La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

vendredi 17 décembre 2010













Aux voyageurs de l'au-delà..
.




Dans la mémoire des routes,
il y a toujours des bruits de pas,
des matins ensoleillés,
d'autres, pluvieux,
des pierres sèches
et d'autres couvertes de mousse.
Dans la mémoire des routes, il y a toujours des chants d'oiseaux de nuit, des froissements d'ailes et des envols de jour et des chasseurs qui tirent pour mettre fin à leur vie d'oiseau. Dans la mémoire des routes, pourrissent au fond des talus, les carcasses abandonnées que les chiens n'auront pas reniflées et des feuilles mortes, pour les recouvrir.
Dans la mémoire des routes, il y a des silences qui me parlent de toi. Et je me dis qu'au moins une fois, la trace de tes pas avait figuré là, dans la poussière d'un été, avant que les pluies d'orage ne les aient effacées pour toujours. Tu avais beau emporter le vent avec toi, mais aussi tous les espoirs d'une vie anonyme, le temps de l'oubli était venu te visiter et te demander de continuer à marcher,simplement, pour te rendre, comme une simple voyageuse, d'un point à un autre, d'un être à un autre. Ainsi se déroulaient tes angoissantes saisons qui défilaient,s'empilaient et te bouffaient le temps qu'il te restait à vivre.
Dans la mémoire des routes, on ne retrouvait ni passion, ni haine, ni amitié, ni amour. Tout était suspendu, tout était retenu comme le son de la voix d'un défunt disparu, au corps glacé et que je n'entendrai plus.
Et la vie passait, s'effaçait, existait, malgré tout.
Ce serait bientôt, les cernes d'hiver, les jours gris, les pluies incessantes, lavant les terres noires de la Pointe du Roselier. Ce serait aussi, les longues nuits solitaires passées à hurler comme un loup. Il resterait, malgré le temps, malgré les routes empruntées, à suivre les souvenirs de l'été.
Il resterait à retrouver les pas des voyageurs de l'au-delà, et puis leurs voix qui répéteraient sans cesse :
Dans la mémoire des routes,
il y a toujours des bruits de pas
des matins ensoleillés,
d'autres pluvieux,
des pierres sèches
et d'autres recouverts de mousse.
Et je reconnaitrai ta voix défunte et je me dirai, tiens, cette fois, c'est elle qui m'invite à entrer dans la mémoire des morts. J'y entrerai et je reprendrai la route.


Roger Dautais
14 septembre 1998 en Normandie





Nous cheminons tous
oubliant que nous fûmes bercés
sur des chemins de terre
éclairés de néons


La route familière
s'efface sous une brume intense.



Nous marchons cependant
car il faut bien aller
quêtant les étincelles d'amour
dans le flux des saisons.



***


Les tombes s'ouvrent une à une
sur les défunts revenus
de la caverne claire
où s'écoulent leurs jours.

Les morts n'épargnent aucun effort

pour trouver des paroles de consolation

Ils nous attendent avec patience



Eliane Biedermann

97 commentaires:

  1. ROGER , Je suppose que votre beau travail d'art est tout à fait une inspiration pour moi à apprendre le français.. et impeccable est le mot pour votre belle photographie

    -BHAGS

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique; bravo !
    Tes compositions sont un cadeau.
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  3. J'adore ta première photo, un équilibre parfait entre ombre et lumière et une limpidité de l'eau vraiment fantastique...

    RépondreSupprimer
  4. J'aime particulièrement ton "miroir d'amnésique" ! bon week end Roger !

    RépondreSupprimer
  5. Les spirales de givre m'inspirent particulièrement ... et que dire de la mémoire des routes ? Je me suis sentie avancer, portée par la marche ...

    RépondreSupprimer
  6. Très belles créations comme toujours, j'aime particulièrement les spirales si belles avec le relief et les arbres en fond, sont-elles faîtes dans la gelée blanche ?
    Mais ce soir c'est surtout le texte, superbe, qui retient mon attention...

