La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 10 juillet 2010









à Fanny...





Qui pourrait imaginer une vie pareille ? Une vie de voyage, de marche de déplacements, une vie qui serait à la recherche de l'impossible. Je ne savais pas trop à qui m'adresser pour ce genre de travail, alors, comme je disposais d'une vie et d'un certain temps, je me suis mis à l'inventer, à l'imaginer et l'inscrire dans une pratique quasi journalière du land art. Je ne savais pas où cela m'amènerai ni combien de temps je durerai sur ce chemin. Je peux dire maintenant que j'ai commencé au siècle dernier et que la première décennie du suivant, s'achèvera dans quelques mois. Je n'ai toujours pas de programme autre que de pousser au plus loin cette expérience de vie où j'ai rencontré plus d'arbres, de végétaux, de plantes et de pierres que de personnes, car ce choix est celui d'une vie rude, assez solitaire et pourtant passionnante. L'âge venant, j'ai du accepter de vieillir et de comprendre pourquoi, je n'étais plus capable de faire ce que j'entreprenais il y a dix ans, seulement. Je trouve d'ailleurs cette observation pleine d'enseignements car c'est à moi de m'adapter et non à la Nature et cela me force à lutter pour conserver une autonomie suffisamment réelle pour entreprendre d'autres expériences. Bien sûr, il y a eu les périodes de doute, les blessures, les arrêts, mais je me suis toujours remis debout, par chance et j'ai repris le chemin de ma vie telle que je la rêvais, à nouveau. Ce matin, je me suis replongé dans mes photos et choisi de quoi vous présenter une nouvelle page. Le point commun de toutes ces installations est d'avoir été conçues en Septembre. Cela commence par une spirale réalisée pour l'anniversaire de notre fille, Fanny, pour tout ce qu'elle est et pour la place qu'elle garde dans notre cœur. Cette spirale marine mesurait environ 45 mètres de circonférence.
La deuxième installation représente un "masque de présence" dont le but est d'habiter un lieu et de le garder, ici, un bois. Sur la troisième photo, ce personnage flottant entre deux eaux a été réalisé sur les anciens docks de Caen, avec une ampelopsis vichii . Quelle émotion de voir apparaître , puis bouger et s'animer dans le léger courant de l'eau ce personnage que j'avais eu beaucoup de mal à réaliser. Dans ces moments,je laisse mon imaginaire m'emporter et je me contente d'observer la part d'inattendu, l'éphémère dans d'un revenant qui joue avec la lumière, de l'autre côté du miroir.
La suivante est une " boîte à mémoire ", une des nombreuses fabriquées dans différents lieux et qui consistait, dans un rayon assez restreint( quelques mètres) autour d'un endroit chois pour la réaliser, à prélever un échantillon de toutes les couleurs présentes. Ensuite, je les assemblais. Je me souviens, pour celle -ci réalisée, non loin d'un gabion, qu'il faisait une chaleur étouffante. Je l'avais installée dans un chemin tracé par les roues d'un tracteur, dans une friche dont les herbes atteignaient 1,50 mètre. J'étais en immersion totale dans cette nature à qui je dédiais ce travail. Très beau souvenir.
Les deux autres que j'appelle des "tapis de prière" ont été réalisés dans un autre endroit assez désert des docks du port de Caen, sur un socle de béton. J'étais à l'époque, blessé et ne pouvais plus travailler à genoux. Ce socle m'avait servi de table. Tous les végétaux avaient été cueillis sur place.
Et pour les deux dernières, qui sont aussi assez simples, je les ai réalisées dans un petit marais. Ce genre de travail me permet d'en faire plusieurs et je privilégie, le geste de poser, la simplicité, la spontanéité, et la rapidité d'exécution qui doivent traduire l'apparition d'une idée, née du lieu, des végétaux, de la lumière, de ma sensibilité du moment, sans calcul. C'est, dans ce cas, comme si souvent, la poésie du lieu qui prévaut.
Cette semaine, je n'ai réussi à m'échapper qu'une demi-journée de mon travail de dérushage pour mon documentaire sur la maladie d'Alzheimer. J'en ai profité pour réaliser un cairn sur le fleuve et j'avoue que cette semaine sans land art m'a parue longue. Je vous remercie de votre patience et de votre fidélité au CHEMIN DES GRANDS JARDINS, sur lequel j'avais l'habitude de présenter des pages quotidiennes, ce qui m'est devenu impossible en ce moment. Je suis très sensible à vos commentaires et j'avoue y apprendre beaucoup de choses.
Bel été à tous.




