à ce niveau.
      Bonne soirée à toi et merci.

      Roger

      Supprimer
  33. La tua arte ... non trovo parole,mi lascia senza parole.
    Non dice ma punta dritta al cuore e scatena sensazioni che non riesco ad esprimere a parole.
    Forse è parola di ciò che si ha dentro,sia che la si costruisca sia che la si ammiri.
    Grazie dal profonfo dell'animo
    Francesca

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Francesca

      voici la traduction approximative de ton commentaire et je t'en remercie.

      Votre art ... Je ne peux pas trouver les mots, me laisse sans voix.
      Il ne dit pas, mais il points de suite pour le cœur et les sentiments que suscite ne peut pas exprimer en mots.
      Peut-être qu'il s'agit d'un mot de ce que vous avez à l'intérieur, si nous construisons, c'est que vous admirez.
      Merci de l'âme profonfo
      Francesca

      J'ajouterai, pour répondre à certaines critiques entendues, que je n'achète ni ne fabriques les commentaires et ne peux les inventer. La plupart des lecteurs qui m'écrivent, certains, depuis le début, je ne les connaissais pas. Je ne les ai jamais rencontrés, je ne leur ai jamais parlé. Francesca à rejoint le nombre de mes lecteurs depuis peu et je vous laisse juge de ces propos.
      Chacun est libre de s'exprimer ici. Ceci reste d'autant plus touchant pour moi et m'incite à continuer l'animation de ce blog pour votre plaisir, amis lecteurs et pour le mien.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
    2. Et de cela je peux en témoigner :
      je ne te connais pas, je ne t'ai jamais vu, j'ai découvert ton blog en voyageant sur d'autres blogs d'accès public et là j'ai aimé et apprécié ce que j'ai vu. Voilà c'est tout et aussi simple que ça
      Alors moi je dis merci Roger pour m'avoir fait découvrir ces merveilles qui reflètent ton âme
      A plus

      Supprimer
    3. Brigitte,
      Tu tombes à pic pour donner un exemple à mon commentaire. C'est aussi ce qui rend l'aventure intéresante, en France et aussi avec mes amis lecteurs étrangers.
      Bien amicalement,

      Roger

      Supprimer
    4. A pic oui et c'était voulu,bien évidemment en réponse à "certaines critiques "

      Bah ce sont des jaloux et pis c'est tout
      A plus et bonne journée

      Supprimer
  34. J'imagine au détour d'un chemin tomber sur une de tes créations ... quel bonheur !!! Si c'est une spirale ou une montagne de pierres je reconnaitrais peut-être ton style ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Liberty,
      Tout peut arriver, mais tu sais, je bouge beaucoup !
      Belle soirée,

      Roger

      Supprimer
  35. Quel beau billet, Roger, les photographies, tes impressions de voyage, tes choix de poésie.
    Humeur grise mais cette parcelle de vie que traverse le regard, cette mandarine accrochée au péril de l'eau froide et tous les souvenirs suscités par une forme de vide froid provoqué par l'hiver et la fatigue peut-être !
    J'ai pensé à toi ces jours-ci, tu m'avais dit qu'on pouvait se lancer dans le land-art comme ça, si on le sentait. Alors en roulant dans la campagne ardenaise, un paysage m'a parlé comme s'il avait été "construit" pour moi mais je n'ai pas l'intention d'y ajouter ma touche personnelle, seule l'orientation de mon regard. Je publierai quelque chose à ce sujet.
    Merci pour ce beau moment. Porte-toi bien !

    RépondreSupprimer
  36. quand tout est trop gris, Roger met la couleur mandarine
    dans un nid ! quand le vent n'en finit pas de plier les
    herbes, Roger les noue avec des brindilles pour y cacher
    des boules magiques....
    qui balisent aussi les chemins qui touchent l'horizon...
    Quel homme ce Roger qui offre des rêves et chasse
    la grisaille !!!
    bisous à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marty,
      C'est vrai, la route est si dure qu'un faut enchanter le quotidien ou disparaître.
      Tes paroles me vont droit ai cœur. Continuons, encore un peu.
      Je t'embrasse bien amicalement

      Roger

      Supprimer
  37. SARAVATI
    Merci pour ton commentaire. Dans la seconde partie de celui-ci, je vois comment tu as fait un pas vers une pratique artistique, mais sans dépasser l'attention. Nous avons une telle inhibition dans notre culture, par rapport à l'art, que certaines personnes ne franchiront cette frontière et resteront des spectateurs, parfois frustrés de ne pas faire, parfois très contents de leur sort. L'envie, le désir de faire, l'apprentissage d'un art , la pratique ne trouveront jamais une place dans leur vie. Prendre une photo et passer à autre chose, n'a jamais fait de quiconque, un photographe. Il en est de même pour le land art, même s'il est que cela commence toujours par aimer la nature, la pratiquer, et surtout bien l'observer.
    Belle soirée,