    RépondreSupprimer
  7. These photos are amazing. I look forward to your posts. Bravo, Roger.

    RépondreSupprimer
  8. quelle surprise en fin d´une longue journée de travail! magnifiques! tes traveaux, qui me laissent respirer et voler au dessus du quotidien nerveux.
    moi, j´adore surtout le numéro 2- l´homme enfermé dans son petit univers, bien déterminé, par ses problèmes, ses pensées, qui lui troublent la vue, de sorte qu´il ne trouve pas le chemin de s´en echapper ... bien que le chemin soit très près.
    grand respect, monika

    RépondreSupprimer
  9. J'aime les "plumes" au pied du bouleau, j'aime la "fenêtre" qui dessine un dehors nouveau, j'aime le rond de petites pommes de pins gelées, j'aime le rail qui serpente on ne sait vers où, j'aime le reflet sur l'eau, le jeu de scrabble, le joli bijou qui se pare de perles rouges, bref j'aime ta mémoire des chemins et ce que tu nous dis

    RépondreSupprimer
  10. Magnifique; bravo ! j'ai vraiment adoré.bonne nuit

    RépondreSupprimer
  11. salut Roger ... dans la mémoire des routes...

    Très très belles photos compos / bravo

    RépondreSupprimer
  12. me quedo sin palabras... eres un genio!!!

    RépondreSupprimer
  13. vos paroles et vos images sont si belles, ils me laissent sans voix ... grazie

    RépondreSupprimer
  14. I love your works, it is like magic: mystical, beautiful and intriqueting. My favourities are the 5th and 6th pictures, the green and orange are perfect!! have a nice weekend!

    RépondreSupprimer
  15. créative bug,

    En effet, je le constate et plusieurs personnes suivant mon blog ont la même démarche que toi.
    Belle journée à toi.

    Roger

    RépondreSupprimer
  16. montserra torrents,
    ça tombe bien, c'est l'époque des fêtes de fin d'année.
    Merci pour ton commentaire.
    à bientôt

    Roger

    RépondreSupprimer
  17. Norma,
    Merci de ta visite. Ce cairn fait partie d'une série appelée Morgan's cairns. Leur particularité : des cairns monumentaux entre 2.30m. et 3,20m. élevés à la mémoire de ma chienne,Morgane.
    Belle journée à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  18. Artémisia.
    Merci de ta visite. Depuis que je pratique le land art, j'ai toujours travaillé sur le thème de la mémoire.
    Bon week-end.

    Roger

    RépondreSupprimer
  19. Gine,
    beaucoup d'émotion dans ton commentaire, et une preuve d'amitié partagée, aussi.
    Belle journée à toi, Gine,

    Roger

    RépondreSupprimer
  20. Mingingi
    des forêts, En effet, ces spirales ont été tracées dans le gel du petit matin. Bien observé.Merci de ton passage, ici et bon week-end.

    Roger

    RépondreSupprimer
  21. Rick Forrestal,

    Bienvenue sur le Chemin des Grands Jardins et merci pour ces mots d'encouragement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  22. schlüsselwort,
    J'aime bien ton interprétation de la photo N° 2 qui est assez éloignée de mon idée première. Les photos permettent aussi, en dehors du partage de rebondir sur d'autres idées.
    Merci pour tes mots d'encouragement.
    Belle journée à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  23. Michelaise,
    Si j'étais compositeur de musique, j'en écrirai une pour la mettre sur tes mots tant je lis tes mots comme s'il s'agissait d'une chanson !
    Merci de tes encouragements et à bientôt,
    amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  24. Simo,
    Merci pour ton commentaire et belle journée au Maroc.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  25. aplausos, la segunda y tercera han superado mi espectativa

    bravo

    RépondreSupprimer
  26. camino roque,
    Je te remercie pour ces mots d'encouragement et je te souhaite une belle fin de semaine,
    Amitié,

    Roger

    RépondreSupprimer
  27. Patrick Lucas,
    Nous suivons la même route, il me semble ! il est difficile de résister à son appel. Merci pour tes mots d'encouragement,
    Bien amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  28. bicacolors,
    Que le ciel me préserve d'une telle prétention,même avec toutes l'estime et l'amitié que je vous porte, je me range pas dans cette catégorie dont vous parlez dans votre commentaire. J'essaie tout simplement de vivre la vie que l'on m'a donnée.
    Merci pour vos commentaires.
    Je vous souhaite de passer un bon week-end.