Roger Dautais









De fil en aiguille


La prochaine fois
Je mettrai la nuit à mes côtés
J'appelle mes rêves
Avant qu'ils ne se multiplient
Je leur apprendrai s'asseoir devant moi
Quand ils se plaisent devant moi
Je leur dis:
" rêves! Soyez plus longs cette nuit"

La prochaine fois
Je conduirai le jour dans ma chambre
Je lui apprendrai à comparaître devant moi
Quand il se plait avec moi
Je leur dis:
" Jour !Aide moi "



Adnan Mohsen ( né à Bagdad en 1955)

56 commentaires:

  1. *** Je n'ai pas de mots tellement c'est beau !!! MERCI ROGER ! Mes yeux sont émerveillés par tes photos !!! BON WEEK END et GROS BISOUS ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  2. ROGER
    Merci encore merci de continuer ce superbe voyage avec toi
    ces photos sont bien belles que de l'amour que de belles choses à imaginer
    J'adore tout simplement ton travail
    Merci

    RépondreSupprimer
  3. Ravissant !!!
    Surtout le ruban de feuilles flottant sur l'eau...

    RépondreSupprimer
  4. j'adore la troisieme installation, c'est si fragile..... il a la beauté de ces choses qui ne sont pas permanents .

    te mando un fuerte abrazo y todos mis ánimos

    Luisa

    RépondreSupprimer
  5. j'adore la troisieme installation, c'est si fragile..... il a la beauté de ces choses qui ne sont pas permanents .

    te mando un fuerte abrazo y todos mis ánimos

    Luisa

    RépondreSupprimer
  6. Merveilleux :) Pour les yeux,pour le coeur et pour
    l'ame.

    Vu du ciel ça doit etre encore plus magnifique!

    Une très belle journée a tous.

    Linda.

    RépondreSupprimer
  7. Toi seul sais réussir l'alchimie de la trilogie images/textes personnels/textes d'autrui.
    Ce message est magnifique, encore une fois.
    Merci à toi.
    Sébastien

    RépondreSupprimer
  8. J'aime toutes ces figures végétales et la première bien-sûr ! J'aime particulièrement la "boite à mémoires" et le personnage de feuilles qui danse sur l'eau ! C'est superbe !!!

    RépondreSupprimer
  9. Nancy,
    Mais si, tu trouves des mots et ils me plaisent car ils m'encouragent.
    Merci beaucoup et belle journée où que tu sois,

    Amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  10. France,
    J'ai bien du retard pour répondre à tes messages si sympa. Il faut croire que je travaille de trop ! Merci d'être si présente.

    Roger

    RépondreSupprimer
  11. Flo de Sendaï,
    Que j'aimerai pratiquer le land art dans ton pays, le Japon. Peut-être un jour, si je deviens riche.
    Merci de ton commentaire et bonne journée,

    Roger

    RépondreSupprimer
  12. ufff43
    Le land art est un art éphémère mais il y a encore une échelle dans cette durée. Tout ce qui est lié à l'eau, et flottant fait partie de ces instants de grâce à vivre "in situ" et qui durent très peu.
    Merci de ton commentaire chaleureux, venant d'Espagne

    Roger

    RépondreSupprimer
  13. Linda Lourenco,
    De ces très nombreuses spirales, je n'ai fait réaliser qu'une photo aérienne par un photographe embarqué dans un avion de l'aéroclub de Caen. Il faudra que je la retrouve.
    Je te remercie pour ton commentaire amical,

    Roger

    RépondreSupprimer
  14. Shaton,
    Pour l'écriture, je suis un pur autodidacte et ce n'est pas à l'école que j'ai appris à écrire. Je pense que la vie s'en est chargée. Mais je suis très heureux de recevoir un tel encouragement de l'écrivain que tu es. Il est bon de rappeler ici, à mes lecteurs de visiter ton site et de te lire si ce n'est déjà fait, pour un beau voyage en littérature.
    Bien à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  15. J'aime les spirales et cet effet monumental mais éphémère sur la plage. Un cadeau plein de sens pour ta fille, tel qu'on en rêverait pour soi-même. Formidable Roger ! A bientôt !

