La vie, comme elle va

"S'il suffisait de lire comme dans une bulle de cristal, alors, ce serait, facile.Mais il faut vite déchanter, prendre la route, sac au dos et marcher, toujours marcher pour oublier ce que l'on a déjà fait, ce que l'on va faire. Il faut attendre que la nature nous prenne et nous ouvre sa voie. C'est une progression incessante, pour de si petites choses".
Roger Dautais . Septembre 2009

Un voyage étonnant au cœur du land Art

samedi 25 juillet 2009

"Pierres de silences pour Emmanuel Looten"
.
Je présenterai l'un de ces textes de ce poète,prochainement, dans Le Chemin des Grands Jardins
. Sur la route, je découvre ce gros rocher rouge. Il m'attire, stoppe ma progression. C'est toujours pareil, le magnétisme des pierres me parle. Je ne résiste pas. La deuxième pierre, blanche, plus de 20kilos, cherche son point d'équilibre. Je la soutiens à bras le corps, contre mon ventre. Mouvement à droite, à gauche, en avant, il faut sentir au millimètre près où se situe le point d'équilibre. Cela ressemble à une danse où la pierre dirige le mouvement. Enfin, elle se cale, s'équilibre, son poids fait le reste. Troisième pierre, plus légère, plus facilement posée et, tout de suite, la quatrième. Je me couche sur le dos, dans les oyats, pour trouver le bon angle. Le ciel est parfait. Je pense à Emmanuel Looten, découvert récemment, dans les pas de sa fille Amba Till (voir dans les liens). Ce cairn le raconte, ici, au vent, à la mer, aux oiseaux de passage, sous l'oeil probablement indifférent des passants.

Je suis libéré, très curieusement, cette pierre m'a interpelée dans le paysage. Je sais maintenant pourquoi.

Je reprends ma route. Le soleil se couvre. Je vais tracer une autre spirale dans le port de Ouistreham. A raison de 120 par an, j'ai certainement dépassé les 1200 spirales. Ce n'est pas fini. La magie de cet instant secret partagé entre le sable et moi, cette " danse en rond" incantatoire et libératrice, ne peut que s'expliquer en partie. Je n'en possède pas la clé. Tout ce que je sais, c'est que, par l'intermédiaire des ces spirales, j'atteins à des états modifiés de ma conscience, qui me permettent d'être en pleine relation avec les éléments. Ce matin, le vent sur mon torse nu semblait vouloir me donner du courage tant les sables étaient en résistance. La configuration de cette petite plage a été déformée par une coulée d'eaux pluviales venant du parking à camions du terminal Ferries. Elle a coupé la plage aux deux tiers et modifié l"essuyage " de l'eau de mer quand elle s'est retirée. Celà donnait un sable compact, en partie basse de la plage, très difficile à tracer. Pendant ce travail tous ces paramètres entrent en jeu et demandent une grande maîtrise du geste. J'ai cherché la pierre tombale à-demi ensablée sur cette plage, dont m'avait parlé le Commandant du Ferry. Je n'ai rien trouvé.
J'ai dédié cette spirale à la mer.

Roger Dautais
" Pierres de silence"

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS


video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Landartiste, photographe, auteur de livres pour enfants, Roger Dautais est aussi un artiste atypique, sensible et attachant.Il a sû, dans la diversité de ses expressions, trouver une harmonie par la pratique quotidienne de cet art éphémère : le Land Art. Il dit "y puiser forces et ressources qui lui permettent, également, depuis de nombreuses années, d'intervenir auprès de personnes en grande difficulté ( Centre de détention pour longues peines et personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer) pour les aider par la médiation de l'art.