    Roger
    Je conseille à mes lecteurs qui ne connaissent pas encore votre blog d'y aller bien vite. Ils ne seront p

    RépondreSupprimer
  29. La Dolce Vita,

    Très heureux de vous retrouver sur Le Chemin des Grands Jardins et de lire vos mots d'encouragement. Merci pour votre visite.
    Amitiés,

    Roger

    RépondreSupprimer
  30. Tous les vendredis j'emmène mes petits élèves (4ans) au parc de l'île Saint Germain, en regardant tes photos et les demandes autour des apprentissages et des compétences que doivent développer les enfants (jeu libre exclu)j'enrichis ma façon de faire.
    A la rentrée : l'air, le vent...si tu as des idées simples de réalisations je veux bien échanger.
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer
  31. On se sent tout bête de laisser un commentaire après tout ça, mais si c'est juste pour laisser une plume...je laisse :-) : c'est beau.

    RépondreSupprimer
  32. Bravo Roger, c'est vraiment superbe!

    RépondreSupprimer
  33. Cher Roger,
    Tes dernières œuvres en ligne dégagent une force créatrice très très impressionnante.
    Amicalement,
    sébastien

    RépondreSupprimer
  34. Evelyne,
    Merci pour ton commentaire. Quant à ma participation à ton projet, je suis d'accord ,si je peux t'aider. Il te suffira de m'interroger sur mon e mail roger.dautais@numericable.fr et de poser des questions précises auxquelles je répondrai.
    Bonnes fêtes de fin d'année, à toi et aux tiens, proches,

    Roger

    RépondreSupprimer
  35. Tifenn,
    Fais comme moi, ne te laisse pas impressionner outre mesure, ce n'est qu'un travail d'homme ordinaire.
    Belle fin d'année,

    Roger

    RépondreSupprimer
  36. Evrard,
    Merci, pour ces mots d'encouragement et salut à toi, l'ami Breton.
    Belle journée à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  37. Seb Haton,
    Je crois bien que plus les épreuves de la vie furent dures et difficiles, je parle pour moi, plus cette résistance à l'instinct de mort, plus la créativité prirent de la force, je dirai, presque malgré moi.
    Ce détachement " matériel" laissant d'abord la place à l'humain, se sera exprimé dans ce que tu vois. Mais, rien ne fût calculé dans cette bascule, ce choix, c'est la vie, ma vie, qui semble avoir décidé de ces choses à dire, à écrire, à vivre par le land art. J'ajouterai, avec le sentiment, et quoi qu'il arrive, que ce sera désormais, trop tard pour changer.
    Bien amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  38. Cher Roger un travail ordinaire sur une route ordinaire...de la force, la tienne, toujours ...ce gisant me trouble aussi...je t'embrasse Brigitte

    RépondreSupprimer
  39. ...je voulais aussi te dire Roger je suis retournée à la Pointe de la Torche ce mois-ci et la tempête avait emportée la centaine de cairns qui y était bâtis, mais j'ai vécu là-bas une expérience de beauté incroyable que je vais essayer de raconter bientôt
    je t'embrasse Brigitte

    RépondreSupprimer
  40. Aller Roger,
    Bientôt c'est l'Aiguille Creuse
    Que tu vas nous réinventer !

    Les chemins,
    Tes chemins,
    Nos chemins,
    De temps en temps
    Se croisent,
    Ou se suivent
    Sans se rencontrer
    En lignes parallèles
    Ou en perpendiculaires
    En étoiles,
    Ou en spirales givrées...

    Quelques lettres...
    Un mot qui me fait repenser à ma maman...