    RépondreSupprimer
  16. Olivia,
    Merci pour ton commentaire et bon Dimanche à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  17. Toujours aussi magnifique!
    A chaque visite,je découvre ton art avec merveille et des grands yeux d'enfant par la magie et le coté féérique.
    Bon dimanche et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  18. Jawah,

    Merci pour ton commentaire très sympa.
    Bon Dimanche à toi aussi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  19. j aime tjr passee ici,un petit bout de paradis...

    merci de ton passage chez moi,je fais allee...j espere que vous vous allez bien toi et ta famille,bon dimanche ;O)

    RépondreSupprimer
  20. j'adore ce que tu fais j'adore oui

    RépondreSupprimer
  21. Nefertiti,
    C'est une chanson de Brassens qui commence comme ça...non ?
    Ici, tout le monde va bien,merci.

    à bientôt,

    Roger

    merci

    RépondreSupprimer
  22. Flo,
    Merci pour tes commentaires toujours aussi sympa.
    Je te souhaite une bonne journée, ainsi qu'à France.

    Roger

    RépondreSupprimer
  23. J'ai beaucoup apprécié ces images très colorées, comme des tapisseries vivantes qui donnent faim mais rassasient en même temps ! appêtissantes, voilà, tes réalisations sont appêtissantes. Fraîches.
    Bon été Roger, et merci pour tout ça !

    RépondreSupprimer
  24. Question d'un curieux :

    "Et qu'avez-vous eu
    Pour votre anniversaire ?"

    Réponse de l'intéressée :

    "Une spirale !"

    ".?..!.. ?./..."

    Biseeeeeeeeeeeeees de Christineeeeee

    PS/ Enfin un cadeau original, mais tout de même un peu difficile à mettre dans la poche...quoi qu'une petite photo, c'est pas si gros !

    RépondreSupprimer
  25. Christineeeee,
    C'est exactement ce que m'avait répondu Fanny.
    Il m'arrive de faire des spirales de poche, mais il faut quand même de grandes poches !
    Bonne soirée,

    Roger

    RépondreSupprimer
  26. Je me permets de reprendre l'idée de Shaton: billet de toi, par toi, pour nous, avec les autres... Jolis mélanges d'humanité et de beauté du monde...
    Merci pour tes cadeaux, ami Roger!

    RépondreSupprimer
  27. Epamin',
    Oui, c'est vrai,ce serait une bonne idée mais que je ne pourrai reprendre au mieux, qu'à la rentrée.
    0tous mes lecteurs, si vous êtes curieux, n'oubliez pas les deux blogs de mon amie Epamin', vous y passerez du bon temps.
    Bonne semaine à toi et bonnes vacances, Epamin'

    Roger

    RépondreSupprimer
  28. votre land art est tout simplement incroyable. J'adore les spirales qui sont si précis et sont une merveilleuse œuvre d'art performance, et les morceaux avec les tomates sont une débauche de couleurs!
    grazie, caterina

    RépondreSupprimer
  29. La Dolce Vita,
    Merci pour ce commentaire encourageant. Une petite précision, je n'utilise pas de tomates dans mes installations, seulement des baies sauvages. Par contre, en ces temps de canicule, je les retrouve très souvent dans mon assiette. Elles sont délicieuses en ce moment.
    Bel été à vous,
    à bientôt,

    Roger

    RépondreSupprimer
  30. Roger,obrigado pelo teu comentario em meu blog.É uma honra ter-te como seguidor.Que bela arte encontrei aqui.Te saudo,um abraço.

    RépondreSupprimer
  31. TON MONDE EST SI BEAU......
    Continue a enchanter le présent.....

    Amicales bises, pour toi, ROGER.............

