La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

dimanche 14 août 2011


















à celle que j'aime,
et à ceux, peu nombreux qui nous ont aidé
s




Amnésie...


Je n'ai plus la mémoire des lieux de mes installations anciennes, ou presque. Ces lieux sont partis dans le choc de l'accident, avec le reste.
Je me souviens d'avoir marché longtemps, sans compter, et d'avoir passé ma vie sous la pluie, le vent, le soleil, sans même faire attention à la nuit qui venait me manger la lumière.
Je me souviens d'avoir aimé cette vie rude, de longs efforts que demande la route, l'escalade, la découverte de lieux inconnus, les marais dangereux. Je me souviens d'avoir rencontré beaucoup de gens autour de mes spirales. Mais j'ai oublié qui ils étaient, ce qu'ils me disaient, pourquoi ils me filmaient si souvent, avant de disparaître.
Je me souviens d'avoir travaillé le sable comme une terre qui m'appartenait, de façon éphémère, avant d'y semer mes rêves.
Je me souviens des dialogues avec les cairns, de leurs secrets partagés, de leur mémoire prodigieuse qui remontait à la nuit des temps.
Je me souviens d'avoir coupé, cueilli, choisi, assemblé, lié, attaché tend de végétaux avec une vraie joie de le faire.
Je me souviens du chant des rivière, de l'eau prise dans mes mains et qui reprenait sa liberté. Je me souviens des eaux du fleuve, glacées, pour y être tombé dedans, en hiver. Je me souviens de mes courses avec la mer qui me rattrapait souvent avant que le travail soit terminé. Je me souviens d'avoir eu peur, cerné sur un rocher à marée montante, pour terminer un ouvrage.
Je me souviens qu'hier encore, je rêvais de pouvoir toujours pratiquer le land art de cette façon là. Mais l'heure a failli sonner pour la dernière fois. Le temps me rattrape et me remet en place, à une nouvelle place. Celle du débutant que découvre les gestes à faire, à refaire, à oser, à réapprendre, pour oublier le choc, si c'est possible.

Roger Dautais


Les photos 1,2,3,4,5,7 sont des installations récentes

53 commentaires:

  1. et j'aime la 1 sui a réveillée l'enfant que j'avais oublié et ses tableau de pétales - on pose un verre dessus, on met un peu de terre et une marque pour savoir que c'est là

    RépondreSupprimer
  2. Dear Roger,

    Your work will always speak to you. And You will find yourself safe there.

    Take care buddy.

    Wishes and regards,
    Bhags.
    India

    RépondreSupprimer
  3. Je me souviens...
    J'aime beaucoup ce clin d'oeil à Georges Perec...
    Bonne soirée, Roger, bises.
    Norma

    RépondreSupprimer
  4. hi Roger those new installations are amazing,
    my favorite la #4 composition and colors are really nice!
    and #2, #13 hypnotizing me,

    thank you very much,
    elena

    RépondreSupprimer
  5. La poésie ne s'arrête jamais.
    Anne

    RépondreSupprimer
  6. tu es si riche de souvenirs et le bonheur est
    peut-être aussi après la page que tu tournes comme
    dans un livre ! l'histoire se découvre peu à peu
    et c'est bien ! un choc ne s oublie pas, il
    s' apprivoise !
    plein de belles choses pour toi Roger
    tu me fais toujours rêver avec tes créations
    bisous

    RépondreSupprimer
  7. "Je cherche en même temps l'éternel et l'éphémère"
    Une citation de Georges Perec qui convient bien à ton blog !
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  8. ROGER

    ADMIRO TU CREATIVIDAD, TU ORIGINALIDAD. ERES UN SER MUY ESPECIAL ME AGRADAN TUS IMÁGENES MAS TUS TRABAJOS, DONDE EXPRESAS TUS DONES. ABRAZOS UN PLACER PASAR..

    RépondreSupprimer
  9. La cascade de baies rouges dans ce ferraillage comme une plaie sanguinolente.
    Belle relation avec les éléments, prochaine étape sculpter le vent.
    Je pense qu'il vous serait possible de le faire.
    Bonne suite.

    RépondreSupprimer
  10. Avancer, en s'appuyant sur ce que l'on n'a pas oublié ... c'est notre lot ! On oublie parfois ce qui nous semblait autrefois important, et c'est une autre vie qui commence, avec d'autres impératifs. J'aime le carré de moules et galets : textures et couleurs, à peine délimitées par une paille.

    RépondreSupprimer
  11. Vu toutes les choses dont tu te souviens, je pense que tu es loin d'être amnésique !