    Ton dernier cairn est particulièrement en équilibre. Je me demande de quel côté il va tomber si je pose dessus mon grain de sel !

    Vraiment, tu as l'art de trouver les centres de gravité, et surtout... de les superposer !

    Merci encore de nous faire voyager par tes chemins détournés.

    Biseeeeeeeeeeeees de Christineeeee

    RépondreSupprimer
  41. Bonjour, Roger.
    Ce qui me frappe , aujourd'hui, c'est la lumière dans l'espoir. Un espoir fragile mais qui se dessine si bien dans les méandres de nos chemins.
    Merci beaucoup.
    En fraternité.

    RépondreSupprimer
  42. Brigitte Maillard,
    Ce que tu as constaté à la Pointe de la Torche est un phénomène qui résume un peu le land art. Bâtir, élever, oui, sans doute, mais aussitôt laisser la Nature reprendre ses droits. Le land art apprend à être humble par rapport à ce que nous faisons. Il nous apprend à nous détacher des œuvres, sans le moindre regret, une fois qu'elles sont achevées. Il nous apprend aussi que nous ne savons pas grand chose de cet art fascinant qu'il convient de mieux découvrir à chaque pas.
    Merci de ton passage ici et en attendant de te lire, je te souhaite un beau Dimanche et je t'embrasse bien amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  43. Christineeeee,
    Tu as raison, on se demande comment ce cairn à trouvé son point d'équilibre, d'autant plus que les pierres employées étaient très lourdes. Il faut d'ailleurs pas mal de patience pour y arriver. Mais après, quel bonheur de le voir ainsi, installé sur l'estran. Sa vie de cairn aura duré l'instant d'une marée.
    Merci pour ton commentaire rimé. Je te souhaite de passer un beau Dimanche,
    Bises,

    Roger

    RépondreSupprimer
  44. Herbert,
    Oui, l'espoir, bien qu'il soit chez moi,non comme une lumière flamboyante mais plutôt comme la flamme scintillante et fragile d'une luciole dans ma nuit.Je te souhaite un bon Dimanche,Fraternellement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  45. Je me promène toujours avec autant de bonheur dans tes beaux jardins (bien que trop rapidement en ce moment, chez toi on a envie de prendre son temps dans la promenade et la réflexion). Toujours sensible aux gisants et étoiles de David, les spirales gelées, l'installation aux empreintes ou le cadre me touchent tout autant par leur poésie.
    Le texte sur la mémoire des routes te va bien toi qui les connais si bien tu as su les écouter.

    RépondreSupprimer
  46. bonjour Roger, s'effacer n'est ce pas faire face à la mémoire de la nature, lui offrir notre confiance pour qu'elle y mette l'empreinte des vivants? je te souhaite de bonnes fêtes: thibault

    RépondreSupprimer
  47. ROGER bonsoir
    c'est magnifique ton voyage est un si beau voyage. TU sais Florian vient de parcourir ton blog il adore.
    Merci encore

    RépondreSupprimer
  48. Quand je viens me promener chez toi, je sais que j'ai rendez-vous avec la beauté et la poésie, l'imagination et la nature, l'éphémère et l'éternel ... je suis reconnaissante à quelqu'un comme toi, qui voit autre chose que moi, imprime sa marque sur une terre en perpétuel mouvement, dresse de fragiles esquifs qui bravent les flots ...
    C'est beau !

    RépondreSupprimer
  49. j'aime regarder par la fenêtre de brindilles, la femme aux rondeurs généreuses qui pense peut-être à l'île de Pâques ! c'est rond, ça ondule, c'est
    harmonieux ! mais quel travail : les travaux
    d'Hercule ne t'auraient pas fait peur !!
    bisous Roger, que la route te soit douce !

    RépondreSupprimer
  50. Chemin faisant je me suis rendue entre tes réalisations et de fil en aiguille je me suis agréablement perdue pour revenir au point de départ riche d'un nouveau chemin à parcourir !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  51. Back to the dream, that is the most beautiful, beautiful essay on roads. I grew up on a dirt road, a road that I traveled to adulthood on, then to another state and another life, but it's forever in my dreams. Thank you for the reminder.