    RépondreSupprimer
  32. Claire,

    C'est parce que le monde est dur que j'en m'en invente un autre, mais je garde bien les deux pieds sur terre.
    Je t'embrasse, aussi, amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  33. Les formes, les couleurs, les mots et la magie opère à chaque fois. Le masque de présence et la silhouette ondoyante me plaisent particulièrement.Tes commentaires sur la genèse de tes réalisations satisfont la curiosité que j'ai devant toute oeuvre sur le processus créatif et démarche de l'artiste.
    La vie que tu t'ai inventée à 2 grands mérites, celui de ton accomplissement et celui de faire rêver les autres. Peut-on espérer mieux?
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  34. J'aime tout...les installations flottantes, les "tapis de prière", le masque africain (très original et très réussi), le petit étal coloré...(on se croirait au marché)...tout est splendide et encore plus sous la lumière d'été !

    RépondreSupprimer
  35. Maïlliki,
    Si je me satisfaisais de ce que je fais, etièrement, si je savais pourquoi exactement je le fais, alors j'arrêterai, ce qui de toute façon, m'arrivera.
    Mais je suis néanmoins content que des personnes comme toi, y trouvent leur part de rêve. Pour moi, c'est inespéré. Comme quoi, tout arrive.
    Avec mon amitié,

    Roger

    RépondreSupprimer
  36. C'est très émouvant ce que tu dis Roger. Ton oeuvre est au-delà de ce que l'on peut espérer. UN GRAND MERCI.
    BISOUS.

    RépondreSupprimer
  37. D'habitude, l'homme imprime ses traces sur la nature de manière bien moins gracieuse....
    J'aime cette art éphémère, léger, gratuit, cet hommage respectueux et créatif à dame nature.

    RépondreSupprimer
  38. Marité,
    Un grand merci, Marité et bonne journée à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  39. Karine A.
    Oui, c'est vrai, parfois certaines traces laissées dans la nature sont catastrophiques. Je pense aux marées noires, par exemple.

    Merci de ton commentaire et à bientôt,

    Roger

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour Roger quelle magnifique spirale en bord de mer
    " je disposais d'une vie et d'un peu de temps" j'aime vraiment votre façon de vous poser en regard de la vie, toutes ces offrandes à la vie aux arbres
    aux êtres, le poème qui convoque le jour et ordonne les rêves est super
    merci

    RépondreSupprimer
  41. Une inspiration très africaine, je trouve, sur ces derniers clichés... Sans doute est-ce pour fêter à ton unique manière le cinquantenaire de la libération de nos colonies...

    RépondreSupprimer
  42. anne à raison, cher Roger, un festin pour les yeux!
    Pour le totem arborescent au grand sourire fruité,
    la sylphide feuillue affleurant l'eau d'un pas tranquille,
    la merveille de petit marché aztèque,
    les broderies à même le sol évocatrices de tipis,
    pour toutes ces offrandes à nos yeux gourmands,
    MERCI!

    RépondreSupprimer
  43. Tsuki,

    C'est une bonne idée et je vais même dédier la deuxième installation à mon ami Sénégalais Bass, qui a fait un passage en invité dans l'équipe technique de mon film documentaire, Osez,Osez, Joséphine, pendant le tournage en juin dernier, avant de rejoindre Dakar.

    Je te remercie d'être venue me rendre visite, ici.
    Bonne soirée,

    Roger

    RépondreSupprimer
  44. alterdom, Je parlais ce midi, dans l'atelier avec mon cadreur d'image et monteur,en dérushant nos images tournées pendant 7 mois dans mon atelier d'art thérapie, de l'importance primordiale accordée aux cinq sens pour communiquer avec ces grands malades Alzheimer. En relisant ton commentaire dont je te remercie, je me dis que le land art est un art majeur de communication, dans la pratique comme dans ce qu'il donne à voir. Nous avons une telle propension à vivre et nous servir à minima de ces sens, que bien des personnes sont vite perdues dans la nature. Pour avoir observé combien tous mes sens étaient sollicités dans ma pratique artistique, je me suis laissé conquérir par la nature et ce que je fais, est lui rendre ce qu'elle m'a donné.