    Roger

    RépondreSupprimer
  38. Your shots are incredible. Those pictures are lovely pieces of art and reflect balance wonderfully. I love the use of natural form....my favorites are the rocks flowing along the beach and the rocks along the trunk crack. Have a wonderful weekend. Chris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rohberbot,
      Merci, Chris pour tous ces mots d'encouragement.
      Demain j'éditerai une nouvelle page sur mon blog.
      A bientôt,

      Bien amicalement,

      Roger

      Supprimer
  39. Pour survivre toujours avoir un projet même modeste comme espérer au printemps l'éclosion de la mandarine et la sève redevenue liquide s'écoulant de la blessure de l'arbre...
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. manouche,
      Oui, c'est vrai, même un tout petit projet comme celui devoir le prochain jour se lever.
      Merci et à bientôt,

      Roger

      Supprimer
  40. Bonsoir Roger. Je crois que tu n'as pas à avoir de doute... Il y aura toujours une mandarine dans ta poche pour te donner l'envie de créer et l'inspiration nécessaire à l'élaboration d'une nouvelle construction. J'ai aimé autant tes images que tes mots.
    J'admire beaucoup ton art et tes créations éphémères me touchent toujours profondément. Ce sont des sculptures qui parlent à l'imaginaire...
    Merci de ces partages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oxygène,

      C'est moi qui te remercie pour ton commentaire généreux.

      Roger

      Supprimer
  41. J'admire ces chemins de paix, de magie et de beauté.Merci bien pour me faire rêver dans ce moment un peu difficile de ma vie.

    RépondreSupprimer
  42. A veces el motivo que ya no encuentras dentro, lo encuentras fuera. A veces es necesario encontrarlo fuera para reencontrarlo dentro. Abrazos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salomé Guadalupe Ingelmo,
      Tu as très justement décrit ce mouvement qui est le sel de la vie.
      Merci. Belle journée à toi, Guadalupe.
      Abrazos.

      Roger

      Supprimer
  43. precioso el nido. como un don sagrado: la mandarina.
    !!

    RépondreSupprimer
  44. camino roque,
    Symboliquement, c'est exactement cela.
    Merci de ta visite, ici
    Amicalement.
    à bientôt chez toi.
    Je t'embrasse,

    Roger

    RépondreSupprimer
  45. Oceano Azul Sonhos
    Reçu depuis le Portugal et perdu dans les arcanes de Blogger, ce commentaire.

    Le solde de l'esprit ici, dans son magnifique espace. Comme j'aimerai assister à ces moments là...excellent.
    Bon week end Roger
    C.V.B.

    Merci à toi. Si je passe un jour dans ton pays, comme je l'ai déjà fait, cela pourra peut-être se réaliser.
    Bon week-end
    Amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  46. Ciao Roger, è davvero bellissimo e poetico il tuo blog! I tuoi lavori commuovono e smuovono l'immaginario di chi li guarda. Ti ho "visto" più volte dialogare con gli elementi della natura e più volte mi sono immedesimata nelle situazioni che puoi aver vissuto. Qualcuna simile l'ho vissuta anch'io, ma imparagonabile a ciò che fai tu...Penso che diventerai un grande ispiratore...
    (conosco un poco il francese, ma non tanto da esprimere liberamente i miei pensieri come volevo fare ora: Spero che tu possa capire ciò che ho scritto)
    Ciao, ciao, Floriana

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Floriana,
      Grâce au traducteur Google, je peux m'approcher du sens général de ton texte que je trouve très beau. Bien entendu, mes créations sont très souvent inspirées par ma propre vie et c'est ce qui les rend intéressantes à réaliser. Mais j'ai d'autres sources d'inspiration, dont la plus important reste la Nature.
      Merci de ton très beau commentaire et à bientôt sur ton blog.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  47. Tes billets, toujours une découverte.

    RépondreSupprimer
  48. Roger you so personify beauty and nature. It's divine.

    Loads of love,
    Bhags
    India

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Life like That
      Un si beau message venu des Indes...
      Merci

      Roger

      Supprimer
  49. Réponses
    1. Liberty,
      Il a neigé mais je n'ai pas la santé suffisante pour pratiquer le land art par grand froid. Tu verras une spirale réalisée dans ces conditions, bientôt.
      Merci pour ton commentaire.

      Roger

      Supprimer
  50. Cette coulee de pierres degringolant de ce tronc d'arbre est magnifique et pleine de seve!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thérèse,
      J'ai mis beaucoup de temps, d'abord à rassembler ces pierres puis à les installer dans cette large blessure que j'avais l'impression de soigner !
      Belle journée à toi.
      Amicalement,

      Roger

      Supprimer
  51. Absolument charmée .... par tout !
    souvenir d'un chemin rose de pierres que les enfants ont peintes et qui menait au rêve, là où ils l'avaient choisi.
    et après, la pluie qui délave, le soleil qui cuit, les pierres qui retournent à leur état... l'art fugace, l'art du coeur.. le seul.
    je vous ai soudain aimé
    dany

    RépondreSupprimer
  52. Tarznadany,
    Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ce commentaire chaleureux,

    Roger

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.