    RépondreSupprimer
  52. Bonjour Roger,

    Je me permets aujourd'hui un peu de promiscuité...
    J'aime toujours venir vous rendre visite. Et ce jour, ma préférence (s'il en faut une) va pour cet homme solaire, cosmogonique... Il est là gisant de puissance, immobile, presque immuable mais tellement dans le mouvement grâce au chemin qui entraîne le regard. Quelle superbe composition !
    Merci.
    Excellentes fêtes de fin d'année...

    RépondreSupprimer
  53. Maïlliki,
    Il y a des commentaires qui affolent par leur virulence, d'autres qui apaisent, comme les tiens, et je t'en remercie.
    Que cette semaine soit belle pour toi,
    Amitiés,

    Roger

    RépondreSupprimer
  54. Thige,
    Exactement, tu as trouvé la juste phrase dans ton commentaire dont je te remercie.
    Amitiés,

    Roger

    RépondreSupprimer
  55. France,
    Merci de ton passage et bonne soirée à toi, sans oublier Florian,
    Amicalement,
    Roger

    RépondreSupprimer
  56. Solveig,
    Je compare parfois ce long travail de land art à une navigation au long cours avec des escales pour retrouver le monde qui m'attend et celui qui m'a oublié aussi.Ainsi va ma vie parfois ballottée, mais qui va de l'avant en gardant le cap et sais encore saisir la beauté du monde pour la faire partager.
    Bien amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  57. Marty,
    Je ne pense pas que ma route ait été douce un jour. Ce n'est pas mon destin. Ce qui conte c'est qu'elle soit. Pas moyen d'imaginer vivre autrement.
    Merci pour ton très beau commentaire.
    Amitiés,

    Roger

    RépondreSupprimer
  58. Enitram,
    On pourrait dire, autrement, que tu as bouclé la boucle. Je te remercie pour ton commentaire et te dis à bientôt,
    Bien amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  59. Thea Schrack,
    C'est vrai qu'il est bon parfois de se rappeler les choses essentielles de notre vie et de ne jamais oublier que nous restons de simples passants sur cette terre.
    Merci pour ton commentaire, et belle semaine à toi, Thea,
    Amitiés,

    Roger

    RépondreSupprimer
  60. Leeloo,
    Si tu regarde bien le gisant, il est posé sur la ligne qui sépare la plage en deux, la partie plus foncée étant recouverte par les eaux à marée haute. J'avais calculé ce point pour que les futures marées, encore plus fortes, soit en mesure d'entrainer le gisant, au moins pour la partie droite et lui procurent ainsi, une seconde vie dans les eaux de l'estuaire. Je n'ai pas vu si cela s'est fait car je ne suis pas retourné, le lendemain. Pratiquement toutes mes installations sont chargées d'intentions particulières, m^me si je ne l'explique pas à chaque fois.
    Merci de ton passage sur Le Chemin des Grands Jardins.
    Amitiés,

    Roger

    RépondreSupprimer
  61. J'aime tout, mais la deuxième photo plus particulièrement. L'homme de sable et de temps que la nature protège d'un cercle de bois-constance et de pierre-force regarde vers le ciel. Quel émouvant symbole!
    Anne

    RépondreSupprimer
  62. Bonsoir Roger,
    Merci de vos précieuses explications. Je n'en aime que davantage votre création où les éléments semblent confluer harmonieusement.
    A très bientôt.
    Amitiés...

    RépondreSupprimer
  63. Je préfère savourer en silence pour mieux profiter de toute la beauté des mots et de l'art mis en scène.