    Bonne soirée à toi, et à bientôt, ici ou sur ton blog que je parcours toujours avec plaisir.

    Roger

    RépondreSupprimer
  45. Une athmosphère de paix et de sérénité... C'est beau tout simplement!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  46. Brigitte Maillard,
    Merci pour ce chaleureux commentaire qui me donne envie, encore une fois de vous retrouver devant votre micro, un de ces jours, dans votre nouvelle émission de radio pour parler poésie.
    Bonne chance dans cette aventure.

    Roger

    RépondreSupprimer
  47. Enitram,
    Merci d'être passée sur le Chemin...bel été en création et à bientôt,

    Roger

    RépondreSupprimer
  48. La Licorne,
    J'avais oublié de te remercier. Je suis toujours très heureux de te lire. C'est une occasion pour envoyer mes lecteurs à la découverte de ton blog où je me rends très souvent avec autant de plaisir.
    Bonne fin de semaine.

    Roger

    RépondreSupprimer
  49. Olá Roger! Passei para agradecer o seu simpatico comentario! Adorei seu blog!!!!Quantas esculturas maravilhosas e místicas.Já estou te seguindo pois quero visitar sempre!
    Parabéns por teus trabalhos.
    bjossss

    RépondreSupprimer
  50. Hallo, very, very nice concept! I admire Your imagination and passion of create; fantastic stone-towers and sand architecture!
    Thanks for stopping by and send a comments, I appreciate!
    Greetings from Poland

    RépondreSupprimer
  51. Cacau Jafet,

    Ces mots qui sont les tiens, me viennent du Brésil et j'en suis honoré. Merci d'avoir fait le voyage jusqu'ici !
    Bel été à toi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  52. doro,

    J'adorerai aller pratiquer le land art dans ton pays, la Pologne que je connais par la télévision. Je te remercie pour ton commentaire amical et sympathique.

    Roger

    RépondreSupprimer
  53. Quel plaisir de découvrir ton blog grâce à ton passage sur les "petits bleus". Je suis saisie par la teneur de ton art. Quelque chose m'a directement frappée, mais je ne sais pas encore à quel niveau en voyageant sur tes pages.C'est si particulier, je me sens en proximité avec mon ressenti de la nature même si j'en suis éloignée en fait. C'est comme une parenté qui se montrerait à moi. Je ne connais pas vraiment le Land Art mais je n'avais jamais vu jusqu'à présent ce type particulier de travail. Des images déjà vues, j'ai déjà été sensible à ses sillons creusés dans le sable envahi par la mer comme un jardin zen submergé. Ces petites installations de fleurs et de baies quelle merveille ! l'éphémère des choses tant présent dans les vanités (qui sont un de mes sujets d'Art préférés) est là, mais sous une forme ... vive dans tes installations! J'adore, tu l'auras compris. Je suis sûre d'être fan de tes parutions maintenant. J'ai vu aussi quelques haïkus. Je vais visiter plus avant. A bientôt

    RépondreSupprimer
  54. Artemisia,

    Merci pour ton très long et très complet commentaire. Cela m'arrive de temps en temps et je dois le dire, comme ici, ce commentaire m'aide à progresser. Beaucoup de gens m'ont dit avoir ressenti une émotion particulière autour de ces spirales, surtout lorsque la mer les prend et les fait disparaitre. Ils m'ont avoué être troublés par ce spectacle et les derniers à me l'avoir dit, sont les deux journalistes de France 3 Bretagne, venus de Nantes en Normandie pour filmer cette séquence. Ils n'ont pas su m'expliquer ce qui les avait touchés à ce point. Je t'avoue qu'après en avoir tracé bien plus de mille, j'éprouve la même fascination et je me garde d'essayer une quelconque analyse de ce mystère.
    L'autre particularité de ce blog est d'être ouvert à la poésie du monde, celle qui fait du bien, qui humanise qui tisse quelques liens fraternels avec tous ces poètes de passage ici.
    Tu es la bienvenue sur Le Chemin des grands Jardins.
    A bientôt, je l'espère,
    Très cordialement

    Roger

    RépondreSupprimer

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.