    Petit clin d'oeil avec ta 3e photo : 12 h 15 ?
    J'aime l'humour de la 5e avec tes oreilles de Mickey !

    Biseeeeeeeeeeees de Christineeeee

    PS/ Toujours frisquet en Normandie ?

    RépondreSupprimer
  12. Oublier le choc....oui ; apprendre à aller plus loin que lui, pour ne pas rester figé à son heure, ce serait une grande force, mentale celle-ci, mais qui t'aiderait beaucoup.

    Pour que se continue ta route ; il y a encore des horizons.

    bien belles, les installations du jour.

    RépondreSupprimer
  13. brigetoun,
    C'est exactement cela et tout le reste ajouté qui ne se dit pas.
    Merci

    Roger

    RépondreSupprimer
  14. Art,
    Thank you for your comment.
    Best bishes,

    Roger

    RépondreSupprimer
  15. Chère India,
    Merci pour ces mots d'amitié,

    Roger

    RépondreSupprimer
  16. Norma C.
    Rien ne t'échappe. A moi, si. Je n'avais m^me pas pensé à ce cher Georges. Sans doute avais-je cette musique en moi. J'y ai déposé quelques mots.
    Je t'embrase,

    Roger

    RépondreSupprimer
  17. Bicocacolors,
    Merci Eléna pour tes commentaires d'experte.
    Ce petit carré de pierres et de moules m'a donné beaucoup de mal car j'ai des difficultés à me baiser ou à courber le dos vers la terre. J'ai essayé de faire jouer ensemble les formes géométriques et les couleurs naturelles de la plage.
    Pour l'étoile réalisé en fétus de paille, j'ai pris beaucoup de photos avant d'en réussir une bien en mouvement.
    Quant au serpent d'eau, bien plus long qu'ici, je l'a photographié au passage, dans le courant de la rivière alors qu'il prenait des airs de volute. Mais je suis incapable e te dire où j'ai fait ça.
    Belle journée à toi,
    Je t'embrasse,

    Roger

    RépondreSupprimer
  18. Anne,
    C'est certainement vrai, mais nous y sommes plus ou moins sensibles selon les événements.
    Belle journée,

    Roger

    RépondreSupprimer
  19. Marty,
    Oui, c'est vrai, un choc ne s'oublie pas facilement. Cette nuit, j'ai ressenti un choc et je me suis réveillé, pensant être rentre de face dans une autre voiture!
    Je suis heureux de t'ouvrir à d'autres rêves par mes installations land art.
    Belle journée à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  20. Enitram,
    Décidément, il faut que je relise ce Georges Perec. Il tourne autour de moi. Je vais aller saluer son ombre.

    Amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  21. Maelgi,
    Merci pour ces mots d'amitié et d'encouragement.
    Je vous embrasse

    Roger

    RépondreSupprimer
  22. Le bourdon masqué,
    Il m'est arrivé c'est vrai,de composer avec le vent, notamment des arcs sonores mis en vibration par lui, ainsi que des totems avec des parties mobiles, il y a quelques années de cela.
    J'ai un ami Italien, Alejandro Guzzetti qui compose beaucoup avec le vent. A découvrir sur son site qui porte son nom.
    Belle journée,

    Roger

    RépondreSupprimer
  23. il est long le chemin Roger
    pour sortir du trouble cauchemardesque dans lequel tu / nous sommes entrés
    la poésie est une porte
    comme celle de
    la création
    Belle journée à toi
    ... et bonne fête à toutes les Marie !
    je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  24. Patrick Lucas,

    Merci d'être présent. Je transmets ta bise à Marie-Claude, fille de Saint Laurent de la mer, ma femme aimée.

    Je t'embrasse

    Roger

    RépondreSupprimer
  25. Gaspar de Jesus,
    Merci de ton passage amical sur le chemin,

    Belle soirée à toi,

    Amicalement

    Roger

    RépondreSupprimer
  26. Merci de partager ces merveilles et de nous les donner à voir... Avec vous de coeur et de forces pour le reste...

    RépondreSupprimer
  27. magnifique, l'étoile qui tourbillonne..
    La vie toujours en mouvement!