    RépondreSupprimer
  64. Anne,
    Mes gisants ont un pouvoir d'évocation qui va au-delà de mes espérances. Il se passe quelque chose entre le public et eux, au moment de la rencontre,"in situ" et souvent aussi devant leurs photos.
    Merci de ton commentaire,
    Bonne semaine à toi

    Roger

    RépondreSupprimer
  65. Leeloo,
    Beaucoup de mes travaux n'ont encore jamais été commenté, mais c'est un plaisir de le faire lorsque l'occasion m'en est donnée.
    Bien amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  66. Maïté/Aliénor
    Merci d'être passée sur Le Chemin des Grands Jardins et bonnes fêtes de fin d'année,

    Roger

    RépondreSupprimer
  67. Je ne sais pas ce qui est le plus beau...tes réalisations, magnifiques...ou tes mots, superbes...ton texte m'a particulièrement touchée.

    Mémoire de ceux que nous avons connus...mémoire ravivée par les gestes et les mots...
    Je reste convaincue que le plus beau cadeau que nous puissions faire à ceux qui sont partis, à ceux dont nous sommes séparés, c'est d'être vivants, intensément vivants...tout comme ils le sont, eux aussi, dans un "ailleurs", eux "qui nous attendent avec une immense patience"...

    RépondreSupprimer
  68. La Licorne,
    Je constate que mes textes touchent de plus en plus de gens, alors que, de mon côté, j'hésite toujours à les publier. Ils sont pourtant,très souvent le prolongement de mes travaux de land art, comme parfois, logés dans un coin de ma mémoire, ils en deviennent le moteur. Il n' a pas de frontière entre les deux, juste une différence dans la forme. Je continuerai donc à en publier de temps en temps.
    Je te remercie pour ce très beau commentaire dont les mots me touchent également.
    Amitiés,

    Roger

    RépondreSupprimer
  69. Cher Roger, je voudrais te souhaiter un
    JOYEUX NOEL et que ta passion du land art
    te mène sur des chemins tracés par ton
    destin ! je t'envoie des bisous et merci
    pour tout le bonheur que tu offres par tes
    créations !

    RépondreSupprimer
  70. Ken Mac,
    Bienvenue sur Le Chemin des Grands Jardins et merci pour ton commentaire.
    Roger

    RépondreSupprimer
  71. Marty,
    Merci pour cette marque d'amitié. Je te souhaite à mon tour de passer de très bonnes fêtes de fin d'année,
    Amitiés,

    Roger

    RépondreSupprimer
  72. Merci pour ton gentil commentaire, à mon tour de te souhaiter de bonnes fêtes, heureuses et sereines.

    RépondreSupprimer
  73. Que de poésie encore dans ces installations..J'ai un petit faible pour le petit nid de feu sur l'eau, mais ce qui me touche plus encore ce soir c'est votre texte Roger: bravo !

    RépondreSupprimer
  74. telle une merveilleuse promenade vous partager avec nous sur ces routes sinueuses belle - vos paroles et vos images offrant à la fois confort et la beauté! je vous remercie, cher Roger!

    de nombreux meilleurs voeux pour une nouvelle année remplie d'amour et de paix rire!

    RépondreSupprimer
  75. Merci de partager vos photos sur votre blog. Je vous souhaite un Joyeux Noël et une Bonne Année. Meilleurs voeux à vous. Leovi.

    RépondreSupprimer
  76. Nous sommes-nous oubliés trop souvent sur ces routes innombrables de notre vécu terrestre... ?

    ton crop-circles et ta mémoire d'amnésique sont rafraichissant !

    RépondreSupprimer
  77. Roger,
    Ces travaux sont particulièrement très intéressant en raison de la diversité.
    Chacun avec une proposition, une solution et d'une beauté esthétique unique.
    Le premier coup qui m'a frappé, votre travail semble donc intégrée dans la mer ...
    l'horizon, c'est merveilleux.
    Les bobines, qui sont toujours mes favoris dans ce tableau sont renforcés par la courbure du terrain ... J'ai adoré! touts...

    désolé d'être toujours arriver en retard
    ... cette période de fin d'année, est toujours confuse ... et je ne peux pas se plaindre, parce semblait «freelances» qui ont été les bienvenus ...


    profiter de cette occasion pour souhaiter, à vous et à vos proches 'Joyeuses Fêtes',
    avec la paix et l'harmonie ...

    un gros câlin!
    salut, toujours!
    Denise

    RépondreSupprimer
  78. cieldequimper,
    Merci de votre passage ici, et bonnes fêtes de fin d'année,
    Amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  79. Renica,
    Merci de vos mots d'encouragement, ils me sont très utiles. Bonnes fêtes de fin d'année.

    Roger

    RépondreSupprimer
  80. GYPSYWOMAN
    Je vous remercie de votre commentaire amical. Bonnes fêtes de fin d'année et meilleurs vœux.

    Roger

    RépondreSupprimer
  81. Leovi,
    J'ai ouvert ce blog pour partager mes créations land art et je suis chaque jour étonné par les commentaires, qui comme le vôtre, enrichissent cet échange.
    Merci et bonnes fêtes de fin d'année,

    Roger

    RépondreSupprimer
  82. Carol Proulx,
    Merci de tes nombreux passages sur Le Chemin des Grands Jardins. Je les apprécie beaucoup.
    A Bientôt, j'espère .
    Amitiés,

    Roger

    RépondreSupprimer
  83. Denise Sacaramai,
    Tu sais ce que je pense de ton travail, et c'est d'autant plus un bonheur de lire chacun de tes commentaires éclairés et amicaux.Je t'en remercie encore, aujourd'hui. Bonnes fêtes de fin d'année à toi est aux tiens et meilleurs vœux aux Brésiliens qui me font l'honneur de me suivre dans mes créations land art.
    Je t'embrase amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  84. France,
    Merci de tes bons vœux. Reçois les miens en retour.
    Je t'embrasse amicalement, ainsi que Florian,

    Roger

    RépondreSupprimer
  85. Que os sinos do Natal sejam mensageiros de Boas Festas, e que o Ano Novo seja repleto de realizações. Feliz Natal e Próspero Ano Novo.

    RépondreSupprimer
  86. Joyeuses fêtes de Noël à toi
    Merci pour tes visites

    RépondreSupprimer
  87. ARTE E VIDA
    Oui, c'est vrai et il tient à nous que cette trêve de Noël dure toute l'année, sans jamais oublier que l'art peut-être porteur d'un message de Paix Universel.
    Bonnes fêtes de fin d'année,
    Amicalement
    Roger

    RépondreSupprimer
  88. Evrard,
    Dis moi, ta photo ? elle date de quelques temps, ou alors, tu es vraiment en avance pour ton âge !
    Joyeux Noël,Evrard,
    Bien amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  89. Tous tes oeuvres sont si belles.. elles me produisent gaie. Elles sont lumière. Tes mots sont plus belles encore.. je pens qu'il y a un seul homme dans la terre.. Ces merveilleux paisages et une enorme solitude C'est la grande paradoxe de la vie. C'est dure mais il faut resister! Il faut vivre aussi pour ceux qui ne sont pas!

    Mes meilleurs voeux! et très bonne anée!
    Très bonne année

    RépondreSupprimer
  90. Découverte de votre blog et de vos cairns. On peut en voir (je cherche toujours à comprendre leur origine ici: des prières?) de ce côté-ci de la planète au hasard des promenades.
    De superbes oeuvres!

    RépondreSupprimer
  91. Margo,
    Merci pour ce très beau commentaire et pour ces mots d'encouragement.
    Belle année 2011 à vous,
    Roger

    RépondreSupprimer
  92. Thérèse, Mes cairns ne sont pas des prières m^me s'ils ne sont jamais élevés gratuitement. Ils sont des lieux de mémoire, et sont élevés, soit pour honorer des personnes, vivantes ou disparues, soit des animaux.
    Je vous remercie de votre intention, de votre commentaire et vous envoie tous mes meilleurs vœux pour l'année 2011.
    Bien amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  93. Je voyage.....j'aime beaucoup ce texte sur la mémoire des routes, et tes images colorées qui accrochent......

    RépondreSupprimer
  94. anne des ocreries,
    Merci Anne et à bientôt,

    Roger

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.