    RépondreSupprimer
  28. Je suis toujours fascinée par la richesse de tes créations. C'est une réelle chance pour nous que tu nous offres ces photos de tes oeuvres en partage.
    Quant à tes mots, ils sont pleins d'une émotion qui me touche beaucoup.
    Merci à toi Roger (et merci aussi pour tes gentils mots sur mon (mes) blogs)

    RépondreSupprimer
  29. Chri,
    Le temps adoucira ces difficultés.
    Bonne soirée,

    Roger

    RépondreSupprimer
  30. croukougnouche,
    C'est ce que je voulais exprimer dans ce tourbillon. Belle soirée à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  31. Oxygène,
    J'aime lorsque les mots deviennent sujet d'échange.
    Je t'embrasse,

    Roger

    RépondreSupprimer
  32. Ton texte, j'aime ! me fait penser à la devise du Québec "Je me souviens"

    Tes photos m'épatent par ta créativité !

    RépondreSupprimer
  33. J'aime beaucoups les photos! These are so magical, in meaning and in design- just fantastic!

    RépondreSupprimer
  34. Garde en mémoire la beauté et la richesse de certains liens, la fraîcheur et la puissance de certains mots, la chaleur et la sincérité de certaines rencontres.
    Bises d'Ep'

    PS: tes installations récentes sont aussi splendides que les anciennes!

    RépondreSupprimer
  35. Ton texte est d'une beauté de cristal et il révèle autant tes blessures que la force de cet art qui te porte et que j'ai toujours considéré comme un guérisseur. Mes pensées t'accompagnent dans ce long chemin que tes œuvres jalonnent de pétillantes ponctuations.

    RépondreSupprimer
  36. magnifique! J'aime les formes organiques!!
    Merci pour votre commentaire sur mon blog!

    RépondreSupprimer
  37. Elles sont vraiment belles vos oeuvres éphémères et sûrement pas vaines. Tout est à refaire ou à se souvenir.

    RépondreSupprimer
  38. Je souhaite la guérison pour ton âme et créativité! Tes oeuvres sont toujours uniques et magnifiquement toucher!

    je t'embrasse de tout mon cœur

    isabella

    RépondreSupprimer
  39. Bonjour, Roger, et merci de votre passage chez moi.
    Votre blog, vos oeuvres, votre créativité ont toujours été pour moi des énigmes mais des énigmes fascinantes!
    C'est pour cela que je ne fais pas beaucoup de commentaires (du moins intelligents) car en matière d'art, je n'appréhende bien que la musique, le chant, le théâtre (toujours un rapport avec la voix..) et suis si peu manuelle.
    J'aimerais avoir votre talent et votre sensibilité.
    En tous les cas, prenez bien soin de vous.
    Belles pensées pour vous et Marie-Claude.
    Au fait, pouvons-nous nous tutoyer ?

    RépondreSupprimer
  40. Carol Proulx,
    Merci de ta présence amicale, ici,

    Roger

    RépondreSupprimer
  41. sharmon Davidson,
    Merci pour vos encouragements,

    Roger

    RépondreSupprimer
  42. natsumi mishizumi.
    Merci. Je conseille à mes lecteurs de découvrir ton travail sur tes blogs.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  43. Pouet Muette,
    C'est un peu ça, en effet.
    Amicalement

    Roger

    RépondreSupprimer
  44. Veredit,
    de tes mots amicaux et chaleureux,

    Je t'embrasse,

    Roger

    RépondreSupprimer
  45. Giulia,
    Les commentaires ne sont pas obligatoires et je suis comme toi, je visite beaucoup de blogs sans écrire. Cela n’empêche pas le plaisir de la découverte.
    Bien évidemment d'accord pour se tu tutoyer.
    Je te souhaite une belle fin de journée,

    Roger

    RépondreSupprimer
  46. bonjour roger,

    un lustre que je ne suis pas venue te voir et je découvre ce qui t'es arrivé ! j'en suis vraiment désolée mais suis si heureuse que tu sois encore là, bien vivant (tes oeuvres récentes le prouvent)

    petit à petit l'oiseau fait son nid et petit à petit tu retrouveras le chemin des grands jardins, celui qui par le passé ont fait de toi ce que tu es encore aujourd'hui

    de tout coeur avec toi

    RépondreSupprimer
  47. Très touchant, ton texte , Roger...

    N'étant pas venue sur le blog depuis quelques temps, je découvre avec retard ce qui t'es arrivé...
    Pas facile, l'amnésie...
    A moins peut-être d'en faire une chance: une chance de retrouver la "pureté" des commencements ?
    Pureté que je ressens dans tes dernières réalisations...

    RépondreSupprimer
  48. Je suis sans mot...
    Merci pour tout
    Yvonne

    RépondreSupprimer
  49. J'adore, tout,
    Bonheur des mots, bonheur des yeux

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.